Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]

Aller en bas 
AuteurMessage
Aliandra Kercyan
Lutin
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/04/2009
Localisation : Sur une route, perdue , la route, pas moi evidemment!

MessageSujet: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   Mer 22 Avr - 18:27

Le soleil n'était pas encore sur le point de se lever que les pupilles vertes émeraudes de Aliandra s'ouvrirent brusquement. En un sursaut elle passa de la position couchée à la position assise, à genoux. Une boule de nerf venait de se former dans son ventre. Par pur réflexe conditionné, elle attrapa son fourreau et sortie son épée.
Ce fourreau était en bois d'ébène poli, surmonté par endroits de morceau de cuir, renforçant sa capacité de protection. Ce bois d'ébène était assez spécial puisqu'il provenait de la forêt natale de Al'. Mais ce n'était pas ça qui le rendait unique, car en plus d'être très rare, ce n'était certainement pas dans cette région dépourvue de végétation qu'il poussait, il était incroyablement léger et résistant. Sa surface n'était absolument pas abîmée, personne n'aurait pu croire que Aliandra avait escalader des montagnes avec ou encore qu'elle s'en était servi comme massue. Quiconque le voyait aurait pu penser que ce fourreau n'avait pas plus d'une semaine, alors qu'elle le possédait depuis 5 ans. Il était parfait pour protéger le bien le plus précieux de Aliandra. Son épée. La belle Niss, la dangereuse Niss, Niss sorti du feu, Niss l'extension de son bras, Niss l'enflammée aux couleurs changeantes.

Le corps de la Lutine se détendit et elle lâcha même un soupir de soulagement, la peur ayant déserté son être aussi rapidement qu'elle était venue. Niss avait gardé sa couleur mauve. Cela signifiait que personne ne lui voulait du mal dans les deux kilomètres alentour. Elle s'étira alors comme un félin. Ce mauvais pressentiment ne venait que de son rêve. Celui qui revenait sans cesse, et de plus en plus fréquemment depuis les deux derniers mois. Le soir de la mort de Joson. L'arrivée en trombe des gardes dans la cabane de la jeune guérisseuse et de sa mère. La vision du sang de son ami sur le sol, le sentiment d'impuissance, puis sa mère dans le même lit, vieillie, desséchée, souvenir effrayant de sa propre génitrice. Le désespoir puis la solitude.
Aliandra frappa sur le sol, le dos courbé, la tête baissée. Ses courts cheveux violets tombant sur ses yeux en une masse indistincte, cachant la larme qui naissait au coin de son yeux vert. D'une main légère, elle l'essuya et releva la tête, l'air déterminé, obstiné. Elle chassa ces mauvais souvenirs de ses pensées, ce concentrant sur sa nouvelle identité de Rôdeuse. Elle n'était plus la fragile et impuissante guérisseuse Al', elle était le mystérieux et dangereux Rôdeur Aliandre. Toujours assise sur ses genoux, elle pris une grande respiration, se demandant à nouveau ce qu'elle faisait ici, à dormir en contrebas d'un chemin isolé sans savoir où aller. Cela faisait deux jours qu'elle avait couru sans s'arrêter. « Je n'ai aucun but » ne put-elle s'empêcher de constater.
Elle donna à nouveau un coup sur le sol, de dépits, ses doigts fins répondirent par un craquement. Si, évidemment qu'elle avait un but. Elle n'allait pas continuer toute sa vie à venger des simples d'esprit qui en veulent à des plus inférieurs qu'eux. C'est, certes un travail dans lequel elle excelle et qui lui a rapporté assez pour qu'elle se permette ce genre de viré sur des routes égarées. Il n'empêche que sur un coup de tête, elle a quitté la dernière auberge dans laquelle elle séjournait. Tout ça à cause de rumeurs traînante. En parcourant le pays au cours de ces 5 dernières années, elle avait pu constater que le monde tombait dans le chaos, et à vrai dire, elle n'en avait pas grand-chose à cirer. Non, ce n'était pas un soudain sens du devoir et de la justice qui avait fait partir la jeune femme à l'aventure, elle se considérait comme un mercenaire, alors les mots bonté et générosité, ce n'était pas vraiment elle. C'était bien ce qu'il se murmurait, que le sort du monde était en train de changer, des choses sur des héritiers, un avenir incertain, des batailles, ... C'était la motivation de Aliandra, tout d'abord, découvrir ce qu'il en était vraiment et puis ce glisser dans ce combat pour l'avenir. Elle en avait assez que le destin se joue d'elle, elle prenait les choses en main, et comptait bien s'imposer d'une façon ou d'une autre. C'est ce qu'elle ne cessait de se répéter.
L'aventure solitaire ne lui plaisait plu, elle voulait être proche des jeux de pouvoir. Et pourtant, une autre motivation l'avait poussée à arrêter son métier si rentable du jour au lendemain. Kercyan... Le nom de son père, ce nom dont elle avait hérité. Elle ne savait rien de ce type abject qui l'avait abandonné, à part que s'il avait été là dans son enfance, elle-même serait sans doute encore dans sa cabane en bois, peut-être même aurait-elle épousé Joson... Mais le papa de l'année n'avait jamais montré son nez ! Et ce dont elle était également sure, c'est qu'il n'était pas un Lutin. Impossible. Elle avait de bonnes raisons de croire ça...

Elle se releva avec souplesse, passa une main dans ses cheveux et attrapa sa cape pour en abattre le capuchon sur son visage, cachant ainsi ses traits trop effémine. Elle passa également ses gants, cachant ainsi ses doigts à l'allure fragile et plutôt faits pour la couture que pour la bataille. Elle rangea Niss et attacha son fourreau à sa ceinture émeraude. Elle passa également sa sacoche sur le côté de la ceinture, de l'autre coté de l'épée. D'un pas vif et gracieux elle rejoignit à grandes enjambées le chemin de terre qu'elle avait suivi depuis son départ. Une nouvelle lueur s'était allumé dans ses yeux, la jeune fille buté était à nouveau totalement déterminé. La nuit prochaine, elle ne la passerait pas sur le sol d'un chemin de campagne, mais dans une auberge où les esprits et les langues se délient sous l'effet de confusion de la boisson. Elle trouverait bien des informations sur ce qu'elle cherche. Et sinon, il y aurait toujours un bon moyen pour elle de passer sa rage, sur quelques manants trop moqueurs : son coté androgyne éveillait souvent l'attention des paysans les plus bourrus, et son coté Lutin éveillait l'attention des autres.
Soudain, elle entendit un craquement s'élever derrière elle, à à peine quelques mètres. Le mauvais pressentiment du réveil se manifesta à nouveau, l'adrénaline se propageant dans son corps alors que son cœur battait plus fort qu'à l'accoutumée. Quelle était idiote, l'épée n'avait détecté personne ne lui voulant du mal, cela ne signifiait qu'il n'y avait personne. Elle se retourna avec raideur, maudissant intérieurement de tous les noms la personne qui avait réussi à se glisser ainsi derrière elle sans qu'elle ne s'en aperçoive plus tôt. Droite, le visage toujours caché derrière sa sombre capuche, elle fit face à l'inconnu...
Revenir en haut Aller en bas
Ësis
Naga
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   Mer 22 Avr - 19:45

Dans cette caverne, Ësis était à l’abri de tout danger. Elle se sentait enfermé dans un cocon protecteur à l’intérieur, même si elle se terrait dans le Souterrain secret qui reliait Aldan aux Domaines sauvages, trop proche de l’extérieur, elle ne craignait pas les monstres qui habitaient dans ses profondeurs. Bien qu’elle avait peur des étrangers, dans sa folie, elle s’était habituée à la présence des bêtes de l’ombre qui sont devenue quelque part sa seule compagnie. Rare était les voyageurs qui survivaient à leur passage dans se tunnel, Ësis en avait déjà vue certains se faire démembrer par des monstres venue des abysses infernal. Elle les laissait faire, non par haine, mais parce qu’elle n’avait que peu de nourriture à se mettre sous la dent. Des restes de chair fraîche, quelque soit leurs origines, lui feraient toujours du bien dans ses ténèbres éternelles.
Elle vivait sur un petit îlot au milieu d’un lac souterrain où, dans sa mélancolie, elle jouait un air de lyre et chantait de sa voie mélodieuse. Sur cet îlot était déposé d’étranges sculpture, déposé un peu partout, avec des tapisseries finement Avec le temps, sa peau était devenue noire à force qu’elle se frotte contre la pierre noire de sa caverne.
Il lui arrivait de temps à autre de sortir à l’extérieur, seulement pendant la nuit, pour chasser quelques animaux. Mais elle craignait la lumière du soleil, elle lui brûlait les yeux. Avec les années, elle s’était habituée à l’obscurité de la caverne et elle n’était sortie de son antre que quelque rare fois dans la journée, surtout dans un but d’alimentation. D’habitude, elle se nourrissait des poissons qui nageaient dans sa caverne, ses bons poissons dont elle appréciait le goût et la saveur. Elle avait perdue les goûts de son peuple, les épices, la viande cuite et les fruits frais pour ne manger que de la chair crue. De la chair crue ! Elle adorait ça, c’était son bonheur et pour rien au monde elle le changerait. Ses vraies que d’un certains point de vue, elle ressemblait à un prédateur avec ses dents pointues. Mais elle était suffisamment peureuse pour avoir peur d’un chien.
C’est d’ailleurs par pur hasard, qu’un jour, étant sorti une nuit pour jouer de la lyre à l’extérieur, elle avait oublié l’instrument sur place. Se réveillant en colère après avoir remarqué que son objet le plus précieux n’étaient pas là, elle tenta désespérément de le retrouver dans le lac souterrain, sans succès. C’est alors qu’elle se souvint qu’elle était sorti à l’extérieur la soirée d’avant. D’humeur belliqueuse, elle était sorti en début de journée retrouver sa lyre, se qui n’atténua pas sa mauvaise humeur, bien au contraire.
Retourné sur les lieux, elle chercha avec tristesse sa lyre qu’elle ne retrouvait plus. Le soleil n’était pas encore toute à fait levé, elle n’aurait pas à supporter longtemps la lumière, si elle arrivait à retrouver sa lyre….
Elle ne remarqua pas tout de suite qu’il y avait un être à côté d’elle, à quelque pas seulement. Son regard était trop fixé sur le sol pour qu’elle y face attention tout de suite. C’est alors que son corps de serpent passa sur une branche qui craqua sous le poids. Elle tourna la tête, prête à s’enfuir à tout instant, puis elle remarqua qu’on l’observait. C’était un petit être ne dépassant pas plus de un mètre, il était d’ailleurs encore plus petit. Il portait une cape bordée de mauve à capuchon qui lui recouvrait le visage, mais on pouvait apercevoir le bout de cheveux violets. Il avait des gants en cuir, un pantalon de la même matière retenue par une ceinture verte où pendouillait un fourreau, le pommeau de l’arme ressortant.
A la vue de l’arme, les yeux blancs de Ësis s’écarquillèrent. Elle hurla de terreur et baissa la tête, cachée derrière ses bras squelettiques.


- Pitié, cria t’elle, en articulant à peine les mots! Ësis, pas faire de mal! Ësis juste chercher lyre! Ësis pas chercher mal! Pas de mal à Ësis! Ësis gentille, Ësis, juste manger de temps en temps chair fraîche pour manger! Pas vilain acier! Il fait mal à Ësis! Ësis pas chercher mal!
Revenir en haut Aller en bas
Aliandra Kercyan
Lutin
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/04/2009
Localisation : Sur une route, perdue , la route, pas moi evidemment!

MessageSujet: Re: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   Mer 22 Avr - 21:07

Devant Aliandra se tenait une créature pour le moins... inconnue! Pourtant Al' avait vu pas mal de chose au cours de ses voyages, et tout le monde sait que c'est dans les tavernes que se trouvent les êtres les plus étranges (et répugnants) de ce monde! Pourtant devant elle se tenait ce qui devait être une femme, en fait c'était une femme, mais physiquement, tellement hors de ce que Ali avait pu voir qu'elle ne savait que penser.
La peau de la créature était grise, tout son corps semblait l'être, et... Oh par l'incroyable grande Pendule de l'horloger divin ! Elle avait un queue ! Une queue de serpent. Wouha, on ne rencontrait pas ça tous les jours. C'était encore le destin qui jouait avec elle. Comment, sur une route supposée déserte, à des kilomètres du village de pecnauds le plus proche pouvait-elle se retrouver face à une créature d'une race qui lui était inconnue. En tout cas, la femme, puisque c'en était une, Aliandra n'avait aucun doute, semblait effrayée, son regard fixé sur l'épée de la jeune femme.

" Pitié, cria t’elle, en articulant à peine les mots! Ësis, pas faire de mal! Ësis juste chercher lyre! Ësis pas chercher mal! Pas de mal à Ësis! Ësis gentille, Ësis, juste manger de temps en temps chair fraîche pour manger! Pas vilain acier! Il fait mal à Ësis! Ësis pas chercher mal
!"

Aliandra haussa un sourcil et un petit sourire malsain se dessina sur son visage. La créature avait un nom et lui avait donné par peur. Elle n'avait pourtant esquissé aucun geste... Cette Ësis semblait craindre l'acier de sa lame. Aliandra hésita à sortir Niss pour voir la couleur qu'elle prenait. cette créature semblait réellement effrayé, mais si elle décidait de l'attaquer, Al' ne savait comment elle était supposée riposter. de plus, la petite chose parlait le même langage qu'elle, avec des lacunes, certes, mais tout de même, cela signifiait qu'elle avait été en contact avec sa civilisation. Et sa peur de l'acier signifiait qu'elle y avait déjà fait face. Quelles étranges histoires, cette Ësis pouvait bien avoir à raconter? Al leva les yeux aux ciels, elle n'avait pas le temps pour ce genre de choses: rentrer en contact avec une créature inconnue... Déjà qu'avec une créature connue c'était simplement si elle était bien payée, très bien payée même! Elle se retourna sèchement, dos à la femme grise, la main sur le pommeau de son épée, prête à dégainer si la femme grise devait l'attaquer dans le dos.
Au fond d'elle, une petite voix chuchotait à quel point ce serait réjouissant et calmant que la créature lui saute dessus, elle n'aurait qu'un léger mouvement du bassin à effectuer, un simple geste de la main et y mettre toute la force du bras... Mais une autre fois, plus forte celle-là, lui rappelait qu'elle n'était attendue nul part, et que satisfaire sa curiosité serait pour le moins, reposant.
Aliandra se retourna à nouveau vers la femme grise, cette fois -ci avec plus de souplesse. Si la créature avait bougé pendant son débat intérieur, elle n'en montrait aucun signe, mais son regard allait toujours au pommeau de son épée. Aliandra enleva prestement la main de son épée et eu un sourire malsain. Elle réalisa soudainement que la femme grise n'était pas beaucoup plus grande qu'elle, peut être même plus petite, du haut de son mètre soixante, Al' s'interrogea quand à un quelconque lien entre leur deux races...
Elle chercha le regard de la créature, réalisant soudainement que celle-ci pouvait voir ses yeux verts de là où elle se tenait. La femme grise avait des yeux blanc "intéressant, c'est donc une créature de l'ombre, le soleil ne doit pas être très agréable pour elle, enfin va savoir..." ne put-elle s'empêcher de penser.
Rapidement, Aliandra tira sur son capuchon, cherchant à dissimuler ses traits.Un nouveau sourire traversa son visage. Elle leva lentement ses bras dans les airs en signe de bonne conduite. Évidemment, si la créature décidait de l'attaquer, Ali avait de la ressource... Les couteaux bien dissimulés sont ses armes de tortures préférées. Ses bras dénudés, sortis de sous la cape se révélaient fins et musclés, l'un d'eux était en plus pourvus d'une longue cicatrice menaçante. D'une voix nasillarde elle lança:

"Je ne le blesserait pas... " Elle fit une pause et tout en cherchant ses mots lança: "Ësis c'est ça? D'où tu viens? Personne t'as jamais appris que c'est mauvais de trainer sur les routes isolées? " Elle lui parlait le plus normalement possible, ni lentement ni rapidement, ne voulant pas risquer de vexer la femme grise.
Revenir en haut Aller en bas
Ësis
Naga
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 29/06/2008

MessageSujet: Re: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   Sam 2 Mai - 1:54

Ësis avait été par le passé une Naga robuste et fier, tout comme l'était la plupart des membres de sa race. La nature avait voulu même qu'elle soit narcissique. Des armes, elle en avait vue de nombreuse fois au court de ses voyages, sur de mains de soldats, de gardes, de voyageurs et encore d'aventuriers. Elle en avait vue de toute les formes, de tout les styles, de la lame la plus rouillée à la plus lisse et tranchante. Encore, elle en avait vue sur les cadavres des pauvres âmes qui s'étaient aventuré dans les profondeurs du tunnel avant qu'ils ne soient déchiqueté, éviscéré, par les créatures qui l'habitaient. Mais elle n'avait pas été éffrayé sur le moment car la personne qui la possédait était morte et non vivante. Cette posture, cet air malsain que tirait cet inconnu, effrayait plus que tout Ësis qui ne pouvait que se souvenir de quel manière son peuple avait été massacré, ainsi que de voir sa famille mourir dans les flammes. Des larmes perlèrent sur les joues de la Naga, qui sanglota en continuant de crier pitié.

"Je ne te blesserait pas... " fit l'inconnu en prenant une pause pour chercher ses mots, puis elle lança: "Ësis c'est ça? D'où tu viens? Personne t'as jamais appris que c'est mauvais de trainer sur les routes isolées? "

Ësis leva des yeux remplie de chagrin et de tristesse. Cette femme pouvait elle dire la vêrité alors qu'elle tenait entre ses mains un fruit de la destruction? Pour Ësis, tout ce qui faisait du mal devait être à éviter, c'est pourquoi elle avait choisi de s'enfuir de toute civilisation, sûr que Zann remporterait toute ses victoires. En effet, les Nagas étaient tellement arrogant qu'ils étaient sûr que si leur race disparaissait, le monde serait à sa fin. Ësis ignorait alors que Zann avait été vaincu et elle pensait avoir en face d'elle l'un de ses sombres guerriers.
La colère faisait bouilloner son sang rien qu'à penser au roi ennemi des peuples, et ses traits se raidirent tandis que ses yeux remplies de haine se fixèrent subitement dans les yeux de l'inconnue. C'était une haine profonde, alimenté par des années et des années de rancoeur et de rumination, une haine si noir qu'elle glaçerait le sang du plus courageux aventurier. Puis elle baissa les yeux pour regarder ses mains, dont elle mordait les ongles avec ses dents pointus. Dans sa tête, c'était un duel de personnalité, elle se faisait la conversation à elle même.


-Ësis faire confiance à cet inconnu...? dit elle en parlant dans sa langue natale. Ësis ne sait pas, ils sont tous pareil, tous pareil...Ils te haïssent, ils nous haïssent, ils haïssent la pauvre Ësis, ils veulent lui faire du mal...

-Mais peut être ne veulent-ils pas, mon coeur...?

-Bien sûr que si! Ils nous attaqueront par dérrière le jour où tu t'y attenderas le moins, ma petite Ësis...

-Mais peut être qu'Ils ne nous feront rien!

-Si! Ils nous feront quelque chose....!


Ësis s'embrumait l'esprit avec toute ses chamailleries. Elle siffla un instant, battant des mains, claquant des dents puis elle regarda avec nervosité l'inconnue.

-Oui....Ësis est Ësis...cracha t'elle comme pour se forcer à le dire en reprenant le language que comprenait l'inconnue. Ësis vient de ces épaisses montagnes, dans le nord, c'est là qu'Ësis habite, oui....Là-bas... Ësis sortirent de temps à autre pour jouer dans la nuit, jouer avec lyre....Ma belle lyre...Et Ësis n'a pas peur de rencontrer des hommes, Ësis juste surprise, Ësis ne pas avoir vue de créatures hormis des Manticores et d'autre depuis plus d'un millènaire...
Revenir en haut Aller en bas
Aliandra Kercyan
Lutin
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/04/2009
Localisation : Sur une route, perdue , la route, pas moi evidemment!

MessageSujet: Re: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   Sam 2 Mai - 15:40

Alors qu'elle attendait sa réponse en rebaissant ses bras le long de son corps, la créature la fixa soudainement dans les yeux. Le sang de la Rôdeuse ne fit qu'un tour et se glaça. Une haine incroyable y était gravée et ne se cachait pas, au contraire, c'était presque une provocation. Al' ne savait pas ce qu'elle avait pu dire ou faire pour mettre Ësis dans cet état, après tout, elle était rarement aussi courtoise, et quand elle faisait Aliandre le Lutin, le Rôdeur mauve, la Grande Horloge savait que la bonté d'âme n'était pas sa plus grande qualité. Elle fit de son mieux pour ne rien laisser transparaitre à travers ses yeux, même si tout son corps lui criait de dégainer son épée et de se tenir prête à blesser, ou courir si la femme grise se révélait plus forte qu'elle n'en avait l'air.
Celle-ci abaissa finalement ses yeux blancs qui avait presque effrayé Aliandra, mais n'avait fait que réveiller l'instinct de survie d'Aliandre. La créature se mordillait les ongles, laissant apparaitre des dents tranchantes. Sans pour autant sortir son épée ou ses couteaux, Aliandra recula on pied gauche et tendit ses muscles, une position qui lui permettrait de se tenir prête en cas d'attaque de la créature. Évidemment, il aurait été beaucoup mieux pour elle si elle avait pu voir la couleur actuelle de son épée, mais elle était quasiment sure que si elle la sortait à ce moment là, elle deviendrait verte de toute façon.
La femme grise releva alors la tête pour parler, elle crachait ses mots au visage de la Lutine.

-Oui....Ësis est Ësis... Ësis vient de ces épaisses montagnes, dans le nord, c'est là qu'Ësis habite, oui....Là-bas... Ësis sortirent de temps à autre pour jouer dans la nuit, jouer avec lyre....Ma belle lyre...Et Ësis n'a pas peur de rencontrer des hommes, Ësis juste surprise, Ësis ne pas avoir vue de créatures hormis des Manticores et d'autre depuis plus d'un millénaire...


Le cerveau d'Aliandra analysa tout ce que venait de lui dire Ësis à toute allure. La créature continuait à répéter son nom en chaque début de phrase. Mais de quelle race pouvait-elle bien être ?! Aliandra jeta un coup d'œil aux montagnes, elle les connaissait évidemment, elle les avait déjà escaladées par endroit, mais par la Pendule et toutes ses Aiguilles, jamais elle ne se serait aventurée dans les grottes les traversant! On y racontait des légendes, la mort y planait, et cette femme étrange en sortait! De plus elle avait évoqué sa lyre, c'était la seconde fois qu'elle en parlait, et sa voix c'était quelque peu adouci en la mentionnant.
Ësis avait aussi mentionné les Manticores, Al' en avait entendu parler, mais jamais elle n'aurait pu penser que quelqu'un avait pu en voir et en reparler après. Cela semblait d'une telle banalité pour la femme grise... Que âge avait cette femme? Un millénaire ! Plus sans doute, c'était évident, beaucoup plus. Elle avait assisté à tous les changements de se monde alors... La plupart en tout cas.
Aliandra se mit à hésiter, après tout, elle pouvait très bien partir en courant maintenant sans se retourner, mais la curiosité l'emporta. Aliandra était familière de la nature et de ses secrets à présent, et celui-ci elle voulait le percer, il était beaucoup trop intéressant pour qu'elle le laisse filer. Une lueur d'amusement s'alluma dans ses yeux puis reprenant sa voix nonchalante elle dit:

"Je suis un Rôdeur, je me répète, je ne suis pas ici pour te faire aucun mal."

Pour elle-même, elle pensa qu'elle avait omis de préciser qu'elle était aussi un peu mercenaire et homme de main, mais dans le fond, la jeune femme butée ne voulait réellement aucun mal à la créature, temps qu'on ne la payerait pas pour lui en faire! Se rendant compte qu'elle ne convaincrait pas Ësis avec ces simple parole, elle prit une grande inspiration et abaissa sa noir capuche laissant apparaitre son visage, qui pouvait bien passer pour androgyne auprès d'une telle créature, n'est-ce-pas? La plupart du temps, lorsqu'elle enlevait sa cape dans des auberges, on la prenait pour un très jeune homme déjà marqué par les batailles. Il lui suffisait de dire qu'elle était Rôdeur et cela passait. Elle avait bandé sa poitrine, et ses cheveux courts et son regard enflammé faisaient généralement le reste.

"D'où viens-tu réellement Ësis, elle tenta de lui lancer un sourire amicale qui devait ressembler plutôt à une grimace qu'à autre chose, je veux dire... Bon écoute, tu as perdu ta lyre quelque part par ici? Je suis prêt à t'aider, je ne suis pas sur qu'une Manticore le ferai n'est-ce-pas? Mais raconte moi ton histoire, je veux connaitre ta race qui m'est inconnu..."

Cela ressemblait sans doute plus à un ordre qu'à une demande, mais c'était déjà beaucoup pour la jeune femme, il n'était pas dans ses habitudes d'être aussi serviable, mais c'était tout à son profit semblait-il, et une lyre ne devait pas être bien dur à trouver. Encore fallait-il que la méfiante femme accepte...
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]   

Revenir en haut Aller en bas
 
Reveil surprise et rencontre fourtuite. [ouvert à qui veut]
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Retour aux bercailles [Qui veut]
» A quand le reveil citoyen face a l'insecurite ?
» Surprise en flagrant délit... [Natasha & Luna]
» Bal costumé d'All Hallows' Even. [OUVERT À TOUS]
» Demande de partenariat (ouvert aux invités)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Aldan :: Les Chemins-
Sauter vers: