Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Alena… [terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Alena… [terminé]   Dim 23 Nov - 2:35

* Nom de famille Naïlo

* Prénom Alena

* Sexe Féminin

* Âge 20 ans

* Race Sirène

* Désirs, ambitions
Alena ne s'intéresse en rien à cette fameuse 'lutte' qui oppose les deux prétendants au trône, pourtant sujette à bien des rumeurs… Elle ne se sent nullement concernée par toutes ces questions politiques, tout simplement. Oh bien sûr, si le hasard l'amenait un jour à croiser sur sa route l'un ou l'autre de ces deux jeunes gens, peut-être pourrait-elle se révéler être une alliée de choix ou au contraire une ennemie à garder à l'œil… Toujours est-il qu'à présent, les désirs de la jeune néréide sont bien loin de la politique ou du pouvoir.

En fait, ses désirs sont loin de… tout, puisqu'elle n'en a pas vraiment. Et c'est avec un énervement certain qu'elle arrive à cette conclusion à chaque fois qu'elle y songe… Oh bien sur, il y a toujours ce vieil espoir de recroiser la route de son frère, mais on ne peut pas parler là d'une réelle ambition. Elle se contente donc de vivre au jour le jour, espérant que le destin saura mettre sur sa route de quoi animer un peu son quotidien, et pourquoi pas, éveiller en elle une quelconque ambition.



* Pouvoirs
Etant sirène, Alena est bien sûr capable de troquer ses longues jambes humaines contre une fascinante queue de poisson. Ajoutons que, contrairement à certaines sirènes, elle a une forte emprise sur cette transformation, et elle parvient plus ou moins aisément à conserver son apparence humaine au contact de l'eau… Inutile de préciser qu'elle a bien sûr la capacité de respirer sous l'eau, tout comme les autres créatures des mers.

Si elle a plus de facilité à maitriser ce don de 'transformation' que certains de ses compagnons marins, la jeune néréide a pourtant bien des difficultés avec la maitrise de l'eau pourtant si communément associée à la race dont elle est issue. Elle sait créer un léger tourbillon, et encore, parfois elle se demande si cela n'est pas qu'une illusion… Mais à part quelques manipulations maladroites et désastreuses, elle n'arrive à rien avec la magie de l'eau, aussi a t-elle depuis longtemps renoncé à en faire usage.

Elle est pourtant très à l'aise avec son pouvoir de guérison, qu'elle maitrise déjà plutôt bien pour une sirène aussi jeune qu'elle… Enfin, chose bien moins commune chez les êtres des mers, Alena s'est assez récemment découvert un don autrement plus fascinant à ses yeux que la magie de l'eau: la maitrise du vent… Bien qu'elle n'ait pas encore acquis toute la maitrise de son pouvoir, elle est capable de créer de fortes bourrasques de vent lorsqu'elle est énervée ou apeurée.



* Armes
La première chose à savoir à ce sujet est que, le plus souvent, Alena ne porte pas d'arme sur elle, ou seule une dague ou une épée de taille limitée… Le récent entraînement qu'elle a suivi a fait d'elle une bonne combattante, aussi à l'aise dans le maniement de l'épée que dans l'utilisation de l'arc à flèches.
Il semblerait pourtant que son arme la plus précieuse soit… elle-même, tout simplement. Sa beauté et son charme -dont elle n'hésite pas à user et abuser lors des combats- complétés par sa souplesse et son ingéniosité sont souvent ses atouts les plus utiles.



* Description physique
Si vous avez un jour le plaisir -ou le déplaisir, c'est selon- de croiser la jeune néréide sur votre route, surement l'enivrant parfum fruité qui flotte autour d'elle vous chatouillera t-il agréablement les narines avant même que vos yeux ne se posent sur elle… Intrigué et charmé déjà par cette senteur, vous ne tarderez pas à tourner les yeux vers la silhouette élancée de la jeune fille.

Si vous l'aviez rencontrée quelques années plus tôt, nul doute que la première chose qui aurait captivé votre regard aurait été son sourire. Un sourire charmant, qui lui aurait sans aucun doute ouvert toutes les portes du monde… Seulement ce sourire n'ayant plus illuminé son joli minois depuis bien longtemps, ce seront surement ses grandes prunelles aussi noires que la nuit que vos yeux croiseront en premier. Votre regard enfin détaché de ces deux pierres sombres et pétillantes, vous aurez tout le loisir d'observer son visage aux traits harmonieux. Ses lèvres à peine trop fines à son goût, son nez fin et discret et l'étrange symbole blanc qui s'étend sur son front… Ses pommettes plutôt hautes aussi, tout juste assez marquées pour souligner ses yeux en amande bordés de long cils noirs. Ses longs cheveux noirs, animés de reflets tantôt bleutés tantôt argentés, volent le plus souvent librement au vent, quelques mèches barrant de temps en temps son visage.

Sans doute aurez-vous du mal, si vous êtes un homme surtout, à vous empêcher de baisser les yeux vers sa plaisante silhouette, que vous aurez pourtant tout le loisir d'observer lorsqu'elle s'éloignera avec la grâce d'un félin sauvage. Ses longues jambes fuselées ne sont souvent couvertes que de quelques liens de cuir maintenant une dague ou une épée, ainsi que par la courte jupe qui couvre ses fesses… Son ventre plat est souvent aussi découvert que ses jambes tandis que sa poitrine est dissimulée par quelques pans de tissus et de voiles noirs maintenus en place par nombre de ceintures et de liens de cuir noirs s'entremêlant autour de son buste et de ses bras. Elle est en somme peu couverte la plupart du temps, ceci facilitant ses déplacements et sa liberté de mouvement.

Force est d'avouer que rares sont les gens à deviner la race dont est issue la jeune néréide au premier coup d'œil, celle-ci ne présentant aucune différence physique flagrante par rapport aux humains… Celle-ci étant pourtant bel et bien une sirène, elle possède également une apparence plus 'aquatique' dirons-nous, qui en réalité ne diffère que peu de son apparence humaine… Ses longues jambes prennent lors de ses baignades la forme d'une scintillante queue de poisson argentée, et sa peau se teinte presque imperceptiblement d'une nuance légèrement plus bleutée… Il est cependant bien rare que la jeune femme ère sous les mers, celle-ci étant depuis longtemps habituée à la vie terrestre.



* Description morale
Autant son physique ne manquera surement pas de vous ravir et de vous laisser un plaisant souvenir, autant son caractère vous laissera sans doute un goût un peu plus amer et un avis plus mitigé sur la jeune néréide…

Là encore, si vous l'aviez rencontrée quelques années plus tôt vous n'auriez surement pas eu la même impression… Son caractère s'est indéniablement endurci depuis, et elle a pris un goût plus prononcé pour la solitude, ou en tous cas elle s'est habituée à ne plus s'attacher trop fortement à qui que ce soit.

Ces quelques points mis à part, on peut affirmer que la jeune fille a toujours été assez rusée, et ce petit éclat de malice qu'on voit de temps en temps pétiller dans son regard n'est pas nouveau… On peut s'étonner de trouver encore, par certains moments, tant d'insouciance et de candeur dans son caractère, après toutes les épreuves par lesquelles elle a été forcée de passer. Si elle garde un bon fond, la belle néréide le cache pourtant derrière une façade de froideur parfois cruelle même, de peur de ne point parvenir à maitriser ses émotions dans le cas contraire… Elle est aussi plutôt méfiante de nature, et cultive le mystère ce qui ne fait qu'ajouter à son charme déjà troublant…

Ajoutons sur ce point précis qu'Alena a toujours aimé jouer de ses charmes et qu'elle ne s'en prive nullement lorsqu'elle en a l'occasion. Sa démarche féline, ses clins d'œil évocateurs et son déhanché lascif ne peuvent qu'en attester… Si c'est parfois pour son simple plaisir qu'elle se conduit ainsi, il lui arrive également bien souvent de le faire dans l'espoir d'obtenir ce qu'elle convoite… Et Alena obtient toujours ce qu'elle veut, que ce soit d'une façon ou d'une autre.



* Famille
Ses parents sont tous deux morts, l'un à sa naissance l'autre peu avant ses dix-sept ans. Cela fait un bon bout de temps qu'elle n'a plus de nouvelles de son grand frère, mais elle continue à espérer qu'elle le retrouvera ou plutôt que lui le fera, un jour… Quant à son fils, cela fait trois ans maintenant qu'elle l'a confié à un orphelinat…



* Autres (HRP)
Bon, ça va paraître bizarre, mais j'tiens juste à préciser au sujet de l'avatar que c'est une pince qu'il y a dans les cheveux d'la miss, et pas une longue oreille d'elfe ou un truc de ce goût là^^ Bref… Je Arrow

Spoiler:
 


* Histoire

Un vent frais soufflait dans les longs cheveux de jais de la jeune néréide, en agitant quelques mèches qui par instants s’attardaient devant ses deux prunelles aussi sombres que la nuit et pourtant aussi lumineuses que des pierres précieuses. Le regard perdu dans les flammes qui brûlaient si près d’elle, elle songeait qu’il était temps, réellement temps désormais… Le feu ardent consumait lentement les nombreuses pages qu’elle avait noircies de l’encre de sa plume, une obscure fumée s’en échappant pour s’envoler, emportée par le vent. La fumée petit à petit s’éloignait, se dispersait, avec ses souvenirs, avec ses joies, avec ses peines… Jusqu’à se faire oublier.
Demoiselle Alena… Elrohir est de retour.
Bien, j’aurais plaisir à lui parler… Répondit-elle sans bouger, toujours à demi plongée dans ses pensées…
Bonsoir Alena… L’envoûtant regard de la divine créature soudain se détourna des flammes lustrales pour croiser celui d’Elrohir qui portait la main délicate de la néréide à ses lèvres.
Bonsoir Elrohir. Ton voyage fut-il agréable ?
Intéressant dirais-je même. Un vieux sage vit non loin de la propriété que vous souhaitez vendre, il m’a conté une étrange et mystérieuse légende fort divertissante que j’aimerais vous rapporter… Un regard vaguement intéressé et un léger geste de la main accueillirent les propos d’Elrohir qui commença donc son intriguant récit…


[Suite dans mon message suivant]



Dernière édition par Alena le Sam 20 Déc - 3:25, édité 12 fois
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Dim 23 Nov - 11:51

Chouette une sirène!
C'est Neyrelle qui va contente, elle va se sentir moins seule ^^

Ta fiche commence déjà très bien, j'espère que la suite sera pareil!
Et si tu met beaucoup de temps, c'est pas grave, du moment que tu préviens

Et oublie pas d'ajouter un avatar ^^

Voila, bienvenue parmi nous, et amuse toi bien! =)
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Dim 23 Nov - 13:14

Je suis née il y a de cela vingt ans, par une orageuse nuit d’été exactement comme celle-ci… Ma mère décéda à l’aube, quelques heures après m’avoir donné la vie, malgré les efforts des meilleurs soigneurs à qui mon père avait fait appel, espérant l’une des seules choses que toute sa fortune jamais ne pourrait lui offrir. C’était un homme triste et solitaire, bien que j’appris par la suite qu’il n’avait pas toujours été ainsi, mais aussi un père attentionné et plein de tendresse… La seule chose qui lui ait jamais importé après le décès de sa chère épouse fut sans nul doute le bonheur de leurs précieuses progénitures, à savoir moi-même et mon frère Aliun de presque trois ans mon aîné. Nul doute qu’il fit tout son possible pour nous rendre heureux, mais force est de constater qu’il agit fort maladroitement, avec moi en tout cas…

Mon père prit soin d’initier Aliun à l’art du combat: maniement de l’épée, tir à l’arc, combat à mains nues aussi, … Il s’est par contre toujours fermement opposé à l’idée que moi aussi j’apprenne à me battre. Souvent je regardais rêveusement par la vitre mon frère et mon père s’entrainer au combat dehors, et tout particulièrement je les observais avec envie lorsqu’ils partaient à cheval pour l’après-midi… La fascination que j’éprouvais pour ces animaux à l’air si noble se lisait dans mes yeux, mais là encore mon père m’avait formellement interdit d’apprendre à les monter, et même m’approcher des écuries m’était interdit. Il s’opposait en fait catégoriquement à la moindre de mes sorties, me sachant de santé fragile et se méfiant du monde extérieur qu’il pensait trop dangereux pour sa précieuse petite princesse. J’étais en somme enfermée dans le palais d’or et de nacre qui nous servait de chez nous… L’endroit était magnifique c’est vrai, mais on finit par se lasser des choses même les plus belles, lorsqu’on les contemple trop souvent.

Il aurait dû le savoir, pourtant, que je n’étais pas une jolie créature qu’on pouvait enfermer dans une cage aux barreaux dorés… J’obéis sagement aux ordres paternels tout au long de mon enfance, mais la liberté me manquait cruellement, et l’éclat pétillant de mes yeux sombres s’éteignait doucement. Cette souffrance n'échappa pas à Aliun, et il me permit souvent de m’éloigner en douce de la maison pour quelques heures… Ces échappées m’ont surement sauvée, mais ce sont elles aussi qui sans nul doute m’ont donné goût à la liberté et m’ont entraînées à quitter la maison pour de bon, peu après mes treize ans… J’errai quelques jours dans les rues du village, puis je m’éloignai vers le rivage et je vécus sous la mer quelques semaines ou quelques mois peut-être.

La vie sous la mer était une expérience toute nouvelle que je découvris avec curiosité et joie. Je prenais plaisir à explorer tout ce qui m’entourait, mais je finis par m’avouer que tout de même mon frère me manquait terriblement, et mon père même si je ne lui portais que des sentiments mitigés me manquait un peu lui aussi. Je finis donc par me résoudre à rentrer à la maison, quelques mois après ma disparition… Je ne m’attendais par contre point à trouver là ce que j’y trouvai. Tandis que mon père m’accueillit avec plus d’amour et de compréhension que jamais, c’est Aliun qui éleva la voix pour douloureusement me faire comprendre que jamais il n’avait été aussi inquiet… J’appris rapidement par les domestiques de la maison que ce que j’avais imaginé n’était rien en comparaison avec les recherches que mon père et mon frère avaient entreprises pour me retrouver… Un pénible sentiment de culpabilité m’a longtemps étreint le cœur après mon retour, mais cette fugue eut au moins le mérite de faire réaliser à mon père qu’il avait tort de me garder emprisonnée ainsi. Je fus dès lors autorisée à m’éloigner de la propriété familiale plus souvent, mais toujours sous l’attention protectrice d’Aliun qui ne me lâchait pas d’une semelle.

Ces sorties constituent pourtant à peu près les seuls souvenirs réellement heureux qu’ils me restent aujourd’hui… Je me rappelle encore de ces courses qui m’opposaient à mon frère sur les plages de sable fin, et nos rires que le vent léger emportait avec lui. Je me souviens aussi de ces nombreuses heures qu’il passa à m’apprendre avec patience à monter à cheval, après que mon père m’ait offert un splendide étalon à la robe aussi noire que mes yeux… Et puis cette soirée où nous nous étions trop éloignés de la maison, lorsque l’orage et la pluie nous avaient surpris. Jamais je n’avais eu tant peur du tonnerre, habituée à l’entendre bien au chaud, à l’intérieur de la maison. Et c’étaient les bras protecteurs d’Aliun qui cette nuit-là avaient chassé mon angoisse et m’avaient ramenée à la maison.

Un autre souvenir me revient désormais, un souvenir étrange, heureux et pourtant synonyme de tant de souffrances aussi. C’était par une fraiche après-midi d’automne, quelques mois après mon seizième anniversaire. Mon père m’avait ce matin là fait part de sa décision de me promettre au fils d’un de ses riches amis, et je m’étais aussitôt mise dans une colère folle, avant de m’échapper sur le dos de mon étalon noir lancé dans un galop effréné vers la petite plage déserte que j’aimais tant. Je pleurais à chaudes larmes, le visage enfui dans la crinière de ma monture couchée dans le sable fin, lorsque mon frère arriva, ayant appris la nouvelle par mon père. Il semblait furieux et résigné à la fois, une étrange lueur brillait dans son regard clair ce jour-là. Il s’était approché de moi doucement, et je m’étais soudainement retournée pour me jeter dans ses bras, mouillant de mes larmes sa chemise légère.
“Aliun… C’est un imbécile… Ils le sont tous les deux, Papa et cet idiot à qui il m’a promise !” Avais-je murmuré doucement, mes propos sans cesse interrompus par des sanglots étouffés.
“Alena… Ma douce petite Alena… Je… Je ne le laisserai pas faire ça, tu verras.”
Je m’étais écartée de lui quelques instants pour observer son visage décidé rendu flou par les larmes qui emplissaient mes yeux, et j’avais esquissé un léger sourire avant de fermer les yeux une seconde, dans l’espoir d’arrêter ainsi de pleurer… Et, j’ai désespérément tenté d’enfuir ce moment au plus profond de moi, de l’oublier, mais c’est impossible. Il m’est impossible d’oublier cette lueur étrange et inhabituelle qui brillait dans son regard, impossible d’oublier le contact léger de ses lèvres au coin de ma bouche, impossible d’oublier ce qu’il murmura à mon oreille ensuite. Impossible d’oublier que moi-même je tendis les lèvres pour les poser sur les siennes, en un tendre et troublant baiser…

Nous étions rentrés silencieusement ce jour-là, ma monture quelques mètres devant la sienne, et ne me retournant pas vers lui comme j’avais l’habitude de le faire si souvent lors de nos longues promenades à cheval… En arrivant à la maison nous avions fait comme si de rien n’était, mais j’ai bien senti que Papa nous regardait curieusement et qu’il se doutait que quelque chose ne tournait pas rond. Il n’a cependant rien osé dire, conscient je pense qu’il avait déjà suffisamment blessé sa précieuse petite fille. Les jours qui suivirent furent péniblement longs… Je passais mes journées enfermée dans l’immense pièce aux murs couverts de nuances d’or et d’argent qu’était ma chambre, le plus souvent allongée parmi les fourrures qui couvraient mon lit ou accoudée à la barrière de la terrasse qui prolongeait cette pièce.

Les journées passèrent, tant et si bien que finit par arriver celle où je devais rencontrer celui qui devait devenir mon mari. Aucun doute, de son côté il ne devait nullement s’inquiéter ; la rumeur de ma divine beauté avait bien malgré moi et depuis quelques années déjà fait le tour de l’Île aux Sirènes, et je vis au premier coup d’œil à son air hautain qu’il semblait satisfait de cet arrangement… Ma satisfaction par contre n’était pas au rendez-vous. Peut-être était-il riche et bon parti comme le répétait si souvent mon père, mais en tout cas il n’avait ni la beauté, ni l’intelligence… de mon frère fus-je tentée de rajouter, pensées que je réprimai en me mordant discrètement la lèvre avant d’offrir à l’assistance le plus hypocrite des sourires que mes lèvres aient jamais esquissé. Le mariage avait été fixé ce jour-là, pour deux ans plus tard, la semaine suivant mes dix-huit ans…

Amras, mon promis, passa dès lors chaque semaine quelques heures chez nous, en ma compagnie qu’il disait délicieuse tandis que je trouvais la sienne plus que détestable… Et perverse de plus, remarquai-je le jour où il tenta d’obtenir de moi un baiser que je ne daignai pas lui offrir, et qu’il se mit du coup dans une colère folle, me poussant violemment sur un canapé avant de se jeter sur moi. Aliun, alerté par mes cris indignés ne tarda pas à ouvrir violemment la porte pour entrer dans la pièce et frapper brutalement de son poing dans l’œil du jeune homme. Des larmes roulant doucement sur mes joues fraiches, je tentais dans des mouvements désordonnés de remettre en place les pans de tissu qu’Amras avait déchirés, me laissant ainsi presque dévêtue… Mon frère me prit dans ses bras pour me porter jusque dans ma chambre, laissant dans le petit salon le jeune homme aux manières peu convenables, et me posa délicatement parmi les fourrures qui couvraient mon lit. Dans un élan que je ne comprends toujours pas mais que je ne pus réprimer, je l’attirai à moi pour poser sur ses lèvres un tendre baiser rendu humide par mes larmes… Nous avons sans aucun doute ce jour-là fait la pire bêtise de notre vie. Souvent bêtises vont de paire avec plaisir et celle-ci m’en procura sans doute possible, tout autant qu’à Aliun d’ailleurs. Mais elle fut la source de bien des souffrances ensuite, me faisant amèrement regretter mon geste… Mon père ne tarda pas à comprendre ce qu’il suspectait depuis quelques semaines déjà, et il mit son fils à la porte avec force et violence, tandis que vainement je le suppliais d’arrêter de le frapper. Il finit par me gifler brutalement, me faisant tomber à terre, après quoi il se tourna vers Aliun et lui dit très calmement que s’il ne partait pas immédiatement et à jamais, il n’hésiterait pas à continuer à traiter sa fille indigne ainsi.

Je finis tout de même par obtenir de mon père qu’il annule le mariage, nouvelle qu’Amras et son père n’apprirent qu’avec peu de joie, et qui sans nul doute, associée à la réputation de leur caractère extrême, explique la mort soudaine et quelque peu suspecte de mon père à la veille de mes dix-sept ans… Quelle surprise lorsque ce jour-là, contre toute attente, je sentis mon cœur se serrer aussi violemment à la vue de mon père baignant dans une mer rouge sang, tout près de la fontaine du jardin. Je ressentis peine et souffrance, malgré ce que cet homme avait fait de ma vie de par son incompréhension, et je m’écroulai soudain dans cette flaque de sang, ne tenant plus sur mes jambes. C’est un domestique qui m’y retrouva quelques heures plus tard, en fin de soirée…
“Mademoiselle Alena, que se passe-t-il ?” Avait murmuré sa voix lorsqu’il avait entendu mes sanglots dans la pénombre de la nuit…
“C’est Père, ils… ils l’ont tué. Il est mort. Et… Aliun, il est parti… Il ne reste que moi, seule. Toute seule.”

J’ignorais alors que seule, je ne l’étais pas. Je ne parle pas des trois domestiques, non… Mais d’un petit être, d’un tout petit être qui commençait tout juste sa vie dans mon ventre, sans que j’y sois nullement consciente ou préparée. C’était une bêtise, sans nul doute, que nous avions commise. Et les bêtises souvent ont plus de conséquences qu’on ne l’espère…

L’enfant que je mis au monde quelques mois après mes dix-sept ans, me fut rapidement pris par les domestiques, et fut dans le plus grand secret confié à un orphelinat selon mes désirs, une importante somme d’argent accompagnant son arrivée. Il semblait en bonne santé tout comme moi, à mon grand soulagement, mais je ne pouvais nullement m’en occuper. Je n’étais pas prête pour la maternité et surtout je n’aurais pu poser les yeux sur son petit visage sans qu’un flot incontrôlé de souvenirs pénibles me revienne en mémoire… Aussi, pour assurer le secret de cette grossesse la domestique confia-t-elle à l’orphelinat qu’elle avait trouvé l’enfant dans une petite ruelle du village.

Je me suis depuis retirée dans un palais aussi grand que celui de mon enfance, mais infiniment plus sombre, n’emmenant avec moi que quelques vieux souvenirs, mon étalon à la robe aussi sombre que mon regard et la fortune de mes défunts parents. J’y vis depuis près de trois ans, en la seule compagnie de mes trois domestiques ainsi que d’Elrohir avec qui j’entretiens une étrange relation que je ne saurais définir. Il m’aime je pense, assez que pour rester auprès de moi en toutes circonstances, et assez que pour ne rien demander en retour…




La légende raconte que la néréide aux yeux plus sombres que la nuit et à la divine beauté vit depuis ce jour dans un immense palais d’ombres et de mystères loin de tout qu'elle n'a jamais quitté… La jeune fille de la légende, c’est vous, Alena…

Le sombre regard de la créature s’était entre temps à nouveau tourné vers les flammes colorées qui doucement consumait ses souvenirs et son histoire… La légende qu’Elrohir venait de lui conter présentait une si troublante similitude avec ces quelques pages qu’elle avait noircies de l’histoire de sa vie cette nuit. Quelques détails manquaient bien sûr, les noms et l’existence de l’enfant avaient été oubliés par la légende, mais le reste ressemblait tant à ses écrits qu’elle s'accorda un instant de réflexion avant de répondre à Elrohir, le regard toujours perdu dans les flammes.

La fumée emporte avec elle la réponse à ta question, Elrohir…
Ce n’était pas une question Alena… La néréide, surprise par ces propos se tourna un peu trop rapidement vers le jeune homme, qui reprit la parole
L’avez-vous réellement aimé, votre frère ? L’aimez-vous toujours ?
Je te l’ai dit Elrohir, ta réponse s’envole avec cette sombre fumée… Répondit-elle dans un murmure chuchoté à l’oreille de son fidèle ami et serviteur avant de s’éloigner de quelques pas, de sa démarche sauvage et féline.

Qu’on prépare ma monture… Sais-tu où se trouvent les fourrures et les capes de ma mère, Elrohir ?

Le regard nuit noire de la superbe néréide balaya lentement le paysage lointain avant de croiser celui du jeune homme à qui elle venait de parler. Il semblait surpris et c’était compréhensible ; enfin Alena semblait-elle s’être décidée à reprendre sa vie où elle l’avait laissée, s’éloignant de ce palais d’ombres et de mystères qu’elle n’avait pas quitté depuis près de trois ans…

Le feu avait mangé les pages et l’encre qui les noircissait, sa fumée noire emportant avec elle le poids des souvenirs de la belle.


Dernière édition par Alena le Sam 20 Déc - 17:46, édité 5 fois
Revenir en haut Aller en bas
Eldrakyn
Loup-garou
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 27
Localisation : Pas loin ...

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Dim 23 Nov - 18:44

Slurrrrp on va pouvoir faire une marmitte du pécheur ce soir au diner Very Happy
Mais naaan je plaisante, de toute façon j'aime pas le poisson j'prefere manger des naines violettes Very Happy
Bienvenue j'adore ta fiche vivement la suite ( Et on ne decoiffe pas mes beaux poils lisses avec une bourrasque nan mais !!!)
Revenir en haut Aller en bas
Edouard Gray
Farfadet
avatar

Messages : 47
Date d'inscription : 11/06/2008
Age : 29
Localisation : Sur la route de Kervael

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Dim 23 Nov - 22:27

Coucou, bienvenue !!
Bien écrite ta présentation Very Happy

(Y'en a qui devrait entamer un régime, pas vrai Eldrakyn ?)
Revenir en haut Aller en bas
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Lun 24 Nov - 1:23

Eldakryn -> Evite d'évoquer la marmite du pêcheur devant ma p'tite Alena et ses vents éviteront de décoiffer tes jolis poils tout lisses^^ (Bien que tu verras, on peut pas dire que la race de la jeune néréide saute aux yeux, et pi ça fait un bout d'temps qu'elle vit comme une humaine on n'peut plus normale…)

Et pi sinan merci à vous deux pour la bienvenue et les compliments sur la fiche…


La description physique est ajoutée… La description morale par contre, semblerait que c'est pas pour ce soir, j'y arrive pas Rolling Eyes Peut-être demain ! Et pour l'histoire, c'est une autre… histoire, justement^^ Je verrai quand j'aurai le temps Smile
Revenir en haut Aller en bas
Neyrelle
Sirène
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Dans des pensées chaotiques...

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Mar 25 Nov - 17:23

Saluuuuut!!

J'suis conteeenteuuh, j'suis plus la seule sirène!! Merciii^^

Bienvenue!

Ouuaahh, c'est koool...

Bon, bref, j'retourne à mon art plastique!
Neyrelle

_________________

L'Innocence voudrait bien aimer tout le monde, Tyrannie, Avidité, et Mort. Une vraie chieuse!
Merci à Bourgeon, dessinateur de talent, pour le prénom de ma sirène.
Puissent les mers et leurs étoiles vous protéger...
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 3:22

Coucou !!!

Ca y est, j'ai enfin fini l'histoire d'Alena !!! Bon, par contre c'est un tit peu (ok ok, très…) long… En fait, c'est même trop long pour 'rentrer' dans un seul message, le forum accepte pas l'truc… XD

Bref, pour que mon histoire soit pas noyée dans les messages de bienvenue, j'ai édité mon tout premier post pour y mettre le début… Et pi mon second message (le troisième du topic) pour y mettre la suite.

(Nan nan, c'est pas compliqué^^ Hum… C'est juste à l'image de l'histoire d'Alena en fait…)

Bref… J'espère que l'histoire passera, je me suis un peu déchaînée là… *ange*

Sur ce… Je file sous la couette, j'ai pas vu le temps passer en écrivant tout ça moi… Bonne nuit !
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 3:41

Super histoire!
Complexe effectivement, mais ça n'empêche pas qu'elle soit très bien rédigée!
Bon, ben c'est parfait ta fiche est maintenant terminé, je déplace et je met ton groupe!
Tu vas pouvoir nous rejoindre dans le RP!
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Neyrelle
Sirène
avatar

Messages : 168
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Dans des pensées chaotiques...

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 14:14

Salut!

Woaw!! L'est trop super, ton histoire! J'l'aime!

Bravisimo XD

_________________

L'Innocence voudrait bien aimer tout le monde, Tyrannie, Avidité, et Mort. Une vraie chieuse!
Merci à Bourgeon, dessinateur de talent, pour le prénom de ma sirène.
Puissent les mers et leurs étoiles vous protéger...
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 14:49

Merci… J'ai pris plaisir à l'écrire donc si elle plait c'est tant mieux Smile

Quant au RP, je me ferrai une joie de vous rejoindre au plus vite !
Revenir en haut Aller en bas
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 16:22

O_O
Wah ! Plus que bien l'histoire !
J'aime beaucoup ! Very Happy

Bon jeu !
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Invité
Invité



MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 22:30

bienvenue!

p.s: avec le nouveau design dur dur de lire^^
Revenir en haut Aller en bas
Léviathan
Humain
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 02/09/2008
Localisation : Pourquoi désirez vous savoir où me trouver? Des envies suicidaires?

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Sam 20 Déc - 23:16

Bienvenue !
Belle histoire… c’est très complet et bien glauque : des personnages tourmentés, des morts (seulement deux ?), un meurtre, du sang, des larmes, de la souffrance… Merveilleux !
Cool
-Applaudit-
Monseigneur Eldrakyn, on ne va tout de même pas manger un poisson qui raconte de si jolies histoires !… surtout quand on a déjà un rapace violet sur le grill, n’est-ce pas ? Twisted Evil
Revenir en haut Aller en bas
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   Dim 21 Déc - 0:30

Monseigneur… C'est l'espèce de truc poilu qui a peur comme une mauviette qu'on le décoiffe que tu appelles comme ça ?
Hum… J'vais me faire des amis moi^^ J'rigole hein, ne sautez pas au cou de ma pov' tite Alena dès que vous la croiserez en RP… Rolling Eyes

Bref, des applaudissements même… Merci merci Cool
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Alena… [terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Alena… [terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]
» .~oO Cloud D. Cross | The Ashbringer Oo~. [ Retouches terminées]
» Hermione Granger ( terminée)
» 101 TH AIRBORNE (Armée terminée en 1 semaine de quickpainting)
» Azur, adorable petite boule de poils bleue. (Terminé. )

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Le bazar administatif :: Présentation de votre personnage :: Fiches Terminées-
Sauter vers: