Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A la recherche d'une occupation [Terminé]

Aller en bas 
AuteurMessage
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Sam 13 Déc - 23:43

Le soleil de midi tapait sur le pavé. Cet astre, à son apogée, frappait sans pitié tout se qui se trouvait à sa porté. Dans le port d'Hyssël'jan c'était l'heure de la sieste car la chaleur insupportable rendait le travail dur et embrouillait les idées. Malgré cela, une grande activité régnait dans les docks. Les marins allaient et venaient. Ces gaillards aux bras burinés par le soleil et aux mains façonnées par la mer amassaient le poisson dans d'énormes cageots de bois. Ainsi, ils retranchaient le fruit de leur pêche à l'abri de la chaleur et des oiseaux. En effet, de nombreuses mouettes piaillaient en tournoyant dans le ciel surveillant l'instant ou un poisson serait laissé sans surveillance. Seule une légère brise qui amenait la fraicheur de la mer et les effluves pestilentielles du poisson pourri permettait de ne pas succombé à la chaleur.
Les docks étaient de grand bâtiments où s'activaient les marins, reliant les quais aux rues de la ville. Un peu plus loin sur la jetée, les bateaux amarrés s'entrechoquaient au grès du courant qui déposait de l'écume blanche sur leur coque colorée.
De l'autre côtés des entrepôts, on voyait la ville. Partiellement immergée dans l'eau, elle s'étendait grâce à de long ponton de bois, tels des tentacules de pieuvre. A cette heure-ci l'activité de la cité était au plus bas. Les habitants préféraient se cacher parmi la fraicheur des pierres de leurs maisons. Seuls quelques ivrognes n'ayant pas encore fini de cuver leur vin errait dans les rues.
La seconde partie de la ville se trouvait sur la terre ferme, entouré de haut rempart, elle ressemblait à n'importe qu'elle autre ville du pays. On y trouvait les même boutiques, les même auberges, les même ruelles, les même truands... Mais ce qui en faisait un lieu particulier, que l'on ne retrouvait nulle part ailleurs, c'était le bruit des vagues qui ensorcelait l'oreille du promeneur, tout ce bruit, cette chaleur, ces multiples odeurs mêlant la terre et la mer qui vous montait à la tête. Cette ville qui reliait Terre et Océan, qui unissait Syl et Aldan.

Un caillou jeté dans l'eau d'une fontaine forma une onde, brisant la surface plane. le caillou qui s'enfonçait dans le liquide créa un tumulte, puis, lorsqu'il atteint le fond dans un léger son mat, l'eau redevint sereine. Nahala se pencha au dessus du bassin et regarda son visage. Sa peau bleu-grise, ses yeux en amandes d'une teinte violette, son pendentif en argent, ses amples vêtements de lin de couleur sombre qu'elle avait troqué contre son armure en cuir, le bandeau qui retenait ses cheveux... Elle tira la langue à son reflet et rejeta un caillou dans l'eau, brouillant son image.

"Bouaaaah, quelle tête! On dirait une chouette! Pfft, quelle idée j'ai eu d'aller dans cette ville? On s'ennuie comme un rat mort... Il fait chaud... Le seul moment amusant, c'est à la tombée de la nuit, quand il fait frais. Mais en attendant, je m'ennuie!"

La jeune fille s'assit sur la margelle, brassant l'air de ses pieds. Elle laissa son esprit s'échapper et ses pensées divaguer. Elle se mit à penser à sa famille. Cela faisait une éternité qu'elle n'avait pas revu tous ses frères. Elle se souvenait qu'un soir, sous l'impulsion de cette nouvelle vie pleine de promesse et d'aventure qui s'offrait à elle, elle avait décider de quitter le cocon familial. Elle était partie si vite, laissant une lettre comme seul au revoir pour toute sa famille. Un message vague, ne laissant rien paraître sur sa futur destination, juste qu'elle souhaitait en savoir plus sur ses origines. D'ailleurs, elle n'avait aucune idée de sa destination. La preuve, elle était là à flâner dans ce port.

Soudain, un homme au pas mal assurer se dirigea vers elle. Il était vêtu d'une immense cape noir qui ne laissait rien paraître ni de son allure, ni de son visage. Il s'arrêta devant Nahala et la regarda, comme pour la jauger.

"Vous êtes bien mademoiselle Kaori? On m'a dit que vous pouviez me fournir des renseignements. Demanda une voix rauque qui semblait venir d'outre-tombe.
- Moui, c'est bien moi. Ce doit être vous le client dont m'a parlé Paul-le-terreux... Vous en avez mis un temps fou pour venir ici! Vous voulez ptet que je vous apprenne à vous retrouver dans la ville? Et vous avez pas trop chaud avec cette cape? Enfin je dit ça... C'est surtout que niveau discrétion, vous êtes parfait!
- Assez de plaisanterie! Je voulais savoir où je peut trouver... heu... comment dire... une personne qui me soulagerais d'un adversaire assez gênant si vous voyez ce que je veux dire?
Nahala éclata d'un grand rire.
- Vous voulez un fripon, un truand! Pour faire le sale boulot à votre place... Tous les même! Que des couards, même pas capable de se salir les mains soi même!
A ces mots, l'inconnu se rétracta sur lui même.
- Pas si fort! Je vous en conjure!
- Mais c'est qu'ils sont dur à trouver ces coquins! Ils se terrent dans les bas fond et n'en sortent plus... Il me faudrait au moins une semaine avant de pouvoir en contacter un...
- Mon prix sera le votre! Mais s'il vous plait, je veux que cette affaire soit terminé au plus vite!
- Ah, si c'est une affaire urgente, ça chance tout... Il va falloir doubler le prix... Vous avez de la chance, vous êtes un ami de Paul-le-terreux, je vous fait une réduction. Mais comme y'a un sale boulot à la clef, c'est dur à trouver quelqu'un qui accepte ce genre de chose... Ça va encore augmenter le tarif... De plus je n'accepte que la monnaie venant d'Aldan... Ce qui nous fait un total de... Quatre-cent cinquante huit pièce d'or!
L'homme sembla s'étouffer.
- Mais, c'est hors de prix!
- C'est pas moi qui est des problèmes de voisin gênant cela dit... C'est mon dernier prix... Sinon vous vous débrouillez tout seul!
- Non, c'est bon! Tenez les voici!
L'homme sortit de sa poche une bourse remplie de pièces d'or. Il les tendit à Nahala qui affichait un immense sourire.
- Merci, ce fut un plaisir de négocier avec vous! Votre adversaire quelque peu encombrant devrait disparaître d'ici deux ou trois jours. Au revoir!"

L'homme n'en attendit pas plus pour décamper aussi vite qu'il était venu. Quand à Nahala, elle soupesait la bourse, heureuse.

"Mais qu'est ce que les gens peuvent être bête... Il aurait pût aller dans la première ruelle sombre qu'il l'aurait trouvé son assassin! Et pour quatre cent pièce d'or de moins!
Pfft... En tout cas j'espère que je vais rencontrer quelqu'un de plus d'intéressant d'ici ce soir, parce que je m'ennuie de plus en plus ici! "

Elle rangea la bourse dans une poche, puis elle ramassa un caillou qu'elle jeta dans l'eau. Elle fit le tour de la fontaine, se mouilla le visage et partit en direction des dock en sifflotant.

Longeant les quais de bois, elle s'amusait à essayer de distinguer ce qui se trouvait au fond de ces eaux grisâtres. Elle était bien, au soleil. Cette ville n'était pas si mal finalement. Et puis, alors que ces pensées divaguaient loin de là, le visage de son frère lui revint en mémoire. Mazard, elle était un modèle pour lui, il devait avoir le cœur fendu qu'elle soit partit... Il devait tellement en vouloir à sa sœur de l'avoir abandonné! Une larme roula au coin de son œil. Et puis les jumeaux, elle ne les entendrais plus jamais disputés... Une autre larme s'écrasa au sol. Ainsi que Calec, l'éternel rêveur... Et puis Yvain, son seul grand frère... Elle ne pourra plus le faire enrager... Elle se rappelait encore du jour où elle avait bombardé son frère de Kanonifère, des fruits oranges et collants. Elle avait dû courir ce jour là pour pas se prendre une raclée monumentale! Un torrent de larme s'écrasait maintenant sur le sol brûlant. Comme sa famille lui manquait! Au milieu de cette ville à moitié vide, au soleil, elle se sentait soudain si seule. Elle se maudissait d'être partie, elle détestait ce prophète, elle fulminait contre Eldrakyn! Elle en voulait au monde entier! Toute cette histoire de destin, de trône, que des sornettes! Qu'ils aillent tous au diable!
Elle se mit à crier à plein poumon. Faisant sortir sa rage et sa tristesse d'un seul coup. Elle martelait la façade de pierre d'une maison, les jointures de ses doigts en devenait pleine de sang. Puis soudain elle entendit un bruit derrière elle. Elle se retourna dans un hoquet et dégaina son épée de son fourreau, chose qu'elle ne faisait que très rarement.

"Qui est là? Montrez vous!" Lança la jeune fille d'une voix qui se voulait forte.

Elle tournait la tête dans tous les sens, complètement désemparée, pointant son épée dans n'importe quelle direction.

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"


Dernière édition par Nahala le Jeu 29 Jan - 12:11, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Sam 20 Déc - 22:52

Elrohir… Pourquoi avançons-nous tellement lentement ?
Il nous serait impossible de naviguer plus vite, Alena.

Oh, ce voyage est d’un ennui… Répondit-elle en se laissant tomber en arrière, s’allongeant ainsi félinement parmi les fourrures qui couvraient une chaise longue installée selon ses souhaits sur le pont du petit bateau. Elle ferma un instant les yeux, éblouie par les puissants rayons du soleil qui chatouillaient son joli minois de leur chaleureuse caresse… Il ne lui fallut pas attendre bien longtemps avant qu’Elrohir porte au-dessus de son visage une petite ombrelle afin qu’elle ne soit plus gênée par cette lumineuse clarté.
Comment va Lómion ?
Il n’a pas l’air d’apprécier le voyage, je vous avais pourtant déconseillé de l’emmener… Vous trouverez des chevaux à Aldan également !
Je n’ai que faire des chevaux, c’est Lómion qui m’importe…
… Ce voyage est vraiment trop ennuyeux, je prendrai plus de plaisir à le parcourir sous la mer. Je te laisse gérer cet idiot de capitaine alcoolique…
Elle se redressa souplement, écarta d’un geste léger la petite ombrelle maintenue par Elrohir au-dessus d’elle, et s’approcha du bord de l’embarcation…
Prends soin de Lómion, nous nous retrouvons au port !

Et la jeune fille plongea avec adresse dans l’eau salée, sous les yeux ébahis du capitaine et sous le regard perplexe et amusé à la fois de son ami et serviteur… Au contact de l’eau, elle ne lutta point contre la transformation de ses longues jambes en agile et scintillante queue de poisson. Elle ferait le reste du trajet sous la mer, surement serait-elle aussi lente que le bateau de ce capitaine sans cesse saoul, mais au moins la traversée serait-elle un peu égayée par la splendeur des fonds marins…

La splendide néréide nagea droit vers la terre ferme, son regard sombre et pourtant si lumineux balayant longuement le paysage qui s’étendait autour d’elle, tout entier recouvert de ce voile bleu propre à l’océan. Quelques souvenirs de cette lointaine fugue qui marqua son adolescence refirent surface tandis qu’elle jouait avec un banc de petits poissons rencontrés en chemin… La traversée fut longue, quelques heures peut-être, mais c’est en pleine forme et très sereine qu’elle atteint finalement la terre ferme.

Le port d'Hyssël'jan attira son regard quelques mètres avant son arrivée déjà, tandis qu’elle venait jeter un coup d’œil à la surface… C’était une petite ville portuaire fort animée, malgré la pesante chaleur des rayons du soleil. Nombreux étaient les bateaux amarrés le long des quais que les vagues agitaient doucement et en rythme. Nombreux également étaient les marins qui se déplaçaient sur les quais, le plus souvent chargés de lourdes caisses en bois surement pleines de marchandises diverses ou de poissons pêchés un peu plus tôt dans la matinée. Ils allaient et venaient, répétant continuellement le même trajet des bateaux vers les entrepôts, dans un sens puis dans l’autre…
La vision de cette petite ville portuaire l’emplit d’un étrange sentiment qu’ elle n’avait plus ressenti depuis longtemps, la curiosité. Un très léger sourire s’empara des lèvres roses de la belle tandis qu’elle reprenait la nage vers le petit port animé.

Ses cheveux noirs ondulaient en rythme avec les mouvements de sa longue queue aux scintillantes écailles de poissons, et sa peau avait fini par prendre cette étrange nuance bleutée caractéristique à son apparence aquatique. Elle atteignit le port assez rapidement, et était précisément occupée à se demander comment elle pourrait bien se hisser sur le quai lorsqu’un des marins qui allaient et venaient sans cesse se pencha vers elle…

J’peux vous aider mad’moiselle ?
Oh… Oui, ce n’serait pas de refus, je risque d’avoir un peu de mal à me hisser sur le quai…
C’est étonnant qu’vous soyez là vous savez, c’est pas interdit mais d’habitude les baigneu… Il était occupé à hisser la jeune et légère néréide sur le quai lorsqu’il s’interrompit soudainement, apparemment troublé par sa queue de poisson le long de laquelle ruisselait encore l’eau de l’océan.
Hé bien, qu’avez-vous donc ? Vous n’allez pas me laisser pendre ainsi à votre bras…
… Ouais, pardon ma jolie, c’est que la queue de poisson c’est peu commun par ici.
Ha bon, vraiment ? Par chez moi c’est loin d’être rare ! Maintenant si vous pouviez me poser sur ce quai, je vous en serais fort reconnaissante… Le pressa-t-elle d'une voix un peu sèche
Il la souleva avec facilité pour la poser sur le quai de bois avec une étonnante délicatesse pour un homme de cette carrure, et la belle sortit du petit sac qu’elle portait en bandoulière un petit morceau de tissu noir qu’elle noua autour de sa taille, toujours assise sur le quai. Enfin elle laissa sa queue de sirène retrouver son apparence humaine, soit deux longues jambes fuselées et bien plus douces que les écailles de poissons dont elles se couvraient sous l’eau… Le tout sous le regard ébahi du marin qui visiblement n’avait jamais croisé une sirène de sa vie, et ne s’en remettait qu’à moitié. Elle essora patiemment ses cheveux noirs encore ruisselants d’eau salée, et s’assura que le tissu noir qui cachait sa poitrine était toujours bien en place… Enfin elle se releva souplement, le pan de tissu noir noué autour de sa taille fine retombant jusqu’à mi-cuisse sur ses jambes, et se tourna vers l’homme…
Merci… Maintenant où puis-je trouver mon bateau ? Il a dû amarrer il y a un petit temps déjà…
Ha non, j’crois pas ; on a eu que des bateaux de pêcheurs depuis ce matin… Ce n’serait pas ça, là à l’horizon ? Elle se tourna vers la direction indiquée par le doigt du pêcheur, et soupira silencieusement. Comment pouvaient-ils être seulement là alors qu’elle-même y avait été à la nage et avait pris tout son temps ? Enfin, au moins n’étaient-ils pas perdus… Ne restait plus qu’à attendre son précieux Lómion et Elrohir. Seulement Alena n’était pas vraiment du genre patiente, aussi se dit-elle qu’elle ne serait pas contre un petit tour dans le port pour en découvrir tous les recoins.
Bien… Bonne journée à vous.
Bonne journée ma p’tite dame… Faites attention, les ruelles de la ville sont pas toujours sures.

Il n’en fallut pas plus pour faire penser à la jeune néréide qu’elle n’avait pas pensé à mettre dans son petit sac une dague ou même une arme quelconque… Elle ne pouvait de plus pas compter sur la présence d’Elrohir pour le moment, il serait donc plus prudent de rester hors des problèmes. Or elle avait la curieuse tendance de s’attirer très facilement des ennuis… Qu’importe, il était à peine midi et d’ici cette nuit où les brigands seraient de sortie, Elrohir serait surement arrivé au port. Elle se mit donc en marche, choisissant son chemin un peu au hasard, dans le vague but d’arriver aux portes du village tout de même, où peut-être elle trouverait l’une ou l’autre boutique et avec de la chance une auberge pour la nuit.

La belle longea les quais de bois quelques minutes, et finit par arriver non loin des entrepôts. Fortement rebutée par les putrides odeurs qui se dégageaient de ces imposants bâtiments d’où entraient en sortaient sans cesse marins, chargés ou non de marchandises, elle ne s’attarda pas trop dans ce coin là du port, et pressa le pas pour arriver aux premières petites habitations de pierre du village… Ces petites bâtisses semblèrent bien minuscules à la jeune fille, en comparaison avec l’immense palais, les deux immenses palais en fait qu’elle possédait sur l’Ile des Sirènes. Leur allure un peu rustique conférait pourtant au village un charme assez particulier auquel elle n’était pas totalement insensible… Les ruelles le long desquelles s’étendaient les habitations étaient nettement moins animées que la partie portuaire de la ville, mais ce n’était pas déplaisant, loin de là même. Un silence paisible régnait dans les rues désertes, aussi Alena fut elle assez surprise d’entendre un cri déchirer ce royal silence, alors qu’elle marchait de son pas de félin sauvage de long des petites maisons de pierres…

C’était un cri de rage, mais une note de tristesse ou de mélancolie s’en échappait aussi, ce qui n’échappa pas à la belle néréide qui cherchait désormais à savoir d’où venaient ce hurlement, et les bruits réguliers qui lui succédèrent… Des bruits qu’elle ne put identifier avec précision, bien qu’ils la firent songer à des coups de marteau ou en tout cas quelque chose qu’on tapait violemment contre… autre chose. Suivant ces bruits mystérieux, elle finit par arriver devant un épais buisson dont elle se doutait qu’il lui cachait la source de tout ce vacarme… Fine et souple comme elle était, elle parvint à se frayer un passage parmi les branchages, et à finalement traverser le buisson. Elle en ressortit indemne, mais menacée d’une épée, à sa grande surprise…

Une inconnue à la peau d’une étrange nuance bleu-gris et au regard violine tenait son épée pointée droit sous la gorge de la jeune néréide qui déjà la toisait d’un regard indigné. Non mais franchement, cette curieuse tendance à s’attirer des ennuis la poursuivait partout, même jusque sur le continent… Voilà qu’elle était menacée d’une lame alors même qu’elle ne cherchait qu’à assouvir sa curiosité éveillée.


Voulez-vous bien écarter cette lame de ma gorge ? Prononça-t-elle d’un ton sec, en détachant les syllabes d’un air hautain qui lui allait merveilleusement bien et au final ne lui donnait que peu l’air arrogant.
Ainsi peut-être pourriez-vous me laisser la possibilité de me présenter, comme vous me l’avez demandé… La politesse n’est visiblement pas votre fort.

Quant à calmer le jeu, ce n’était visiblement pas le fort de la néréide, bien trop sure d’elle et franche que pour ça…
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Mar 23 Déc - 17:47

Nahala regarda avec deux grands yeux ronds la jeune fille qui se trouvait au bout de son épée. Pour tout dire, elle s'attendait à avoir un bandit, un brigand, un dragon, ou n'importe qu'elle autre créature repoussante. Elle se tenait prête à engager un combat effréné, et... non. Elle avait au bout du fil de son épée une jeune fille assez jolie, un peu plus âgé qu'elle, de deux ans surement. Elle avait de grands yeux noirs et son visage était plutôt harmonieux.
Mais lorsque la jeune fille ouvrit la bouche, Nahala retira tout ce qu'elle avait pensé. Cette fille était une vrai peste! Plutôt que de s'excuser, elle avait maintenant envie de l'égorger sur place. Mais pour qui elle se prenait celle là? Nahala, déjà sur les nerfs, ne pût retenir son exaspération plus longtemps. Elle n'avait qu'une envie, lui rabattre le caquet à celle là. Non mais franchement!

"Je crois que vous n'êtes pas vraiment en position de discuter, à ce que je sache. A votre place je me serais plutôt tus, mais je vois que vous, c'est plutôt de discernement dont vous manquez.
Je me demande combien vous me donneriez pour votre vie... 2000 pièces d'or? Mmmmh... Peut être... Mais vous avez de la chance, je ne suis pas comme ces brigands pouilleux qui passent leur temps à parcourir les chemins en quête de voyageurs à détrousser. Moi je suis plus... subtile! Alors je vais vous laisser la vie sauve, bien que j'ai une horrible envie de vous coupez en deux."

Nahala rengaina alors son épée, et lança un regard méprisant à la jeune fille. Quel gens odieux on pouvait trouver par ici!

"Bon je vais me présenter, bien que j'en ai pas envie, mais je vais vous démontrer que je ne suis pas si impolie que vous le prétextez!
Mon nom est Nahala, et j'étais tranquillement en train de m'amuser avec mon épée quand elle s'est trouvé nez à nez avec vous et vous n'avez rien à me reprocher parce que vous n'aviez qu'à pas vous trouver ici!
A vous maintenant de présenter votre identité,
Pour que je sache qui je doit absolument évité" rajouta Nahala entre ses dents.


[désolé manque complet d'inspiration >_<]

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Mer 24 Déc - 19:14

Alena toisait toujours la jeune femme face à elle, apparemment pas trop décontenancée par la présence de l'épée. C'est qu'elle n'était pas toujours très consciente du danger… Enfin, son interlocutrice avait du le remarquer.

Un éclair de colère traversa le regard de l'inconnue face à elle, suite à quoi la jeune néréide songea, un peu trop tard c'est vrai, qu'elle avait peut-être manqué de tact. Mais elle était ainsi, franche et concise, et jamais il ne lui était venu à l'idée de tenter d'agir autrement pour la simple et bonne raison qu'elle ne s'adressait à personne d'autre depuis trois ans que ses domestiques et Elrohir. Les premiers lui pardonnaient surement ce manque de tact, songeant que ce petit détail avait changé depuis des événements… particuliers de la vie de la jeune fille ; quant au second il avait déjà été témoin de ses colères, qu'il ne tenait probablement pas à subir à nouveau de si tôt… Et puis, franchement, ses répliques avaient tendance à se faire plus piquantes lorsqu'elle était menacée d'une arme telle qu'elle l'était à cet instant précis.


"Je crois que vous n'êtes pas vraiment en position de discuter, à ce que je sache. A votre place je me serais plutôt tus, mais je vois que vous, c'est plutôt de discernement dont vous manquez.
Je me demande combien vous me donneriez pour votre vie... 2000 pièces d'or? Mmmmh... Peut être... Mais vous avez de la chance, je ne suis pas comme ces brigands pouilleux qui passent leur temps à parcourir les chemins en quête de voyageurs à détrousser. Moi je suis plus... subtile! Alors je vais vous laisser la vie sauve, bien que j'ai une horrible envie de vous coupez en deux."


Petit monologue suite auquel l'inconnue éloigna la lame de son épée de la gorge d'Alena, pour la rengainer tout en lui adressant un regard peu plaisant. Regard que la néréide ne manqua pas de remarquer, mais qu'elle se garda pourtant - et c'est assez rare que pour être souligné ! - de lui retourner.

Bien loin de réagir visiblement aux propos de la jeune fille, la jeune sirène ne put pourtant s'empêcher d'accueillir avec un sentiment mitigé la critique assénée à sa personne. Manque de discernement… Non mais pour qui se prenait-elle, celle-là ? Elle ne manquait pas de culot pour la juger ainsi ! Oh bien sûr, Alena ne songea nullement au fait qu'elle-même avait jugé la fille face à elle encore plus rapidement qu'elle ne le fit en retour…
Quoiqu'il en soit, cela faisait trois ans que personne n'avait osé affronter la jeune néréide de la sorte, en la critiquant. Et bien que cela puisse paraître étrange -d'ailleurs, cela lui parut étrange à elle aussi-, elle accueillit cette remarque avec un léger sourire. Il était parfois plaisant de croiser quelqu'un qui ose lui lancer une petite pique de la sorte.

La jeune fille songea aussi à la ridicule somme qui représentaient 2000 pièces d'or en comparaison à sa vie… Elle serait prête à donner plus même pour la vie de Lómion ! Enfin, elle se garderait bien de le signaler à la jeune fille, qui même si elle se disait différente des brigands, semblait avoir un intérêt certain pour l'argent.


"Bon je vais me présenter, bien que j'en ai pas envie, mais je vais vous démontrer que je ne suis pas si impolie que vous le prétextez!
Mon nom est Nahala, et j'étais tranquillement en train de m'amuser avec mon épée quand elle s'est trouvé nez à nez avec vous et vous n'avez rien à me reprocher parce que vous n'aviez qu'à pas vous trouver ici!
A vous maintenant de présenter votre identité,
Pour que je sache qui je doit absolument évité"

Un léger sourire s'était petit à petit emparé des lèvres rose de la néréide, qui laissa d'ailleurs échapper une petite note de son rire cristallin lorsque Nahala ajouta qu'elle n'avait qu'à pas se trouver ici. Elle se plia pourtant de bonne grâce à la requête de la jeune fille…
Fort bien, je vous l'accorde, vous n'êtes pas aussi dénuée de politesse que je ne le pensais et j'ai déjà vu bien pire… Je tiens par contre à préciser que ce n'est pas tant de discernement dont je manque, mais surtout de retenue !

Quant à mon identité, dont je vous aurais déjà fait part si vous ne m'aviez pas menacée de votre épée… Elle vit au regard de Nahala que cette remarque manquait peut-être de… délicatesse, aussi leva-t-elle les yeux au ciel l'air de dire qu'elle n'avait pas pu s'en empêcher - ce qui d'ailleurs n'était pas faux -, sans pour autant qu'une excuse ne s'échappe de ses lèvres… Elle reprit ensuite.
Soit… Je me prénomme Alena, je suis originaire du Grand Océan Oriental et je suis ici de passage… Ou peut-être pas en fait, je n'en ai encore aucune idée.

Et je ne me serais jamais trouvée ici si les capitaines de ce continent n'avaient pas cette sale manie d'être toujours saouls et incapables de naviguer…


Cela n'avait rien à voir, mais la jolie néréide se parlait plutôt à elle-même qu'à Nahala en cet instant, pestant d'avantage encore sur la lenteur du voyage qu'elle avait entrepris vers Aldan et l'incompétence du capitaine ivrogne qu'Elrohir avait dégoté, pourtant parmi les meilleurs à ce qu'il avait dit…

En parlant de cela justement, savez-vous où je pourrais me reposer ou faire quelques achats en attendant l'arrivée du bateau que j'attends ? Il doit bien y avoir une quelconque auberge ou des petites boutiques dans le coin, non ?

Elle ponctua sa question d'un léger sourire, bien consciente qu'il ne ferait peut-être pas plaisir à son interlocutrice, mais que c'était la moindre des politesses quand on posait une question…
Parti comme c'était, elle ne serait pas étonnée de voir Nahala lui demander une rémunération pour ce renseignement. Enfin, qu'importe, elle avait de l'argent à dépenser. Et au pire, il lui suffirait de poser la question à quelqu'un d'autre… Enfin, si seulement il y avait une quelconque autre présence que celle des deux jeunes filles dans ces ruelles.
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Sam 3 Jan - 20:14

Nahala n'écoutait pas la jeune fille. Elle hochait la tête de temps en temps, par pur politesse mais son attention était ailleurs. Elle regardait plutôt autour d'elle pour trouver un moyen quelconque de partir et s'échapper de cette rencontre. C'était une chose bien inhabituelle pour Nahala de vouloir flâner seule, d'habitude, elle rejetait la solitude, se sentant plus à l'aise avec les gens, même inconnu, bien au contraire. Mais là, elle ne souhaitait qu'une chose, s'enfuir. Elle n'avait rien de particulier contre cette fille, bien qu'elle lui avait un peu porter sur les nerfs. Non, elle souhaitait seulement calmer la tempête qui s'était créer dans sa tête. Et l'arrivée intempestive de cette fille n'avait pas arrangé les choses. En fait, à bien réfléchir, Nahala était complètement lunatique. D'un coup, elle maudissait la ville car elle était à moitié vide et abandonné sous ce soleil hardant, puis après elle faisait une crise de colère pour un rien, et pour finir, elle préférait marcher loin de tout plutôt que de vouloir faire ami-ami avec une inconnue.

Soudain, les mots Grand Océan Oriental , attirèrent son attention, elle sortit des spires de son esprit pour se concentré sur le discours de... comment elle avait dit qu'elle s'appelait déjà? Ah oui, Alena. Alors comme ça s'était une sirène. Pas très étonnant d'en rencontrer une à cet endroit. La ville était réputé pour être le passage entre la terre et la mer. Nahala regarda la sirène plus en détails. Elle fut assez étonné de ne pas déceler chez elle cette couleur bleue qu'elle croyait caractéristique de cette race. Elle n'avait pas non les même cheveux blanc et soyeux que son amie Neyrelle. En fait, cette sirène était tout le contraire de Neyrelle, si Alena ne l'avait pas dit, Nahala aurait jurer qu'elle était humaine. Ah la pensée de son amie Neyrelle, son cœur se serra. Ça faisait longtemps qu'elle n'avait pas eu le temps de lui reparler tranquillement de chose et d'autre. Elle était pris dans les flots de sa quête et à part aujourd'hui, elle n'avait jamais eu le temps de se reposer.

Et voilà que l'océanide commençait à lui parler de bateau... Apparemment elle avait navigué pour arriver ici. Mais les sirène ne sont pas censé nager normalement? Enfin si elle avait envie de payer une embarcation alors qu'elle pouvait se promener dans l'océan gratuitement c'était son droit... Nahala, elle personnellement, n'avait jamais pris le bateau, elle n'était jamais aller sur l'océan. Elle avait bien trop à faire sur sa terre natale pour aller autre part. Et puis aller où? Il n'y avait aucune autre destination possible que le monde d'Almaran'daëlin. Et puis, l'idée de se faire balloter dans une coquille de noix au grès des vagues lui faisait un peu peur. Surtout qu'elle n'avait jamais vraiment appris à nager, alors naviguer à travers l'océan pour finir comme nourriture à poisson, non merci!

Ensuite, Alena lui demanda de lui indiquer où il y avait une quelconque auberge ou des petites boutiques. Là, s'en fut trop! Nahala ne put s'empêcher d'éclater de rire. Elle étendit les bras et montra la ville.

"Vous savez où on est et quelle heure il est? Vous rêvez! Pour dégoter un établissement d'ouvert il faudrait un miracle! A cette heure là tout le monde fait la sieste ma chère! C'est bien votre veine déjà d'être tombé sur moi, je ne suis pas d'ici alors forcément je ne fais pas comme les autochtones. Mais ici, tout le monde est enfermé chez soi pour ne par être réduit en cendre par le soleil. Il vous faudra attendre la tombé de la nuit pour que la ville reprenne son activité habituelle. Mais suivez moi quand même, je vais vous montrer quelques endroits."

A ces mots Nahala s'engouffra dans la ruelle la plus proche. Elle traversa la petite place à la fontaine où elle se tenait il avait quelques instants de cela, puis, elle tourna à droite et se dirigea dans une rue aux maisons de pierre rouge. Elle comptait amené Alena à l'auberge des marins. A ce moment de la journée c'était le seul établissement susceptible d'être ouvert. Comme les pêcheurs étaient les seuls à travailler sous le soleil, ils leurs fallait un endroit réserver où il pouvait venir boire une chopine pour se revigorer. La taverne était donc ouverte quand le reste de la ville dormait. Par contre, l'hygiène et la sécurité de cette gargote laissait vraiment à désirer, mais quand il n'y pas d'autre choix, souvent, on ne bronche pas.
Nahala progressait à grand pas, rasant les murs pour tenter de capter le peu d'ombre et de fraicheur qu'ils dégageaient. Elle n'avait même pas vérifié si Alena l'avait suivit, et elle s'en moquait. Car si elle était seule à marcher, alors elle se serait débarrassé de cette fille, et tant mieux. Et si c'était le contraire, elle comptait bien l'amener au plus vite à l'endroit qu'elle désirait pour pouvoir partir de son côté sans plus attendre.

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Ven 9 Jan - 21:34

Il n'échappa nullement à la jeune néréide que Nahala n'écoutait en rien ses paroles… Peut-être trouvait-elle son discours inintéressant voire même passablement ennuyeux. Après tout, Alena, bien qu'elle ne disposa que de peu d'éléments sur lesquels baser cette conclusion, songea que cette jeune femme face à elle semblait avoir bien peu de choses en commun avec elle-même. Elle ne partageait probablement pas le même genre de préoccupations qu'elle, surement ne s'amusait ou ne se vexait-elle pas des mêmes choses… Surement ses intérêts devaient-ils se diriger vers une toute autre direction que celle de la sirène, ce qui expliquerait son manque d'attention sans doute. Enfin, qu'importe, ce n'était pas exactement le genre de filles à s'interrompre pour si peu.

Et puis, peut-être se lançait-elle trop hâtivement dans ces conclusions se dit-elle tandis qu'elle levait les yeux au ciel… Comme pour donner raison à cette dernière pensée, Nahala sembla être prise d'un soudain intérêt pour ses propos, juste après qu'elle se soit présentée. Qu'est-ce-qui avait donc bien pu susciter une telle attention de la part de la jeune fille face à elle ? Son prénom avait certes fait le tour de l'Île des Sirènes quelques années plus tôt, en même temps que la légende qui disait sa beauté divine ; mais tout de même elle doutait que ces rumeurs aient traversé l'Océan jusqu'aux terres d'Aldan… Ce devait surement être son lieu d'origine dans ce cas, qui avait piqué la curiosité de son interlocutrice. Il est vrai que ce marin lui avait dit combien les sirènes étaient rares par ici…

Voilà ce qui occupait les pensées de la jeune néréide lorsque Nahala soudain éclata de rire, tout en désignant la ville d'un vague geste des bras. Alena pinça imperceptiblement les lèvres, signe que seuls ceux qui la connaissaient fort bien remarquaient et associaient, le plus souvent à raison, à un certain agacement chez la belle.

"Vous savez où on est et quelle heure il est? Vous rêvez! Pour dégoter un établissement d'ouvert il faudrait un miracle! A cette heure là tout le monde fait la sieste ma chère! C'est bien votre veine déjà d'être tombé sur moi, je ne suis pas d'ici alors forcément je ne fais pas comme les autochtones. Mais ici, tout le monde est enfermé chez soi pour ne par être réduit en cendre par le soleil. Il vous faudra attendre la tombé de la nuit pour que la ville reprenne son activité habituelle. Mais suivez moi quand même, je vais vous montrer quelques endroits."

La… sieste ?!? Répéta-t-elle, mi-déconcertée mi-sceptique… Elle était restée bloquée sur ce mot et n'avait écouté que d'une oreille distraite la suite des paroles de Nahala. La sieste ?!? Mais enfin, où diable était-elle tombée ? Les terres d'Aldan n'étaient-elles donc peuplées que de vieux fossiles incapables de rester debout une journée entière sans prendre un peu de repos dans l'après-midi ?

Ce furent là les premières pensées de la belle néréide, qui pourtant ne tarda pas à se montrer plus clémente envers ces habitants ensomeillés, au final plus malins que fossiles… Il était rare que la jeune femme change d'opinion aussi rapidement qu'à cet instant, mais la pesante chaleur de cette après-midi et les puissants rayons du soleil avaient eu raison de cette inflexibilité dont elle faisait pourtant presque toujours preuve dans ses opinions tout autant que dans ses décisions.

Et encore si Nahala n'allait pas si vite… Elle avançait rapidement et à grands pas, s'engouffrant dans des petites ruelles et tournant dans d'autres sans jeter un quelconque regard derrière son épaule pour vérifier qu'Alena lui suivait bien. La jeune néréide suivait pourtant, rasant elle aussi les murs dont les pierres dégageaient une à peine perceptible mais cependant non négligeable fraîcheur au milieu de cette si chaude après-midi. Elle découvrit par la même occasion plusieurs coins de la petite ville portuaire, notamment cette petite place égaillée par une fontaine dont l'eau paraissait presque translucide… Elle ne manqua pas de repérer quelques petites échoppes par-ci par-là, qui malheureusement semblèrent toutes être fermées, ce qui ne faisait que confirmer les dires de Nahala.

Les deux jeunes femmes finirent par arriver devant un imposant batiment de pierres rouges sur lequel le temps avait, on ne pouvait pas le manquer, laissé ses traces… Certaines pierres semblaient sur le point de tomber, le trou laissé par une vitre brisée avait été comblé par une mince plaque de bois et il s'échappait de l'établissement une odeur peu agréable, de poisson, de putréfaction d'alcool et de tabac mêlés. Autant dire que la première impression que fit le bâtiment à la belle ne fut en rien éblouissante… Nahala daigna enfin jeter un coup d'œil derrière son épaule pour apercevoir le regard désappointé de la néréide, avant d'entrer dans l'auberge.

Après un vague regard dépité autour d'elle, la jeune Alena dut se résoudre à suivre Nahala dans ce peu rassurant bâtiment. Force était de constater qu'il était en effet le seul établissement ouvert de la ville, à cette heure-ci. Elle inspira profondément avant de s'avancer vers les deux lourdes portes de bois, puis passa celles-ci pour rejoindre la jeune femme à la peau d'une teinte bleu-gris si étrange.

Un rapide coup d'œil aux environs permirent à la néréide de repérer quelques marins assis à des tables au fond. Il faisait si sombre dans cette pièce, c'est à peine si elle devinait les silhouettes des hommes assis -presque couchés pour certains en fait- aux petites tables qu'étaient de gros tonneaux de bois. Elle se tourna vers Nahala et lui adressa un vague sourire…


- C'est vraiment le seul endroit ouvert ?!
Demanda-t-elle doucement. La réponse positive de la jeune femme fut accueillie par une sentiment mitigé… Enfin, si c'était là le seul endroit ouvert à cette heure et vu la chaleur insupportable, il faudrait se contenter de cette auberge, jusqu'à l'arrivée d'Elrohir au moins.

- Bien, merci Nahala… Je peux vous offrir quelque chose à boire pour vous remercier peut-être ?

La jeune néréide s'installa sur un haut tabouret, près du comptoir, et appela le tavernier d'un geste de la main… Le vieil homme légèrement usé par la boisson arrivé près d'elle, elle lui commanda un verre d'eau et se tourna vers Nahala pour lui signifier qu'elle pouvait demander au tavernier ce qu'il lui plaisait. Une voix rauque résonna pourtant dans l'oreille de la belle…

- Ici, on n'sert par d'eau Mam'zelle, va falloir commander aut' chose.
- Bien, servez moi donc ce qu'il vous plaira, mais faites vite… s'il vous plait. Ajouta-t-elle après avoir surpris le regard de Nahala, qui d'ailleurs n'avait toujours rien commandé.
- Vous ne buvez rien ? C'est moi qui offre, pourtant… Dit-elle avec un clin d'œil. Elle fit ensuite un demi tour sur son tabouret et leva les yeux pour observer plus en détails l'intérieur de ce presque inquiétant bâtiment… Toiles d'araignées faisaient concurrence aux nids de poussière dans les coins et tout le long des larges poutres de bois qui parcouraient le plafond. Derrière le comptoir, de nombreuses bouteilles de rhum et autres alcools couvraient les étagères, quelques squelettes de poissons se disputaient un peu de place sur le mur.

Toute occupée qu'elle était à contempler ce lieu pour le moins inhabituel à la jeune néréide, elle n'avait ni remarqué le verre que le tavernier avait posé pour elle sur le comptoir, ni le regard insistant et peu rassurant que presque tous les marins présents dans l'auberge tournaient désormais vers elle et Nahala…




[Arf, j'ai presque honte tellement c'est nul -_-' Mais si je postais pas aujourd'hui, je savais pas le faire avant… mardi au moins^^ Désolée, ça ne nous avance pas beaucoup comme post…]
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Dim 18 Jan - 18:19

Le lieu était désuet, rustique et surtout, mal bâti. Un seul coup d'œil sur ce bâtiment en disait long sur son origine. A moitié croulant, rafistolé de ci de là par des planches de bois, il ne donnait qu'une envie: faire demi tour et ne jamais s'y approcher de nouveau. Mais la jeune fille ne pouvait s'y résigner, alors, avant de pousser les portes de l'établissement, Nahala tourna rapidement la tête, et à sa grande surprise, vit qu'Alena l'avait suivit. Elle prit donc une grande bouffé d'air frais et s'engouffra dans la chaleur infernale de la taverne. L'odeur infecte, mélangeant poisson, tabac ainsi que ces lourdes vapeurs d'alcool frelaté, lui agressèrent le nez, sitôt le seuil franchit. Mais la jeune fille, imperturbable, avança jusqu'au comptoir où elle s'assit, suivit ensuite par la sirène. Cette dernière avait l'air assez septique de rentrer dans un tel bâtiment.
Affronter la sueur du peuple est toujours une épreuve, surtout pour ceux qui n'en n'ont pas l'habitude... se remémora Nahala. C'était une des nombreuses phrases qui ponctuaient le discours de son père. Enfin... de son père adoptif.... Nahala s'était toujours poser des questions à ce sujet étant petite, elle voyait bien qu'elle n'était pas de la même famille que ses frères. Sa peau bleu-grise la trahissait, et sa mère avait beau inventé toutes les histoires du monde, la jeune fille s'était bien douté que quelque chose clochait. Mais, lorsque Knowledge avait fait ressurgir tous ses souvenirs, la vérité avait éclatée. Et là, elle n'avait pu faire semblait de ne pas y croire... De plus, Nahala avait honte d'elle même. Comment avait-elle pu oublié sa mère? Une femme si courageuse et dévouée devait être porté en triomphe, et non abandonné au fin fond de sa mémoire poussiéreuse! Elle aurait du, depuis que sa mère était morte, se nourrir d'une rage incommensurable contre Eldrakyn et les partisans de Zann... Et lieu de ça, elle avait nagé dans l'insouciance... Mais il était tant de faire changer les choses!

Vous ne buvez rien ? C'est moi qui offre, pourtant…

C'est cette phrase qui soudain la sortit de sa longue méditation. A cette remarque, un léger sourire s'esquissa au coin de ses lèvres. C'est vrai qu'elle avait la fâcheuse tendance à être un peu... économe, mais quand même! Nahala leva la tête et attrapa le verre que le patron venait de servir. Elle inspecta le récipient crasseux qui contenait un liquide suspect. La boisson en question était d'une couleur marronâtre, assez opaque pour que le client ne distingue pas au premier coup d'œil la saleté du verre ainsi que les grumeaux qui flottaient dedans, quant à l'odeur, elle était à l'effigie du bâtiment: immonde. Nahala reposa le verre sur la table, convaincu qu'il serait suicidaire de boire une chose pareil.
C'est alors qu'un marin, qui louchait sur les deux jeunes depuis leur arrivé, se présenta à leurs côtés.

"Alors mes mignonnes, on flâne en ville?"

L'homme avait sa tête si près du visage de Nahala, qu'elle pouvait sentir son halène immonde, aux relents d'alcool, de tabac, de poisson, et d'aliments moisis. Pour Nahala, s'en fut trop. De colère, elle prit son verre et l'écrasa sur la tête du marin, ce dernier, s'effondra en bousculant un homme à moitié saoul qui insultait on ne sait qui. Le bonhomme, mécontent de se faire pousser, et ne voyant pas très clair, frappa le premier homme à sa porté. Ce premier homme, ne voulant pas se laisser faire, prit alors un tabouret et l'éclata sur la tête de l'ivrogne. Son ami de beuverie, voyant son camarade se faire massacré à coup de tabouret, envoya un coup de poing à l'agresseur, mais étant à moitié ivre il frappa à côté et renversa le serveur qui passait justement là. Les autres marins, furieux d'avoir pris une douche improvisé, se jetèrent dans la mêlée, bientôt suivit par tout le reste de l'établissement. S'en fut alors une bagarre mémorable.
Nahala, jouant des poings au milieu de cette mêlée de bras, de corps et d'ivrognes, parvient tant bien que mal à déserté les lieux avant que la garnison n'arrive pour arrêter tout ça.

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Alena
Sirène
avatar

Messages : 26
Date d'inscription : 23/11/2008
Age : 26

MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   Mer 28 Jan - 23:17

N'importe qui aurait pu le remarquer au premier coup d'œil… Alena n'était clairement pas dans son élément.

Il est vrai que le caractère rustique du sombre et vétuste bâtiment était en totale opposition avec le luxueux et lumineux palais qu'elle avait habité tout au long de son enfance… Ces pensées la menèrent à ressonger à cet immense palais d'or et de nacre qui avait abrité tant de ses souvenirs. Le regard lointain et rêveur, elle se remémora la particulière splendeur du bâtiment au lever du soleil, tôt le matin en été. L'intérieur était alors baigné d'une lumière pure et appaisante, qui conférait à l'interminable salon de la demeure une atmosphère… qu'elle n'aurait su décrire. Ce n'est qu'à cet instant précis qu'enfin elle fut tout à fait certaine qu'elle avait bien fait de ne pas vendre ce somptueux palais. Peu importe le prix qu'elle aurait pu en tirer, jamais il n'aurait pu égaler la valeur de ses précieux souvenirs…
Des pensées ne venant jamais seules, en entraînent forcément d'autres. C'est ainsi que la jeune néréide en vint, le regard toujours perdu dans le vide, à songer à l'autre palais dont elle disposait. Une bâtisse en tous points semblable au palais d'or et de nacre… Si ce n'est que cette seconde demeure était toute entière teintée de noir, envahie d'ombres et entourées de mystères… Et isolée de tout également, au contraire de la demeure familiale. Elle l'avait fait bâtir après la mort de son père, incapable désormais d'affronter seule le souvenir de ses défunts parents et de son frère disparu… Peut-être devrait-elle vendre ce palais-là et non l'autre, s'interrogea-t-elle silencieusement.

A tâtons, elle chercha le verre que le tavernier avait posé sur le comptoir pour elle, et finit par l'attraper d'une de ses mains fines… Elle n'avait même pas jeté un coup d'œil au verre en question, trop perdue qu'elle était dans ses pensées. Non se dit-elle, elle ne vendrait aucun de ces deux palais… L'un abritait ses souvenirs et ses fantômes… L'autre abritait désormais son âme.

Enfin la belle porta le verre crasseux et à l'aspect peu apétissant à ses lèvres pulpeuses… Que jamais pourtant le récipient n'atteignit puisqu'il se brisa en une multitude de petits éclats de verres mêlés d'un immonde liquide - si encore on pouvait appeler cela un liquide - sous le regard dégouté de la jeune néréide. Elle avait été prise d'une telle nausée lorsque la nauséabonde effluve de la boisson avait atteint ses narines qu'elle en avait laché le verre qui était tombé à terre…


"Alors mes mignonnes, on flâne en ville?"

Elle esquissa un de ces sourires dont elle avait le secret et qui sans aucun doute ferait oublier au tavernier sa colère face à la maladresse de la jeune fille ; avant de tourner ses noires prunelles vers le marin qui venait de parler aux jeunes filles. Sa première réaction fut la même que quelques instants plus tôt, lorsqu'elle avait senti la pestinentielle odeur de la boisson : une forte envie de vomir la prit… Et si Alena se retint avec peine, Nahala elle ne se priva pas de fracasser son verre encore empli de cet immonde liquide brunâtre sur la tête du pauvre marin qui tomba en bousculant un homme qui avait du abuser de la boisson lui aussi… S'ensuivit une mêlée informe de corps dans laquelle on pouvait par instant distinguer un bras, une jambe ou même un tabouret fonçant à toute vitesse sur la tête d'un marin.

La jolie néréide eut vite fait de s'éloigner de la bagarre, se réfugiant dans un coin du bar, avant de monter sur le comptoir même, lorsque la mêlée se rapprocha d'elle… C'est qu'elle ne tenait pas spécialement à finir avec un œil-au-beurre-noire ou pire, imprégnée de cette immonde odeur mêlant tabac, alcool et poisson pourri. Du haut de son perchoir improvisé, elle chercha dans la masse des corps la jeune fille à la peau grise, sans pourtant la trouver… Elle en vint à penser qu'elle avait du s'enfuir de ce lieu infect au plus vite, et se décida donc à faire de même, dés le passage vers la sortie dégagé. La jeune fille sauta agilement à terre, attrapa le petit sac qu'elle avait posé à terre en s'asseyant sur un tabouret, et sortit de l'auberge aux allures suspectes en vitesse.

Nulle trace de Nahala aux environs… Que faire ? soupira théâtralement la jeune fille lorsqu'une voix s'éleva derrière elle…


- Quel soupir demoiselle Alena…

- Elrohir ! Enfin te voilà ! Elle se retourna le sourire aux lèvres et lui sauta dans les bras, trop heureuse d'enfin retrouver un visage connu. C'était bien Elrohir ça, il arrivait toujours à la retrouver quand elle avait besoin de lui. Oups… C'est malin se dit-elle. Elle n'était pourtant pas sans savoir que son ami et fidèle serviteur éprouvait pour elle des sentiments qu'elle ne partageait pas, alors se coller à lui de la sorte était peut-être déplacé… Elle esquissa un sourire d'excuse, posa un baiser sur la joue d'Elrohir et se laissa doucement tomber à terre sur ses pieds, avant d'ajouter.

- Je suis rassurée que tu sois enfin là… Cet endroit est… pire que tout, une véritable horreur. J'espère que tu connais un peu le continent et que tu sauras nous mener vers des lieux plus… accueillants. Mmmmh… Où est Lómion ? Il va bien au moins ?

- Je connais vaguement le continent, demoi… Il s'interrompit sous le regard boudeur d'Alena, qui lui avait pourtant tellement souvent répété de ne pas accompagner toujours son prénom d'un pompeux "demoiselle", du moins lorsqu'ils n'étaient qu'à deux… Alena. Quant à votre étalon, je l'ai laissé dans un des entrepôts du port avec toutes vos affaires, en attendant de vous retrouver…

- Oh mon Dieu… Tu l'as laissé dans un de ces vieux entrepôts d'où s'échappent ces immondes odeurs de poisson ? Lacha-t-elle en se pressant vers une ruelle qui menait… elle ne savait pas vraiment où en fait, mais si tous les chemins mènent à Rome, tous les chemins devaient bien mener aux entrepôts du port. Vite, il faut aller le sortir de là !

- Alena… Le port est par là. Dit Elrohir en indiquant la direction opposée, que la jeune néréide s'empressa de suivre afin de retrouver sa précieuse monture. Ensuite, enfin ils pourraient s'éloigner de ce port pour peut-être atteindre une ville dotée d'auberges plus accueillantes que ce petite village portuaire…
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A la recherche d'une occupation [Terminé]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A la recherche d'une occupation [Terminé]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête] A la recherche du diamant noir [terminé]
» Pour une poignée de dollars (recherche de rp non terminée)
» A la recherche d'un guide [Terminé]
» [Terminé]Recherche safari des amis avec un évoli
» PAM GENTIL CANICHE ABRICOT 9 ANS recherche fa dans le 13

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Aldan :: Le Port D'Hyssël'jan-
Sauter vers: