Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Renouveau [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Renouveau [Terminé]   Lun 30 Juin - 18:18

La nuit était fraîche, mais toutefois agréable. Un vent chaud venant du Sud soufflait de temps à autre et faisait danser les branches des arbres et les brindilles des buissons. Cette danse nocturne, qui diffusait un doux bruissement parmi les bois, créait une atmosphère mystérieuse. Les deux lunes éclairaient paresseusement la forêt de leur rayons ivoires. Mais les arbres découpaient cette lumière en bandes obscures et immobiles. Cependant, une ombre n'était pas figée : elle se profilait le long des troncs ou des fougères. Elle avancait sans discontinu, sans hésitation, comme si elle savait parfaitement où elle allait... Ce qui n'était en fait pas le cas. Cette ombre provenait d'une jeune fille blonde qui affichait un air résolu. Mais si l'on s'approchait un peu plus et que l'on plongeait dans son regard, on pouvait remarquer un trouble au plus profond de ses yeux : elle semblait à la fois perdue, mélancolique et décidée à en découdre avec quelque chose. Mais cette femme progressait lentement, posait continuellement un pied devant l'autre comme si elle avait été programmée pour cela, comme si c'était le seul mouvement qu'elle pouvait perpétuer pour le reste de ses jours.

Kaedia marchait depuis des semaines déjà dans la forêt de Kervael. Elle avait quitté Galanos, le coeur serré, mais sa soif de vengeance l'avait finalement rattrapé. Elle se disait qu'elle ne serait jamais tranquille tant qu'elle n'aurait pas retrouvé les assassins de sa famille. Ces soldats, s'ils existaient encore dans ce monde, ne méritaient pas de vivre. Enfin, elle espérait véritablement qu'ils soient encore vivants... sinon, elle ne se le pardonnerait jamais d'avoir attendu aussi longtemps. Elle devait les tuer elle-même. Elle voulait les tuer elle-même, de ses propres mains qui seraient souillées de leur sang de criminels et de crétins endurcis. En songeant à ces hommes, elle sentit la colère bouillir à l'intérieur de son corps. Vengeance. Elle essayait de la canaliser avant qu'elle n'explose. Vengeance. Vengeance. Une petite voix dans sa tête lui répétait inlassablement qu'il fallait que ces individus payent. Ils devaient tous, entièrement tous, payer. La totalité du monde devait payer. Tous étaient coupables. Ils devaient payer, payer et encore payer. Elle ne put se retenir. VENGEANCE.

Kaedia était aveuglée par la colère. Elle en voulait au monde entier. Elle voulait torturer, martyriser, persécuter puis massacrer, anéantir, déchirer, écraser, abattre, tuer... tuer... tuer. Il fallait qu'elle frappe. Elle prit son glaive et s'attaqua au tronc d'un frêne. Elle donna des coups n'importe où et n'importe comment. Elle voulait juste répandre la souffrance, la douleur... Encore et encore. Le pommeau glissa de ses mains moites et le glaive s'échoua sur l'herbe, au pied de l'arbre meurtri d'entailles et d'éraflures. Mais Kaedia continuait de cogner avec ses poings contre l'écorce. Rapidement, ses mains furent écorchées de toutes parts. Elle n'arrêta que lorsqu'elle fut complétement épuisée et que ses mains furent en sang. Soudain, la réalité la frappa de plein fouet. Elle considéra l'arbre avec des yeux incrédules et prit peu à peu conscience de l'acte horrible qu'elle venait d'accomplir. Non... elle n'avait pas fait cela. C'était impossible ! La jeune fille posa son front contre l'écorce abîmée et une larme, une seule, coula le long de sa joue. Depuis la mort de ses parents, de sa soeur et de son frère, elle n'arrivait plus à pleurer. Comme une fontaine, ses larmes s'étaient taries.

Kaedia se laissa choir sur les racines du frêne blessé et entoura ses jambes repliées de ses bras. Elle avait pris la position semblable à celle d'un foetus, frêle et délicat. Elle posa sa tête sur ses genoux et ferma les yeux. Elle n'entendait plus rien à l'exception des battements lourds et sonores de son coeur. Elle rouvrit ses paupières et devina qu'un bouleversement se passait. Le vent avait cessé de faire chanter les arbres et la forêt était devenue particulièrement silencieuse. Trop silencieuse... Le temps était comme arrêté. Brusquement, une voix s'éleva dans sa tête.

Tu as blessé un arbre. Un arbre qui nous appartient. Un arbre qui est notre ami. Certes, ta colère est justifiée. C'est pour cela que tu es pardonnée. Mais tu devras t'excuser auprès de cet arbre en lui offrant un présent. Un présent qui soit digne et qui ait de la valeur pour lui.

Puis, elle se tut. Kaedia se sentit vide et exténuée, de même qu'après un long combat. Mais, l'habituel sentiment de satisfaction ou de déception était absent. Elle mit de longues minutes à rassembler ses esprits et à calmer son trouble. Elle tourna légèrement la tête et lança un regard à l'arbre derrière elle. Elle frissonna et se releva. Le vent était revenu et la forêt semblait avoir repris le cours de sa vie. Alors que Kaedia se penchait pour reprendre son glaive couché dans les brins d'herbe, elle perçut un léger bruit dans son dos, comparable au craquement d'une brindille. Elle se retourna, le glaive en main et pointé devant elle. Elle scruta la pénombre, retenant son souffle.
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Dim 24 Aoû - 2:47

Grandpin venait faire ses adieux à la forêt de Kervael. C'était la dernière nuit qu'il allait passer en ce lieux merveilleux. Après il irait dans le pays d'Aldan, ou dans les Domaines Sauvages, tout dépendait de là où le mènerais ses sabots.
Il se promenait d'arbres en arbres caressant leurs tronc, écoutant le chant du vent parmi les feuilles. Il avançait au pas, silencieux et solitaire. Le bruit de ses sabots était étouffé par la mousse qui jonchait le sol, mais pourtant, à ses oreilles, il avait l'impression qu'il résonnaient comme l'écho. Il leva la tête et contempla les deux lunes, Lyaë et Tia. Les deux sœurs de la terre, mères des étoiles et femmes du soleil, comme elles étaient belles. Rondes et lumineuses, projetant leurs lueur sur le sol émeraude de la forêt. Il plongea ses yeux gris dans les deux astres de la nuit. Comme il se sentait triste. Il avait envie de prendre la forêt et de l'emporter avec lui. De mémoire de centaure, il était le premier de son peuple à quitter ses terres natal, maintenant il comprenait pourquoi ses ancêtres n'étaient jamais partis, un centaure sans forêt n'est plus un centaure.

Ces forêts allaient vraiment lui manquer, mais il devait partir. Partir, pour mieux revenir! Car sa colère et sa vengeance serait terrible! Son honneur et son amour-propre était en miette, tout ça à cause de ce centaure de pacotille! Il n'aurait pas dû perdre ce duel, il était le meilleur tireur de Kervael! Il était Grandpin Faedin'Mal'Thénarius! Tout le monde devait le respecter! Maintenant il était obligé d'aller chez vivre chez ces stupides humains. Maudit soit ce centaure! Il mériterait de brûler vif! Ou mieux, d'agoniser lentement pendant qu'une maladie incurable lui rongerait les entrailles! Peut être qu'avec un peu de cigüe le problème serait réglé? Non, pas assez dégradant pour cette larve...

Tout en réfléchissant du moyen par lequel il allait éradiquer son ennemi de la carte, Grandpin ramassait des plantes, champignons et autres végétaux qu'ils ne trouverais pas pendant son exil. Il remplissait ses sacoches de cuir de petits bouts de forêt puisqu'il était impossible de la transporter en entière. Il vérifia pour la dernière fois le contenu son sac de voyage qu'il avait accroché sur sa croupe, puis il laissa échapper un long soupir. Et oui, même le plus grincheux des centaures pouvait être triste.

Il sortit alors d'une de ses besace une petite flûte en bois finement travaillé puis la porta à ses lèvres. Il souffla dans l'instrument et laissa couler une mélodie douce et envoutante. A peine perceptible, se mêlant au grincement des arbres, la complainte remplie la forêt en un instant. Pendant de longues minutes le centaure resta ainsi, immobile, seul ses doigts glissaient sur l'instrument. Puis il s'arrêta et écouta la dernière note s'éteindre doucement dans la nuit. Alors il se mit en marche et pris le chemin de la lisière des forêts de Kervael.

C'est à ce moment qu'il entendit un son mat, comme si quelqu'un frappait quelque chose. Grandpin s'arrêta et tendit l'oreille. Puis le bruit se répéta, une fois, deux fois, trois fois, encore et encore, toujours plus violant. Piqué par la curiosité, Grandpin se dirigea vers la source sonore. Il s'approcha doucement parmi les buisson et vit l'auteur de ce tapage, une jeune fille s'acharnait contre un arbre. Il y avait tellement de haine et de colère dans ses gestes que cela fit frémir le centaure. Cette humaine ne voulait même pas abattre cet arbre, elle l'attaquait, le rouait de coup. Quand elle fut enfin calmé elle se roula en boule au pied de cet arbre meurtri et ne bougea plus.

Grandpin, lui, était outré. Comment se faisait il que cette humaine attaque cet habitant de la forêt? Les arbres sont des êtres sacrés et ancestraux qu'il faut respecter. Comment osait elle le déchiqueter? Lui qui allait quitter ce lieu en paix venait de voir un de ses frères se faire molester sous ses yeux. Le centaure gonfla sa poitrine sous son accès de colère et s'avança, une flèche en joue à son arc.

La jeune fille se redressa à son approche, pointant son épée devant elle. Le centaure se mit face à elle, bombant le torse, la regarda d'un air méprisant, faisant claquer ses sabots contre la terre. Il la détailla sans gène, d'un regard noir, plein de reproche. Puis il ouvrit la bouche, et un son grave, caverneux, comme si sa voix venait du fond de la terre, déferla dans la forêt.

- "Comment ose tu misérable chose, t'attaquer à cet être si paisible? Lui qui grandissait sereinement, tu surgis de nulle part et le morcelle! Qu'a t-il donc fait pour mériter d'être marqué par ta colère? Répond!"
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Ven 29 Aoû - 22:07

Face à elle se tenait un être inconnu, extraordinaire, inimaginable... et pire encore... plus que terrifiant. Il n'était pas humain. Ni même animal... Encore moins végétal. C'était... c'était... un de ces êtres fantastiques dont sa mère contait leurs histoires le soir au coucher. Sauf que dans ces contes-là, ces créatures, même machiavéliques ou cruelles, finissaient toujours par devenir tout ce qu'il y a de plus gentil et conciliant envers autrui. Dans ces fables, humains et créatures se côtoyaient poliment. Personne ne parlait avec autant de menace et de force comme ce mastodonte venait de faire. Kaedia cligna des yeux comme pour faire disparaître cette vision, mais il restait là presque immuable. Debout, bien droit et fier... mais si furieux. De la fumée sortirait presque de ses... naseaux ? Non... Kaedia chercha au plus profond de sa mémoire. Comment sa mère les appelait-elle ? Mi-homme, mi-cheval... Centaure ! Oui, ce devait être cela. Mais elle ne préféra pas lui demander pour confirmer.

Toute à sa réflexion, elle n'avait pas immédiatement remarqué que le centaure la tenait en joue avec son arc. Alors, elle recula fébrilement et finalement s'emmêla les pieds et chuta au pied de l'arbre. Elle leva la tête pour le regarder. Il était grand, extrêmement grand, immense... Enfin, c'était probablement une illusion du fait qu'elle était assise. Ses sabots, eux, en revanche, à une bonne hauteur pour ses yeux, étaient réellement imposants. Ils pouvaient certainement écraser, réduire en miettes sa colonne vertébrale d'un seul coup insignifiant. Sa partie cheval, en quelque sorte, était de couleur marron mais ses crins semblaient être noirs. Même si elle n'était pas certaine puisqu'ils étaient plongés dans les ténébres de la nuit. Quant à son part d'homme... c'étaient la force et la puissance incarnées. Elle paraissait si frêle et chétive à côté. Et il continuait de la regarder d'un air mélangé de dégoût, de dédain et de fureur. Il avait l'air de vouloir en finir avec elle... Enfin, dans tous les cas, de ne pas la laisser filer comme ça. Après tout, pourquoi ne pas en finir maintenant ? Elle ferma les yeux et attendit le coup de grâce. Elle patienta sagement mais rien ne vint. Elle ouvrit un oeil, puis les deux. Il était toujours aussi courroucé mais immobile. Pas immobile sous-entendu passif. Non. Immobile signifiant fier, plutôt.

Elle regarda encore le centaure et soudain une vision la frappa de plein fouet. Il les avait tués ! Il était de ceux qui avaient assassinés ses proches... Puis, Kaedia se raisonna. C’était impossible... Les meurtriers étaient des hommes, des soldats, des barbares, des monstres... Tout ce que n'était pas ce centaure. Elle sourit intérieurement de sa propre bêtise. Décidément, depuis qu'elle avait quitté Galanos, elle n'en manquait pas une ! Elle aurait mieux fait de rester avec son bienfaiteur. Finalement, elle lança d'une voix lasse et à peine audible :

" Vous connaissez la réponse à votre question. Mais moi j'ignore celle aux miennes. "

Elle considéra de nouveau le frêne. Elle s'en voulait tant. Elle aurait voulu réparer cette effroyable faute. Ou encore remonter le temps pour éviter cet ignoble acte. Mais ce n'était qu'illusoire. Elle ne pouvait rien faire. Hormis se repentir le peu de temps qu'il lui restait à vivre. Elle était si fatiguée de devoir subsister dans cette enveloppe charnelle, en tant qu'humaine. Fatiguée de devoir supporter la stupidité des siens et d'elle-même. Si tout pouvait cesser. Mais non ! Elle devait vivre pour tuer. Pour tuer ceux qui le méritaient. Pour les tuer... eux... Quels droits avaient-ils de plus pour mériter la vie alors qu'ils l'avaient ôtée à des personnes honnêtes. Quels privilèges ? Quels pouvoirs ? Aucun. Ils n'avaient rien, ils n'étaient rien. Kaedia, de même n'était que le néant, le zéro absolu. Mais elle avait une chose, une seule chose... le devoir de les achever... ces parasites... Achever cette vermine. Après, seulement après cela, le centaure pourrait la tuer, pourrait la piétiner, l'humilier...

Mais avant toute chose, elle avait une dette envers cet arbre... et même plus... une nécessité. La jeune fille sortit une gourde de son sac et versa la totalité de l'eau sur les racines du frêne qui sortaient de terre. C'était Galanos qui lui avait offert cette eau... la plus pure qu'il ait trouvée. C'était peut-être peu de choses, mais ceci lui tenait à coeur. Elle baissa ses paupières, retint sa respiration et se concentra. Dans sa tête, elle s'adressa à l'arbre et lui demanda son repenti et son pardon pour son geste... qui était toutefois impardonnable. Enfin, elle rouvrit les yeux et tressaillit légèrement lorsque ses yeux s'arrêtèrent sur le centaure. Un instant, elle l'avait presque oublié... presque.
Comment devait-elle s'adresser à lui ? Après tout, il n'était pas humain et paraissait si altier. Majesté ? Sire ? C'était peut-être trop. Mais il existait forcément une appelation courtoise et honorable qui le désignait. Pour finir, elle tenta :

" Noble centaure, je ne mérite pas de vivre mais ceux qui ont anéanti les miens non plus. " Ensuite, elle demanda tout bas : "Pourquoi ce jour-là, personne n'est venu à leur secours comme vous êtes venu à l'aide de cet arbre... "

Elle resta ainsi aux pieds du centaure, presqu'effondrée par la question qu'elle venait de se poser. Somme toute, elle décida de se lever et rangea son glaive tout en regardant impassiblement le centaure.
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Dim 31 Aoû - 1:27

Grandpin scrutait l'humaine, l'arc levé, pointé vers son cœur. Il attendait. Droit et fier, il la fixait avec dédain. Tant qu'elle ne se serait pas excusé envers l'être sylvain, il ne bougerait pas, et si elle s'enfuyait ou tentait de se défendre, il la tuerait. La colère bouillonnait en lui. Au fond de son ventre battait une pulsion de fureur. Lente et lancinante, la rage se propageait dans son corps. La douleur lui tordait les boyaux, l'indignation s'insinuait dans ses muscles et la fureur l'aveuglait.
Ce n'est qu'un arbre direz vous, une telle colère est insensé. Des arbres il en pousse des milliers, surtout dans une forêt, un de plus, un de moins, on ne voit pas la différence. Mais il faut être un centaure pour comprendre. La forêt est sa famille. Chaque plante est un être qu'il faut respecter. Un arbre met des années à pousser, il doit résister au froid, à la sécheresse, aux autres plantes, aux insectes... Tant d'efforts pour arrivé enfin à s'épanouir puis se faire faucher en une seconde par le premier humain qui passe? Voilà son destin?
Grandpin détacha son regard de la jeune fille et posa celui-ci sur le tronc de l'arbre. Sa sève suintait des taillades, le sang de l'arbre coulait. Un liquide verdâtre et collant s'échappait des entailles, tentant de repousser les insectes qui profitait de se moment de faiblesse pour venir s'infiltrer dans la plante, comme les mouches tournent autour d'un cadavre. Il mettrait des années à cicatrisé, il survivrait, mais il sera marqué à vie.

L'humaine quand à elle était terrorisé. Elle le regardait avec de grand yeux rond, elle n'avait pas l'air d'avoir croisé beaucoup de centaure dans sa vie. Tant mieux, que cette première rencontre la traumatise, histoire qu'elle ne recommence plus jamais, se dit Grandpin.
La tenant toujours en joue, il l'étudiait derrière son arme. Il se méfiait des humains, c'était des être vicieux et imprévisibles, comme toutes les créatures de ce monde d'ailleurs. On ne pouvait faire confiance à personne. Mais celle ci paraissait particulièrement tourmentée. Son visage ne cessait de changer d'expression, peur, doute, désespoir, colère... On avait l'impression qu'elle ne savait pas qu'elle attitude adopté, ou peut être était ce le cours de ses pensées qui était extrêmement tortueux...

Puis elle prononça une phrase inaudible qui sembla mettre fin à son errance de pensées chaotiques. Elle se leva, pris une gourde et vida son contenu sur les racines de l'arbre. Ensuite, elle ferma les yeux et sembla formuler des excuses intérieurs au végétal. Ce geste plut au centaure qui rangea son arc. Sa colère se tari au vite qu'elle était venu, ne laissant plus qu'un goût amer au fond de sa gorge. Justice avait été faite, l'incident était clos, il n'avait plus aucune raison de rester ici.
Pourtant, les dernières paroles que prononça l'humaine faillirent le faire changer d'avis. Elle cherchait à se venger, tout comme lui. Elle, poursuivait des morts et lui, son honneur. L'idée qu'il puisse avoir quelque chose en commun avec un humain le révulsait.

Il repensa alors au centaure qui lui avait volé sa maison, son territoire, qui l'avait humilié devant son clan. Cet être là ne méritait pas, lui aussi, de vivre. Il prendrait sa revanche en l'humiliant à son tour, d'une manière si atroce, que des générations de centaures seront marqués par cette histoire. Et l'on chantera de nouveau les louanges du nom des Faedin'Mal'Thénarius à travers les forêts de Kervael. Il regarda l'adolescente qui se tenait devant lui. Elle était... jeune... humaine... tant de différences les séparaient... pourtant, elle aussi ne vivait que par se sentiment de vengeance qu'il fallait assouvir. La vengeance est comme une maladie. Une fois qu'on l'a en nous, elle nous ronge de l'intérieur, demandant chaque secondes que l'on tue pour elle. Transformant les êtres les plus sages en démons de rage. Il n'y a qu'un remède pour retrouver le calme intérieur, la mort.

Le centaure s'ébroua pour faire sortir toutes ces pensées de sa tête, ce n'était pas le moment, le lieu ni l'endroit pour faire une controverse sur les représailles. D'un geste machinal il frappa le sol de ses sabots. Il était en train de réfléchir à ce qu'il pouvait bien dire. Pour une fois les mots lui manquait. Il hésitait entre le dédain, et traiter cette humaine avec un peu plus de respect qu'il ne le faisait d'habitude. Elle avait soudainement remonté dans son estime, mais pas non plus assez pour qu'il la traite avec respect. C'était une humaine, et il n'honorerait jamais un humain! Il opta donc pour une phrase à mi-chemin entre tout cela.

- "Petit être de boue, maintenant que tu t'es excusé auprès de mon frère, je n'ai plus de raison de te menacer mais ne porte plus jamais atteinte à un être sylvain ou tu mourra. Poursuis ton chemin, petit être, accomplit ta vengeance, c'est le meilleur des destins. Je me nomme Grandpin Faedin'Mal'Thénarius, retiens bien ce nom, il peut être synonyme de mort ou de paix, tout dépend de la manière dont tu m'as rencontré."
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Mar 2 Sep - 13:45

Kaedia avait attendu résolument la réplique du centaure. Peut-être allait-il parlementer, la menacer, l'achever sans prononcer un seul mot... Mais il ne fit rien de tout cela. Son expression tout d'abord se modifia. Il parut moins menaçant et moins frustré même si son regard restait aussi dur que du granit. Il rangea son arc, ce qui eut pour effet de détendre Kaedia. Après tout, elle s'était persuadé qu'elle mourrait sur place, mais si elle pouvait en réchapper, pourquoi pas ? Il fallait qu'elle retrouve ces soldats avant de rendre son dernier soupir. Après avoir écarter son arme, le centaure avait l'air de vouloir en rester là et de quitter les lieux sur le champ. Peut-être ne devait-il pas être vu en compagnie d'un humain ? Mais les paroles que Kaedia prononça semblèrent le faire changer d'avis. Sur le coup, elle s'en voulait d'avoir parlé. Elle avait bouleversé le choix d'un centaure. Peut-être était-ce une offense envers lui, non ? Un instant, il parut perdu dans ses pensées et elle crut voir briller dans ses yeux, à la place du mépris qu'il lui réservait, un sentiment de colère et de rancoeur. Eh oui ! Lui aussi avait son histoire, plus ou moins sombre, plus ou moins tragique. Mais lui demander constituerait certainement un affront. C'est pourquoi elle préféra garder le silence et écouta sa réponse.

S'être fait insulter de "petit être de boue" ne fit ni chaud ni froid à la jeune fille. Elle n'avait ni la prestance de son interlocuteur, ni sa grandeur, ni sa dignité et ni sa pureté. Et puis la boue n'est en fait que de la terre. C'était plutôt satisfaisant de savoir qu'elle pouvait disposer d'un point commun avec le sol sur lequel foulaient ses pas. Dans tous les cas, ce centaure... enfin, Grandpin -qui portait d'ailleurs un nom interminable et complexe ce qui lui valait certainement une certaine noblesse et ce qui suscita l'admiration chez l'adolescente- ne devait pas apprécier particulièrement les êtres humains. Néanmoins, elle pouvait tout à fait le comprendre. Depuis 8 ans, elle n'aimait plus beaucoup les Hommes en général, elle non plus, sauf Galanos et sa famille bien entendu. En songeant à ses proches, une drôle de pensée traversa son esprit. Sa soeur, Thessala, et son frère, Cilan aurait été impressionnés par sa rencontre. Elle, Kaedia, la cadette, avait croisé le chemin d'un être merveilleux, non humain... Ils auraient été verts de jalousie. Au début, probablement ne l'auraient-ils pas crus, mais Kaedia aurait raconté et décrit cette entrevue avec tellement de coeur et de sincérité qu'ils auraient bien finis par admettre que ce ne pouvait-être que la vérité. Kaedia savait conter des fables, des histoires, des légendes... Ses récits emportaient toujours ses auditeurs à des années-lumières, dans des mondes magiques, imaginaires et extravagants. Les gens aimaient l'écouter et elle, aimait parler. Enfin, tout cela c'était avant la mort de ceux qui lui étaient chers.

Elle hocha la tête en réponse aux paroles du grand centaure. Selon lui, elle devait accomplir son devoir de vengeance. Lui aussi semblait animé par cet instinct. Cependant, elle percevait une autre sensation en lui grâce à laquelle il subsistait dans ce monde : son amour pour la forêt. Kaedia, quant à elle, trouvait cela fabuleux. Depuis qu'elle était restée vivre avec Galanos, elle avait essayé tant bien que mal de s'adapter et de s'insérer parmi l'esprit de ce bois, mais elle y avait toujours été exclue. Sûrement sa nature humaine ne lui permettrait jamais de faire réellement partie de cette faune et de cette flore. Les actions irréparables de ces ancêtres -mais aussi d'elle-même- formeraient éternellement une barrière infranchissable entre elle et la forêt. Même Galanos ne serait jamais accepté par ces bois... et pourtant, il était si pur, si compréhensif, si naturel. Elle avait vécu 8 ans avec lui et en aucun cas elle ne l'avait vu faire du mal à la forêt de Kervael. Il mangeait seulement ce que la nature daignait lui offrir comme des fruits qu'il cueillait délicatement, des animaux malades ou agonisants qui ne pouvaient survivre et qui l'imploraient du regard d'achever leurs souffrances. Il sauvait les bêtes prisonnières des pièges humains et les soignait avant de les laisser repartir. Lorsque l'hiver était rude, il jeûnait presque pour permettre à Kaedia d'apaiser sa faim. Et pourtant... pourtant... malgré tous ces efforts, ces sacrifices, Galanos restera infiniment un marginal, un exclu des bois, presqu'un parasite... Il ne pouvait s'autoriser non plus de retourner vivre chez les humains, car pour eux tous, il était un ermite. Pour certains même un traître puisqu'il les avait quittés pour demeurer parmi les arbres. Et dorénavant, Galanos allait mourir seul... Il baissera ses paupières sans avoir aperçu auparavant un visage bienveillant qui serait là pour le réconforter. A cette seule pensée, Kaedia sentit les larmes lui monter aux yeux mais elle les refoula et reprit une expression neutre. Elle se reprochait de l'avoir quitté. Alors elle se promit de retrouver les soldats et d'effectuer sa tâche, puis de retourner immédiatement auprès de lui.
Elle secoua la tête comme pour évacuer sa mémoire de toutes ces réflexions. Finalement, elle lança à Grandpin :

" Je ne pense pas que le nom d'une petite humaine ne vous préoccupe tant que cela... Mais j'imagine qu'aillant donner le vôtre, je dois faire de même. Donc, je m'appelle Kaedia... Kaedia Taalam. Un nom d'humain attribué par des humains. En somme, rien de bien plaisant. "

Elle tenta une esquisse de sourire, qui se termina en une petite moue mélancolique. Son esprit vagabonda encore un peu et elle posa ensuite son regard sur Grandpin. Tout à coup, cela la frappa. Ce centaure... était seul. Et pourtant, dans les histoires de sa mère, les centaures vivaient en groupes, en communautés... Mais lui était seul... Peut-être voulait-il réfléchir un peu ? Ou alors retournait-il chez lui ? Ou bien... elle se rémemora les paroles de sa génitrice. Serait-il banni ? Elle ne se rappelait plus... Que disait le livre déjà ? Non, il jouait peut-être à un jeu avec ses camarades centaures. Toutefois, Kaedia le voyait mal se lancer dans une partie de cache-cache avec d'autres de ses compagnons. Il était beaucoup trop distingué pour s'abaisser à ce genre d'activités. Elle ouvrit la bouche pour parler puis la referma. Devait-elle s'intéresser à quelque chose qui ne la regardait sûrement pas. Grandpin pourrait juger cela déplacé. Seulement, la jeune fille était plutôt curieuse et sa nature l'emporta. Après tout, ce n'était qu'une question innocente. Elle voulait paraître polie et attentive.

" Hum... je me demandais... Enfin, je pensais que les centaures vivaient en famille... Mais, vous êtes seul ? Vous n'avez plus de proches... comme moi ? Enfin non, pas comme moi. Mais je veux dire... ils ne sont plus là ? Ils... vous... Euh, désolé... "


Dernière édition par Kaedia Taalam le Dim 7 Sep - 23:06, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Dim 7 Sep - 19:22

En entendant les paroles de Kaedia, Grandpin ne pu s'empêcher d'éclater de rire. Enfin... le son qui sortit de sa gorge était plus proche d'un grondement de tonnerre qu'à un rire... Cette petite humaine était vraiment bizarre... Elle qui venait de se déchainer contre un arbre, qui n'avait pas peur de la mort et qui ne vivait que part la vengeance, faisait maintenant une petite moue dubitative en se demandant quels seront les répercutions de sa curiosité. Grandpin trouvait cela assez dérisoire, surtout que d'habitude, les seuls humains qu'il rencontrait étaient de fiers colons venus s'installer dans la forêt pour trouver du travail comme bucheron. Ce genre d'êtres là pensent que la forêt leur appartient, ils abattent les arbres sans se soucier de l'effet de leur geste sur l'environnement. Ils se croient seuls, et si ils ont le malheur de rencontrer un être sylvain, leur attitude deviens aussitôt agressive. Des vrai parasites pour la forêt ces choses là...
Ils faudrait que je m'en occupe un jour se dit Grandpin, je pense que dans une cinquantaine d'année, quand je serais de retour, je les chasserais de Kervael. Le peuple de la forêt sera d'accord avec moi je suppose, comme ça, en plus de regagner mes terres, j'aurais aussi la confiance des habitants.

Lorsque les derniers échos de son rire eurent fini de s'éteindre parmi les arbres, Grandpin pris enfin la parole.

- "Tu me fais rire petite humaine! Tu es la première personne à oser me poser ce genre de question, tu es curieuse et courageuse, alors je vais daigner te répondre. J'ai des parents mais ils sont morts, je n'ai ni frères, ni sœurs comme le veut la coutume. Je suis seul car je me suis fait bannir. Je m'apprêtais à quitter les terres de mes ancêtres car je n'y suis plus le bienvenu.
Je pourrais aussi te retourner la question, que fais tu seule en ces lieux? Les humains ne se promènent jamais seuls, encore moins les poulains comme toi."


Grandpin regardait Kaedia. En fait, ça devait être la première fois qu'il parlait à un être de boue sans finir par lui transpercer la tête d'une flèche. De plus, celle ci n'avait pas franchement l'air inquiète de se retrouver face à un esprit comme lui. Au contraire, il voyait même briller dans ses yeux une lueur d'émerveillement. Une humaine qui admirait un centaure... On aura tout vu!
C'était aussi la première fois qu'il voyait une humaine aussi jeune... Elle devait avoir pas loin de 100 ans... Sauf que les humains vivent moins longtemps, heureusement! Donc... elle devait avoir à peu près... 18 ans?

Un jour, il avait lu dans un livre que les hommes... Ses livres! Il les avait oubliés! De toute manière il n'aurait pas pu tous les transportés... Cette pensée lui serra le cœur. Une si belle collection... les murs de se demeure en était tapissé. Il ne pourrait plus humer cette si bonne odeur de feuille tanné par le temps, sentir le papier granuleux couler sous ses doigts... Tous ce savoir lui manquerais, il avait mis tant d'années à le rassembler. Le monde d'Almaran daëlin et ses différents habitants, Milles et une recettes pour cuisiner les champignons de Kervael, Les grands héros Centaure et leurs familles, La vie en Kervael: les coutumes et traditions des sylvains, Comment attraper une grenouille violette carnivore sans perdre ses doigts, Les 30 meilleures techniques pour se débarrasser d'un kobold, et bien d'autres encore! A présent il devrait se passer de tous ses précieux livres, plus question de s'endormir au coin du feu accompagné d'une bonne infusion de feuilles brunes et d'un recueil de poésie elfique... Il devrait se contenter de rencontrer des humains étranges et de leurs adresser la parole. Humains étranges, quel pléonasme!
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Jeu 25 Sep - 21:47

Il rit ! Le centaure rit ! Impossible ! Kaedia avait du mal à le croire. Tout d'abord, elle avait sursauté en entendant ce bruit aussi assourdissant que si la foudre avait frappé à peine à quelques mètres d'elle. Enfin, elle avait remarqué que ce son brute provenait du gosier de Grandpin. On pouvait dire qu'il avait de la voix ! Il devait posséder de sacrées amygdales ! Dans tous les cas, Kaedia prit cet éclat de rire pour un bon signe. Elle devait être l'un des seuls êtres humains à avoir réussi à dérider un centaure sans s'être fait trancher la tête. Peut-être étaient-ils sur la voie de la bonne entente ? Même si le centaure devait plutôt se moquer d'elle. Peu importe ! Cet événement lui rappelait quelque chose... Quelque chose qu'elle avait lu dans un livre. Car elle savait lire. C'était Galanos qui lui avait appris, bien entendu. Elle était même capable d'écrire. Après, elle avait tellement eu envie d'apprendre, de tout connaître... Le savoir absolu. Un de ses objectifs principaux. Mais elle était encore jeune, bien jeune... et tant de notions à assimiler encore. Elle avait entreprit de lire la collection entière des livres de la bibliothèque de Galanos. Et un jour, elle était tombée sur un livre qui l'avait rapidement séduit. C'était donc dans ce livre que deux créatures, parfaitement opposées et qui ne pouvaient se supporter, s'étaient finalement liées d'amitié et avaient tracées ensemble un bout de leur destin. Un elfe. Un nain. C'était cela. Mais Kaedia ne pensait pas pouvoir rester en compagnie Grandpin et lui aussi devait être de cet avis. Et puis, elle devait accomplir son destin seule.
Finalement, le rire du centaure s'évanouit et la jeune fille écouta attentivement les paroles de l'être mythique (plus vraiment mythique d'ailleurs, puisqu'il était devant elle en chair et en os). Kaedia fut étonnée par ses propos.

" Une coutume ? De ne pas avoir de frères et de soeurs ? Alors tous les centaures sont des enfants uniques... Mais vous devez vous considérez tous un peu comme frères et soeurs entre vous, non ? "

Que ce devait être agréable une si belle harmonie entre individus ! Mais l'adolescente se raisonna : si Grandpin venait d'être exilé, c'était que leurs relations ne devaient pas être si harmonieuses que cela. Même les centaures avaient des problèmes d'ententes en collectivité... Puis, Kaedia se mit à réfléchir sur les autres paroles de Grandpin. Pas de frères, ni de soeurs ! Son enfance avait du être mortellement ennuyeuse... Kaedia se sentait encore désespérément seule sans Thessala et Cilan. Mais ce centaure, lui, n'avait jamais eu de compagnie fraternelle ! Après tout, il devait être habitué... Enfin, l'éducation des centaures n'avait certainement rien à voir avec celles des Humains. La comparaison entre ces deux univers si éloignés et si hétérogènes était impossible. Cependant, tous deux présentaient un point commun : la mort de leurs parents. Kaedia sentit un étrange picotement au plus profond de ses entrailles... Mais c'était une sensation agréable... Quelqu'un pouvait la comprendre. On pouvait comprendre sa douleur... La jeune fille se ressaisit rapidement. Elle devait se montrer forte... et fière... invulnérable. "Les sentiments, c'est pour les mauviettes" comme lui répétait son petit frère. Il aimait bien le dire, surtout lorsqu'il devait se montrer courageux. Il était si jeune, mais il voulait toujours protéger ses soeurs de n'importe quel danger : une minuscule araignée, un ver de terre désséché, un chat un peu trop virulent et même le chien de l'épicier qui grognait dès qu'ils les voyaient passer. Cilan était si naïf... Kaedia contempla un court instant les sabots du centaure, perdue dans ses pensées puis se décida de répondre à la question qui la concernait.

" J'ai quitté mon... éducateur pour poursuivre mon chemin. Chez les humains, avoir 18 ans est décisif : on passe en quelque sorte de l'enfance à l'âge adulte. Et on doit alors quitter notre nid pour pouvoir voler de nos propres ailes. Alors, mon... éducateur a jugé que j'étais prête. "

Oui, c'était cela qu'il avait dit. Elle était prête. Prête au combat, à la vengeance, à l'extérieur... à la vie. Il ne pouvait plus rien lui enseigner de nouveau. Elle devait apprendre par elle-même. Alors ce jour-là, elle avait du choisir ses armes... celles qui partiraient avec elles pour l'accompagner dans son voyage. Elle était restée des heures et des heures entières dans la salle d'armes de Galanos pour se décider. Elle se souvint... Elle passait lentement et silencieusement entre les rangées où étaient entreposés les intruments de fer et d'acier. De temps à autre, elle caressait du bout de doigts une lame froide et lisse ou encore un pommeau rugueux formé d'entrelacs et autres arabesques. Finalement, elle avait choisit les armes avec lesquelles elle se sentait le mieux, avec lesquelles elle pouvait atteindre le summum de ses capacités : deux courtes épées faciles à manipuler, un glaive assez léger pour laisser la libre aisance de ses mouvements et un poignard... enfin son poignard... la première arme que Galanos lui avait offert... spécialement pour elle. Elle le gardait précieusement, accroché à sa cheville pour pouvoir sentir son contact glacial mais rassurant. C'était comme si elle avait emporté avec elle un petit morceau de Galanos. L'adolescente porta son regard alors sur l'arc du centaure et une question lui brûla alors les lèvres.

" L'arc avec lequel vous m'avez tenu en joue semble être magnifique... Les centaures apprennent-ils l'art du combat très jeunes ou est-ce un don inné ? "

[ J'avais posté mon message dimanche mais il n'a pas été envoyé et enregistré... Donc, j'ai tout perdu. Ouais, j'avais plutôt la rage. Ce message est un peu léger par rapport à l'autre, j'en suis désolée. ]
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Sam 27 Sep - 1:01

[Il faut croire que moi aussi je suis maudit... Je venais juste de finir de rédiger la réponse quand sans faire exprès j'ai fermé l'onglet, et comme par hasard, impossible de le retrouver dans l'historique >_< Désolé mais j'ai réécrit de mémoire et c'est un peu réduit de moitié par rapport à l'original...]

Lorsque Grandpin dit qu'il n'avait ni frères, ni sœurs, Kaedia parut surprise. Pour lui c'était quelque chose de tout à fait normal. Seul les familles renommés n'avait le droit qu'à un enfant. Tel était le prix pour accéder à la considération de tous.

"Comme les humains sont crédules! croire qu'être enfant unique amène l'harmonie! Cela n'a absolument aucun rapport. Cette coutume ne concerne qu'une partie du digne peuple des centaure. Les ancestrales lignées ne doivent s'éteindre, alors pour cela, les sages ont décidés qu'ils n'aurait le droit de n'avoir qu'un descendant pour qu'aucun problème d'héritage ne se pose. Vous devriez prendre exemple humain, sinon, votre monde s'effondrera, la preuve..."

Au fond de lui même, le fait de parler de cette coutume, avait fait resurgir de sa mémoire de nombreux souvenirs de son enfance. Sa jeunesse avait été dure. La solitude l'avait suivit partout. Sa seule compagnie était son précepteur, un vieux centaure tanné par la vie, qui ne cessait de lui bourré le crâne d'une multitude de connaissance. Grandpin se rappelait avoir passé des nuits entières à se prendre des coup de bâton sur la tête car il n'arrivait pas à retenir les noms des muscles. Rien qu'a se remémorer son visage, Grandpin en frémissait de terreur, ce maître était encore plus terrible qu'un humain.

Perdu dans ses pensées, Grandpin ne remarqua pas tout de suite que Kaedia lui parlait. Il mit quelques instants à revenir sur terre pour pouvoir écouter la réponse, puis s'en suivit une autre question de sa part.

"Cet arc est une arme mais aussi une œuvre d'art comme seul les fils de Kervael savent les façonner. Et les centaures apprennent dès leur plus jeune âge à manier les armes. Car on ne naît pas combattant, on le deviens."

Cette petite d'homme l'intriguait. Il la trouvait plus... différente des autres humains... chacune de ses remarques ou questions le surprenait. Et chose encore plus étrange, il avait envie de lui répondre, de lui expliquer les coutumes centaures, de partager son savoir. Depuis qu'il l'avait rencontré, tous ces préjugés sur les humains s'était trouvés ébranlés. Elle lui ouvrait une nouvelle porte, lui faisait découvrir un nouveau sentiment, la complaisance...
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Lun 27 Oct - 0:10

[Hum... désolée d'avoir été si longue. Je n'ai pas d'excuse, je sais. Mais je n'ai pas vu défiler les semaines. ^^' Et aussi désolée pour ce court message... mon inspiration s'est quelque peu tarie ces temps-ci]

Kaedia ne put s'empêcher d'inspecter encore et encore le superbe arc qui semblait être créé de la main des dieux... Enfin, il avait été confectionné par des centaures, donc cela revenait légèrement au même. Ses épées, son glaive et son poignard semblaient quelque peu dérisoires et piteux à côté du bois décoré d'entrelacs et autres ornements de l'arc du centaure. Cette arme témoignait d'une grande richesse... Mais les centaures connaissaient-ils la valeur de l'argent ? La monnaie était-elle courante chez eux ? Kaedia demeurait plutôt sceptique sur ce point. L'argent mène à des sentiments peu respectables et bienséants. Il n'apporte que jalousie et convoitise. Et la jeune fille ne s'imaginait vraiment pas les centaures sujets à ce genre de comportement. Grandpin avait du bénéficier de tous ces privilèges car sa lignée devait être très ancienne, honorable et respectée de tous. Respectée et peut-être crainte. Dans tous les cas, ce monde ne ressemblait en rien à celui que Kaedia connaissait. Le peu qu'elle avait pu discerner du monde des Humains l'avait plutôt dégoutée et écoeurée. L'adolescente enviait un peu cette créature mi-Homme, mi-cheval qui détenait ce qu'elle désirait le plus : du respect, de la reconnaissance, une vraie dynastie et un esprit sain et pur. Soudain, elle se souvint de ce que Grandpin lui avait dit peu auparavant : il avait été banni... Ses compères ne voulaient plus de lui. Ils l'avaient exclu. Ce centaure connaissait donc la douleur, tout comme Kaedia. Pas forcément une douleur physique, non. Une douleur mentale et psychologique. Qui vous ronge de l'intérieur et finit par détruire votre âme et votre joie de vivre. Une volonté de fer était nécessaire pour résister à cette souffrance spirituelle.

Puis, Kaedia saisit, pendant une fraction de seconde, le regard que lui portait Grandpin. Elle fut étonnée de pouvoir y discerner comme un air de renouveau, d'une nouvelle opinion. Mais elle l'oublia très vite quand elle entendit son ventre crier famine. Elle se rappella alors qu'elle n'avait pas mangé depuis la veille au soir lorsqu'elle avait quitté Galanos. Elle sourit timidement, d'un air gêné à Grandpin et ensuite fouilla dans l'une de ses sacoches à la recherche d'une denrée à se mettre sous la dent. Elle dénicha alors une pomme verte qui provenait de la coupe de fruit posée sur la table de la cuisine (ou ce qui faisait office de cuisine) de Galanos. Elle souffla dessus et l'essuya avec ses mains. Finalement, elle l'entama à pleines dents et le jus coula sur ses lèvres. Elle s'essuya la bouche et porta son regard vers le ciel. Les deux lunes y brillaient toujours avec autant de clarté et voisinaient également avec de minuscules points lumineux : les étoiles. Galanos avait enseigné l'astronomie à Kaedia : et cette matière était l'une de ses prédilections. Elle avait appris à les reconnaître, les identifier, les localiser et les utiliser pour déterminer sa position.

" Les deux lunes luisent de tout leur éclat ce soir... et les astres indiquent le chemin aux personnes égarées... " finit-elle par dire d'une voix douce et basse.

Elle examina la voûte céleste et fut fière de pouvoir reconnaître la plupart des constellations. Certaines possédaient des noms complexes, d'autres peu communs et d'autres encore très courts. Cette nuit-là, on pouvait apercevoir Y, une constellation qui avait tout simplement la forme de cette lettre, mais également Le Centaure Et l'Elfe qui était à l'origine d'une légende romanesque qu'elle aimait beaucoup, La Chimère et aussi La Douleur Du Solitaire, qui était une constellation un peu à l'écart des autres, résumait l'histoire d'un ermite qui avait mis fin à une guerre antique et sanglante, en se sacrifiant. Cette dernière la faisait penser à Galanos ce qui lui serra la gorge. Mais elle savait que ces étoiles lui montreraient le chemin de sa destinée. En parlant de destinée... Kaedia reporta son attention sur le centaure.

" Hum... si vous avez été banni... Que comptez-vous faire ? Enfin, où partez-vous ? "
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Jeu 30 Oct - 15:16

A la vue de la pomme verte et juteuse que sortit Kaedia, Grandpin réalisa à son tour que son ventre criait famine. Il était tellement subjugué par les derniers évènements de sa vie qu'il en avait oublié de se nourrir. Il farfouilla dans son sac, et en sortit une plante séché d'une couleur noire verdâtre à l'odeur plutôt nauséabonde. Puis, il la remit aussitôt dans son sac.

"Autant profiter d'être encore dans la forêt pour déguster mon dernier repas sylvestre..." murmura-t-il pour lui même.

A ces mots, il s'enfonça dans la forêt et disparu dans la noirceur de la nuit. Il revint quelques minutes plus tard, les bras chargés de champignons, fruits, baies, et autres denrées du même genre. Il déposa le fruit de sa cueillette entre Kaedia et lui, puis il s'assit. Si on pouvait appeler ça s'assoir... Le centaure, replia ses membres de cheval contre son ventre, il se trouvait maintenant à la même hauteur que Kaedia alors que celle-ci était debout.
Il commença par piocher un gros bolet qu'il avala aussi sec, suivit d'une poignée de myrtille, accompagné d'une fleur rouge au nom inconnu mais qui avait un très bon sucré. Puis, Grandpin se dit qu'il devait peut être en offrir à Kaedia... après tout, elle n'était pas tout à fait humaine... Même si son corps était celui d'un humain, son cœur était autre part. Enfin... c'est ce qu'il préférait penser parce que jamais il n'aurait offert son repas à un humain!

Il prit un champignon et le tendit à Kaedia, mais cette dernière avait le nez rivé vers les étoiles et ne vit pas son geste. Elle avait l'esprit immergé dans la voute céleste. Ses yeux ne cessaient de passer d'une constellation à une autre, de virevolter entre les planètes. Elle avait quitter la terre et son esprit se trouvait soudain au milieu des étoiles. Grandpin la contempla avec un sourire énigmatique, à mi chemin entre la tendresse et la réflexion. Puis son sourire s'enfuit aussi vite qu'il était venu, et le centaure reprit son air renfrogné habituel. En attendant que Kaedia sorte de sa rêverie, il mangea les restes qu'il voulait lui offrir. Autant bien se remplir l'estomac, car son épopée serait longue! Comme ci elle avait lu dans ses pensées, la jeune fille lui posa une petite question à ce sujet laissant le centaure dubitatif.

"Je n'ai pas vraiment d'itinéraire précis. Le monde s'ouvre à moi. Certains pourrait considérer ça comme une chance, mais moi je n'en ai que faire. Le seul endroit qui compte pour moi est ma forêt mais j'y suis chassé. Je vais donc aller là où mes sabots me portent, au grès du vent et de ma vengeance. Car je reviendrais ici, je reprendrais mon dû et ne le quitterais plus! Et je massacrerais quiconque se dressera sur mon chemin!
Pour l'instant je pars à la découverte d'un monde que je ne connait qu'à travers les livres et les dires des anciens... Je suis le premier Centaure à quitter la forêt, depuis que le cœur Kervael s'est déchiré de celui de ses frères. Cela aurait pût être un moment mémorable, mais il en est autrement...
Et toi, petite humaine, où compte tu aller comme ça? Quitte tu la forêt, où bien, au contraire, y rentres tu?"

Le centaure, ayant fini son repas, se releva, il réajusta ses armes et vérifia le contenu de ses sacs. Le départ était imminent. Il n'était que trop longtemps resté dans ce lieu dont l'accès lui était à présent interdit.
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Dim 16 Nov - 22:24

Lorsque Kaedia était plongée parmi les étoiles, elle avait à peine remarqué l'absence de Grandpin et ensuite les denrées qu'il s'était procuré. Elle ne s'était pas non plus rendue compte qu'il lui avait proposé l'un de ses aliments fraîchement dénichés dans la forêt. Même si elle avait pu remarquer ce geste et si elle avait accepté cette offrande, elle n'aurait pu mesurer la grandeur et l'importance de cet acte pour un centaure. Après tout, étant originaire d'une famille plutôt pauvre, elle avait eu l'occasion, durant son enfance, de voir des situations d'échanges de biens entre voisins. Eh oui ! Plus on est pauvres, plus on est généreux. C'était une opinion que s'était forgée Kaedia en observant l'attitude de ses parents : ces derniers étaient toujours parmi les premiers pour offrir quelque chose à une personne dans le besoin. Pourtant ce comportement n'était pas forcément typique des gens vivant dans la misère. Mais son isolement parmi les bois lors de son adolescence ne lui avait pas vraiment permit de découvrir le monde des Humains plus en profondeur : elle devait se contenter des souvenirs subjectifs d'une petite fille de moins d'une dizaine d'années ce qui était loin d'être suffisant. En fait, elle possédait ce point commun avec Grandpin : comme elle, il n'avait jamais quitté la forêt à en juger par ce qu'il venait de dire. Un sourire furtif apparut sur son visage à cette pensée. Ce pourrait être assez comique d'observer ces deux marginaux sortant tout droit de l'abri réconfortant mais sauvage des bois réagir face à une situation de l'extérieur.

Toutefois, Kaedia pensa que ce n'était pas réellement une chance de devoir quitter cette forêt qui lui était désormais familière. Tous deux -Grandpin et elle-même- étaient obligés de s'éloigner et de partir vers de nouveaux horizons : Grandpin banni et elle-même forcée d'accomplir son destin. Quels avenirs incertains ! La jeune fille fut surtout surprise d'entendre le ton sévère qu'utilisa le centaure pour le mot "vengeance". Il n'avait pas l'air de plaisanter ! Il allait vraiment aplatir ceux qui s'opposeraient à lui ? Elle avait du mal à le croire... Puis, elle se souvint du regard glacial qu'il lui avait lancé lorsqu'il la tenait encore en joue avec son arc. Non, il ne plaisantait assurément pas. L'adolescente se demanda alors pourquoi il lui avait laissé la vie sauve... A elle, pauvre petite fille de paysanne... Orpheline et recueillie par un ermite... C'était singulier ! Kaedia décida d'y repenser plus tard.

Dans tous les cas, ce centaure se caractérisait par un caractère fort et déterminé : cette volonté de se venger... même en utilisant la force et en narguant la mort. Cela leur faisait un point commun de plus, après tout ! Kaedia sentit son estomac se nouer. Elle était devenue si téméraire, si farouche : un vrai contraste avec la petite fille qu'elle avait été. Son regard vagabonda un instant parmi les sous-bois. Elle se rappella des jours passés dans la forêt de Kervael avec son frère et sa soeur, à cueillir des fruits, à effrayer les petits animaux en les pourchassant et à construire leur cabane... Oui, une vraie cabane en bois... Dans un arbre. Un chêne lui semblait-il... Elle ne se souvenait plus... Où était-il déjà ? Près de la lisière évidemment : son frère, sa soeur et elle-même n'étaient pas autorisés à s'aventurer plus loin. Qu'était devenue cette petite cabane ? Certainement détruite par le temps... Comme son insouciance... Car à l'instant, chargée de toutes ses armes meurtrières, face à un individu qui avait peut-être provoqué la mort d'êtres vivants, Kaedia se demanda si tout cela était bien utile. Si toute cette violence avait un sens. Si vivre pour engendrer la mort d'autrui était une raison valable pour rester sur cette terre. Pendant une fraction de seconde, la jeune fille souhaita que tout cela cesse : sa vie, ses douleurs, sa vengeance... Mais finalement, l'amertume reprit le dessus. Elle devait retrouver ces soldats barbares : c'était son devoir !

" Je quitte cette forêt... Je dois... retrouver ces hommes qui ont assassiné ma famille sans pitié. Je dois venger mes proches pour que leur âme repose en paix... pour qu'il puisse trouver la sérénité éternelle. Je vais donc de ce pas me diriger vers la ville qui comporte le plus de soldats susceptibles d'être ceux que je cherche. Je veux parler, bien entendu, de la capitale d'Aldan, Tessë'ya. Souhaitez-vous m'accompagner jusqu'à cette cité où prenez-vous un chemin tout aussi différent ? "

Kaedia réajusta ses armes tout comme venait de le faire Grandpin et fit quelques pas de plus vers la lisière des bois tout en regardant intensément le centaure.

[Encore désolée d'avoir été longue, faut vraiment que je me ressaisisse. Bref ! Vu que toi et moi sommes tous les deux inscrits pour le sujet de l'auberge, on pourrait y aller ensemble. Mais ce n'est bien entendu qu'une possibilité ! J'pense que tu répondras au message et après on pourra y aller. Ou au pire... tu réponds pas ^^']
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   Mar 18 Nov - 20:08

Grandpin regarda la jeune fille avec un air décontenancé. Elle l'avait complètement prit de court. Lui? Aller avec elle? Du jamais vu... Si on lui avait dit, un jour, qu'il quitterait la forêt et qu'il rencontrerait une humaine qui lui aurait demandé de faire un bout de chemin avec elle... Il aurait rit au nez de ce centaure et lui aurait fendu le ventre pour s'être moqué de lui ouvertement.
Grandpin resta là quelques minutes, complètement désorienté. Bouche ouverte, les yeux écarquillés, on aurait dit qu'il venait de voir un fantôme. Mais bien vite, son esprit reprit le dessus et il se mit à peser le pour et le contre de cette proposition.

- Eh bien, je doit dire que l'idée d'aller dans une ville humaine ne me plait guère... Je haït les humains, alors me retrouver dans une de ces masses grouillantes d'êtres de boue me dégoute. J'aurais préféré parcourir la campagne. Malheureusement, je n'ai plus le luxe de m'offrir une telle opinion, je suis donc obligé d'y aller.
Et puis, je suis un centaure, je ne pense pas que les humains m'apprécie beaucoup eux aussi.
Ta compagnie me sera donc la bienvenue.

En fait, il ne voulait pas dire qu'il y avait d'autres raisons à cet accord. Comme par exemple, que cette petite humaine l'intriguait, et que pour une fois, il avait envie de s'intéresser à un Humain. Peut être qu'ils allaient de venir amis? Grandpin secoua la tête. N'importe quoi, ami avec un humain... Il devenait complètement fou là... Si ça continuait il allait se mettre à penser que les plantes carnivore dansait avec les mouche aussi! Ça devait être à cause des champignons... Il faudrait qu'il se méfit la prochaine fois qu'il allait en cueillir. Pfft... Devenir ami avec une humaine, n'importe quoi! Il était Grandpin Faedin'Mal'Thénarius, le Centaure le plus réputé pour son adresse à l'arc et il ne pactiserait pas avec les humains! Que ce soit bien clair!

Pour se changer les idées, Grandpin sortit d'une de ses multiples sacoches, sa flûte. Son petit instrument ne le quittait jamais. Il le porta à ses lèvres, hésita une seconde, puis il s'élança. Une mélodie douce et légère en découla. Rondes et claires, les sonorités contait une histoire. Celle de deux êtres si différents mais pourtant si semblables. Le destin, espiègle, aime jouer avec le monde, et comme à son habitude, il se mêla à ces gens. Il les amena à l'orée d'une forêt, et les fit se rencontrer. Il leur montra leurs différences, il leur montra leurs points communs. Les deux êtres en furent chamboulé, et ils continuèrent leur chemin ensemble. Nul ne sait encore la fin de cette histoire, mais le destin les dirige et les anime, personne ne sait où il veut les mener, mais une lueur de vengeance brille dans leurs yeux.
La complainte remplie la forêt, l'air et les esprits. Elle caressait la lune, enchantait la nuit, divaguait parmi les étoiles... Grandpin soufflait tandis que ses doigts voltigeaient sur le manche de l'instrument.

Dans la nuit, un centaure et une humaine marchaient côte à côte, convaincus d'en découdre avec la vie. Ils n'avaient pas froid aux yeux, et comptaient bien découvrir le monde qui s'offrait à eux.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Renouveau [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Renouveau [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» Le renouveau de la World War avec Dust Tactics (et AT-43)
» Un bain de soleil [Libre] {Hentaï} [Terminé ]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Kervael :: Khëyta-ea-
Sauter vers: