Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)

Aller en bas 
AuteurMessage
Aliandra Kercyan
Lutin
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/04/2009
Localisation : Sur une route, perdue , la route, pas moi evidemment!

MessageSujet: A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)   Ven 1 Mai - 23:12

Aliandra avait couru un bon moment sans résultat, elle pouvait aller très vite, ça ne l'empêchait pas d'avoir un sens de l'orientation assez limité pour une Lutine. "Fichu ascendance indigne, ça fait de moi une bâtarde perdue dans un paysage bien joyeux!".
Al' s'arrêta de courir et ralentie pour observer autour d'elle. Décidément, à force d'errer un peu partout dans les terres de la Grande Horloge, elle découvrait des coins vraiment, mais alors vraiment sans aucun intérêt. La jeune femme soupira et remis avec nonchalance le capuchon de sa cape sur son visage, celui-ci était descendu sur ses épaules comme à chaque arrêt de course.
Le vent soufflait fort et semblait pousser la Lutine vers la ruine qui s'élevait, pas si loin devant elle. D'une démarche souple elle avança, détaillant chaque aspect du paysage barbare et nu l'entourant.
Le seul mot qui lui venait à l'esprit c'était "landes désolées". Le paysage semblait couvert de pierres et d'ombres mystérieuses, une lumière pâle et agressive inondait cette terre et tout autour d'elle paraissait avoir perdu la vie, n'être plus que les décombres d'un passé révolu. 6 ans plus tôt, elle aurait été effrayée de se retrouver dans un tel endroit, un endroit où régnait en maître une ambiance malsaine, malfaisante, mauvaise. À présent, c'est à peine si elle n'aurait pas esquissé un sourire. Les grandes plaines semblaient enfin un terrain de jeu à sa hauteur, et l'image, encore trouble, presque un mirage, des ruines du grand château l'emplissait d'une curiosité de mauvais augure.
Prise d'une envie soudaine, elle enleva ses gants noires, laissant apparaitre librement ses doigts fins, n'aidant pas à lui donner une allure masculine. Elle aimait sentir ce vent qui la poussait, glisser entre ses longues mains, et puis, il n'y avait personne alentour, tout du moins, personne qu'elle n'eut vu ou entendu. Elle ne ressentit même pas le besoin de sortir quelque peu Niss de son fourreau noir pour en vérifier la couleur.
Dans ses yeux verts, une lueur amusée dansait. Le château n'était pas si loin. Quand elle était arrivé dans cette lande morte, on lui avait indiqué que c'était le meilleur endroit pour y vendre ses services, évidemment, cela, on lui avait dit moins clairement, mais il semblait également que c'était un endroit rempli de vieux secret, et rien de mieux pour motiver un jeune Rôdeur désabusé que l'espoir de découverte de quelques nouvelles d'un monde tombant peu à peu dans le chaos.
Puisque aucune figure d'autorité ne s'était imposée, Aliandra avait dû chercher elle-même où aller la chercher. Ce lieu lui avait toute suite inspiré un manque de confiance la conduisant à croire que c'était sans doute ici qu'elle apprendrait des choses. Et si ce n'était pas le cas, elle avait erré depuis trop longtemps, non vraiment, elle voulait voir du monde, se poser un moment. De plus, si elle trouvait du temps, elle aurait peut-être ainsi la possibilité de partir à la recherche du type sans vergogne qui avait mis sa mère enceinte et qu'elle voulait remercier pour lui avoir donné le sentiment d'avancer: la vengeance. Sans vraiment savoir pourquoi, c'est son père qu'elle blâmait de la mort de sa mère, cette homme infâme, même pas Lutin !
À cette dernière pensée, une grimace de haine traversa son visage, et elle secoua la tête, comme pour s'en chasser. C'est à ce moment-là qu'elle vit qu'une autre personne, empruntait, le même chemin qu'elle, bien qu'aucune route ne fut réellement tracée. Elle voyait avancer cette grande figure face à elle alors que le soleil descendait dans son orbite et donnait à cet inconnu l'apparence d'un fantôme d'ombre.
Aliandra remit rapidement ses gants et posa sa main gauche sur le pommeau de Niss l'enflammée. À cette distance de ce qui semblait être un homme, mais après tout elle était la moins bien placer pour le déterminer, si elle la sortait, elle aurait l'air agressive, et l'inconnu marchait d'un pas trop sûr de lui pour qu'elle se le permette. Celui-ci avançait ni trop doucement, ni trop rapidement, il connaissait le terrain qu'il arpentait, cela se voyait. Aliandra continua à avancer, plus méfiante.
L'inconnu face à elle paraissait trop grand pour être un humain. Un sourire ironique s'esquissa sur son visage fin, elle même était grande pour sa race, même très grande. Cet homme, puisque c'en était un, la dépassait largement, les épaules de la jeune femme arrivant difficilement au niveau de son torse, et cela pouvait même être un effet d'optique, elle n'était pas encore assez proche de lui. Il n'était peut-être pas complètement humain alors. L'œil exercé de la Lutine Rôdeur remarqua également que ses cheveux paraissaient d'une couleur argentée, un gris inattendu, car il n'était pas bien âgé, ou alors il faisait très jeune pour son âge. Soupçonneuse, Aliandra continua d'avancer, avec tout le mystère dont elle avait appris à s'entourer et qui l'aidait à se faire passer pour un homme.
L'inconnu était entièrement vêtu de noir, et Al' ne voyait son visage, la lumière du soleil éclairant le dos de l'homme. "Nous sommes deux dans ce cas" pensa-t-elle en tirant un peu plus sur son capuchon.
Quand elle arriva à sa hauteur, elle était plus qu'intriguée. En effet , l'homme s'était stoppé, et même caché, les yeux verts de la jeune femme pouvaient apercevoir ceux, rouges, de l'homme. Plus ou moins prise au dépourvu, elle s'arrêta à son tour. Un coup de vent passa, accentuant le silence de la description que chacun faisait intérieurement de l'autre.
À ce moment -à, Aliandra disparu laissant place à Aliandre, le Rôdeur Mauve, et d'une voix lente et morne, il posa la question qui lui était apparue en apercevant l'homme:

"Viens-tu du château?"


Il était dans les habitudes d'Aliandra de tutoyer toute personne qu'elle rencontrait, le vouvoiement n'allant qu'au personne qu'elle respectait. Et celles-ci étaient mortes.
Elle attendait la réponse du grand homme avec nonchalance, la main toujours sur Niss, pour signaler que même si ses intentions n'étaient pas mauvaises, elle était prête à en découdre si ça intéressait l'inconnu. Selon la réponse que celui-ci allait lui donner, la jeune femme, ou plutôt, le jeune homme improviserait, il n'était pas là pour faire la causette, mais un brin de renseignement de première main pouvait certainement l'aider.
Revenir en haut Aller en bas
Eldrakyn
Loup-garou
avatar

Messages : 91
Date d'inscription : 18/05/2008
Age : 27
Localisation : Pas loin ...

MessageSujet: Re: A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)   Dim 3 Mai - 0:09

Au crépuscule de cette journée, les sens d'Eldrakyn l’avaient averti d'une présence autour du château de Zann. Et ce n'était ni Nahala, ni ses amis ...

Qui donc avait assez de courage ou de folie pour oser s'aventurer sur ces terres maudites ?

La curiosité l'avait donc poussé à rencontrer l'inconnu. Si celui ci se montrait dangereux, il l'éliminerait, point, fin de l'histoire. Il n'avait pas de temps à perdre avec ça.

Une silhouette enveloppée d'une cape sombre se tenait en face de lui, s'avançant lentement, jaugeant la situation.
Eldrakyn crut distinguer un éclat vert sous le capuchon qui dissimulait les traits de l'inconnu.
Le rôdeur gardait sa main sur le pommeau de son épée, preuve qu'il ne se laisserait pas faire si son ennemi voulait en découdre. Il portait des vêtements amples, ne permettant pas de se faire une idée de sa physionomie. Pourtant, quelque chose troublait l'esprit d'Eldrakyn. Une odeur ... une odeur qui n'aurait pas du se trouver là ... peut être même l'attitude du rôdeur.

Alors que les deux hommes se tenaient face à face, s'observant mutuellement, l'inconnu décida de rompre le silence pesant qui commençait à s'installer :


Viens-tu du château?

La question était posé d'un ton morne, comme si la réponse n'avait que peu d'intérêt aux yeux de son interlocuteur.
Mais Eldrakyn soupçonnait que le ton employé n'était que tromperie, et que l'auteur au contraire attendait avec impatience de savoir d'ou il venait.

Il détailla plus précisément celui qui se trouvait en face de lui. Il était petit, plus petit que les humains normaux. Même si Eldrakyn de par sa nature de garou était grand, le rôdeur lui arrivait au niveau du torse.
Ceci accrut encore plus le sentiment étrange qu'il sentait s'épanouir en lui. Comme si quelque chose n'allait pas ...
La nature de son interlocuteur l'intriguait. Il ne devait pas être humain, mais devait en avoir une part : une race hybride entre homme et farfadet ... ou quelque chose du style ...
Il commençait à soupçonner aussi que l'homme n'en était pas un. Mais après tout, s'il voulait cacher sa véritable nature ... c'était son problème ... les humains avaient des lubies si étranges ... ce n'était pas le moment d'essayer de les décrypter.

Eldrakyn esquissa un léger sourire à la question, ne relevant pas le tutoiement
.

Pourquoi est tu donc venu sur ces terres ? N'as tu pas entendu dire quelque part qu'elles avaient mauvaise réputation ? Soit tu es inconscient, soit tu cherches quelque chose de précis ...

Pour ma part, je viens du château effectivement, et j'en revendique la propriété. Ainsi aurais tu l'extrême obligeance de m'expliquer ta venue sur mes terres ...


Il croisa les bras, adoptant une posture nonchalante, attendant une réponse convaincante de la part de l'homme (la femme ??) qui se trouvait en face de lui ...
Revenir en haut Aller en bas
Aliandra Kercyan
Lutin
avatar

Messages : 12
Date d'inscription : 21/04/2009
Localisation : Sur une route, perdue , la route, pas moi evidemment!

MessageSujet: Re: A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)   Mer 6 Mai - 20:21

Aliandra sentait l'impatience bouillir en elle à l'attente de la réponse de l'homme. Celle-ci tardait à arriver alors que le regard de l'inconnu la détaillait, comme intrigué par un aspect de la jeune femme qu'il n'arrivait point à saisir. Dans une autre situation, elle aurait pu être mal à l'aise, mais elle sentait une aura étrange entourer cet humain, si humain il était, et cet aura lui faisait oublier qu'il pouvait la voir Lutine et non pas Rôdeur. Oh elle n'avait aucune confiance en la personne se trouvant face à elle, mais c'était du simple instinct de survie ! Non, elle sentait simplement que la réponse allait être … Intéressante.
Quand l'inconnu ouvrit la bouche, la réponse fut néanmoins plus étonnante que ce qu'elle pouvait attendre.

Pourquoi est tu donc venu sur ces terres ? N'as tu pas entendu dire quelque part qu'elles avaient mauvaise réputation ? Soit tu es inconscient, soit tu cherches quelque chose de précis ...

Pour ma part, je viens du château effectivement, et j'en revendique la propriété. Ainsi aurais tu l'extrême obligeance de m'expliquer ta venue sur mes terres ...


La première partie de la question provoqua une forme d'agacement chez la jeune femme. Le danger, elle n'en avait cure, pendant longtemps, elle avait été le danger. Si sur ces terres-là, elle ne l'était pas, et bien, elle apprendrait à le devenir, non mais ! Elle faillait lui répondre cela mais se retint, se disant qu'elle n'impressionnerait que peu l'homme face à elle. Et, au vu de la deuxième partie de sa réponse, l'impressionner, était ce qu'elle voulait. Elle n'avait aucun doute qu'en à la véracité de ses propos. S'il avait mentit quand à son identité, il serait puni par le véritable propriétaire. Elle sentait que le château ne pouvait appartenir à un simple garde ou domestique...
Cette réponse avait été nette, le propriétaire du château savait ce qu'il voulait, et ce qu'il voulait, c'était ne pas être importuné, Aliandra avait conscience que sa propre réponse devait absolument éveiller sa curiosité.
Sa main se trouvant sur le pommeau de sa belle Niss remonta jusqu'au niveau de sa capuche qu'elle releva de façon à ce que ses yeux verts soient visibles, tout en laissant son visage ombragé pour ne pas trop révéler ses traits.
Elle planta alors ses pupilles vertes, pleine d'arrogance, de curiosité et d'envie dans celles, rouges, de l'impassible propriétaire. Elle réalisait que de sa réponse à ce moment là dépendait beaucoup de choses pour elle. Pour autant, elle savait que le propriétaire ne se serait pas déplacé en personne s'il avait eu mieux à faire. Elle en concluait donc qu'elle pouvait rester évasive quand à ses réponses. Elle choisit soigneusement ses mots, et d'une lança telle une moquerie:

« Mais si je suis venu ici, c'est pour vous voir! » Aliandre avait reprit le dessus sur la jeune femme, ou plutôt, ne l'avait jamais quitté et il ajouta: « C'est leur mauvaise réputation qui m'a attiré vers vous. »

La lutine laissa le silence s'installer et balaya le paysage du regard, se rendant compte qu'il était à l'image de leur propriétaire. Inconnu. Implacable. Différent. Elle se rendit alors compte qu'il allait falloir qu'elle fasse une chose qu'elle détestait. Se présenter. Mais le propriétaire était resté assez évasif quand à son identité, elle en ferai de même:

« De la région luxuriante d'où je viens, on m'appelle le Rôdeur Mauve. »

Elle ne voulait pas en dire plus tout de suite, il était plus évident pour elle de répondre à des questions que de donner ainsi des informations sur sa personne. Elle ne voulait pas trop rentrer dans les détails, ce n'était pas dans ses habitudes.
Elle n'avait posé elle-même aucune question à son interlocuteur, lui laissant entendre qu'elle était prête à répondre aux siennes. Une certaine lueur d'arrogance un peu gamine était toujours dans ses yeux. Pour une jeune femme ayant déjà tué, c'était presque ironique.
Avec avec un petit sourire qui se voulait énigmatique, elle attendit la réponse du propriétaire.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)   

Revenir en haut Aller en bas
 
A force de chercher, on finit toujours pas rencontrer l'inconnu ... (avec Eldrakyn)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La vie est une partie d'échec dans laquelle le roi finit toujours par mourir... [Pv Edwin]
» [HOT] Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler. ? Jéricho Stride. **
» FIND ME - Pris en otage - Stiles, et les autres.
» Un mensonge finit toujours par être dévoilé. [Channelle]
» FINISH | Le problème avec le temps c’est qu’il finit toujours par s’écouler.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Domaine Sauvage :: Les Plaines de Zann-
Sauter vers: