Almaran'daëlin

Almaran'daëlin est un monde peuplé d'innombrables créatures. Des elfes, des vampires, des humains, des sirènes...
 
AccueilFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Les appartements de Léviathan

Aller en bas 
AuteurMessage
Léviathan
Humain
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 02/09/2008
Localisation : Pourquoi désirez vous savoir où me trouver? Des envies suicidaires?

MessageSujet: Les appartements de Léviathan   Lun 23 Fév - 2:21

De sa même démarche incertaine, Léviathan arpentait de nouveau le château, s’éloignant des oubliettes.
Obéissant aux ordres de son seigneur, il l’avait laissé seul avec la fille des océan, et s’en allait assécher son hémorragie un peu plus loin…
Tout en parcourant les couloires délabrés, il ne pouvait s’empêcher d’éprouver un bien étrange sentiment :
celui d’être suivit.
De légers froissements, quelques bruits de pas raisonnant faiblement sur la pierre dure… Sans doutes ces longs corridors étaient hantés par les fantômes de son passé, mais la présence qu’il semblait percevoir lui apparaissait nettement plus… matérielle.
Il poussa une vielle porte de bois pourrie, dont le grincement était comparable à un cri strident…qui aurait vrillé le tympan d’une taupe (ne me demandez pas pourquoi d’une taupe
? je n’en sais rien…je suppose néanmoins qu’une taupe étant myope et non sourde, elle peut parfaitement avoir les tympans malmenés par un son strident)
Il pénétra dans les ténèbres d’un salon que garnissaient d’élégants meubles de bois sombre sculpté, aux ciselures très fines, dont certaines d’entre elles représentaient d’étranges créatures, ou de mystérieuses arabesques. Cependant, tout ce mobilier raffiné était couvert de poussière, et semblait avoir enduré l’épreuve des ans.
Au fond de la salle, une voûte ouvrait sur la pièce voisine. Là, une grande bibliothèque recouvrant tout un pan du mur semblait offrir ces vastes rayons de livre soigneusement classés, et un spacieux lit à baldaquin aux larges rideaux pourpres occupait une petite alcôve adjacente.
Tout était tel qu’il l’avait laissé, visiblement épargné par le délabrement des lieux… (Ce qui relevait quasiment du miracle, compte tenu de l’état de ruine dans lequel se trouvait désormais l’ancienne demeure de la lignée de Zann et de ses serviteurs).

La chambre était sombre. Le nécromancien alluma un chandelier posé sur une table basse recouverte de toile d’araignées opaques de poussières. Un courrant d’air traversa la pièce, faisant osciller les flammes des bougies sur son passage. L’homme referma la porte, puis ôta le lourd manteau noir qui le recouvrait, et le jeta négligemment sur un fauteuil branlant.

« Je vous souhaite la bienvenue dans mes appartements.»

Il s’assit sur le lit puis enleva sa veste, découvrant ainsi une chemise blanche tachée de sang.
Non loin de là, sur un bureau, étaient posés divers objets : Un livre de notes, un encrier avec une plume, des jeux de cartes, des dès, quelques ustensiles aux formes insolites ; et trônant dans un coin parmi ce curieux bric-à-brac, un cadre, devant lequel demeurait une rose séchée d’un rouge si foncé qu’il tirait sur le noir.
La personne figurant sur le portrait était une jeune humaine d’une grande beauté. Ces lèvres fines, d’un rose nacré, dessinaient sur son ravissant visage un sourire plein de douceur. La robe qu’elle portait laissait voire deux épaules nue sur lesquelles tombait une lumineuse chevelure aux blonds éclats. Tout en elle renvoyait une impression d’infinie douceur, mais il y avait dans son regard azur une indicible tristesse.
L’homme contempla le tableau un court instant puis s’en détourna brusquement.

La porte avait grincé. Un squelette transportant un baquet d’eau apparut sur le seuil, puis se dirigea vers la salle d’eau, située à droite de la chambre, où il déposa son chargement avant de disparaître dans les obscures corridors.
« La porte ! » vociféra Léviathan d’un ton impérieux. Aussitôt le serviteur en os réapparut, et s’exécuta.

« Veuillez m’excuser de vous recevoir dans de telles conditions.
Et bien… qu’attendez-vous ? Ne restez pas ici… Prenez donc un siège…
Oui, c’est bien à vous que je m’adresse… Je sais qu’il m’arrive quelques fois de parler seul, mais il se trouve qu’en ce moment je suis trop sobre pour cela.
Alors… Que me vaut le plaisir de votre visite ? Et pourrais-je enfin toucher l’espoir d’apercevoir ne serait-ce que l’ombre de votre silhouette ? »
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Succube
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Lun 23 Fév - 15:18

Ambre avait suivi le nécromancien jusqu'a ses appartements. Elle fut surprise de l'état de la pièce : malgrés les années, tout avait résisté ...
En observant comment Léviathan se comportait, elle en déduisit qu'il avait habité ici ... mais depuis combien de temps il n'était pas revenu ... ça elle ne pouvait le dire ...
Pendant que le serviteur squelette apportait de l'eau à son maitre, Ambre s'approcha du portrait : Il représentait une jeune femme, à qui elle ressemblait beaucoup. Voila pourquoi il avait eu l'air aussi troublé en la voyant ...

* Au moins la métamorphose ne sera pas trop difficile ...*

Elle décida de renforcer la ressemblance avec cette femme, mais pas à 100% ... elle voulait jouer avec le nécromant ... renforcer son trouble, parfois ressembler à sa femme ... parfois redevenir Ambre ... tout ça de manière très furtive ... dans la pénombre de la pièce ...

Elle allais le rendre fou de désir pour elle ... comme tout les autres hommes avant. Mais celui ci était encore plus intéressant ... peut être parce qu'il était un des seuls à avoir un pouvoir suffisant pour la tuer s'il le désirait ?


« Veuillez m’excuser de vous recevoir dans de telles conditions.
Et bien… qu’attendez-vous ? Ne restez pas ici… Prenez donc un siège…
Oui, c’est bien à vous que je m’adresse… Je sais qu’il m’arrive quelques fois de parler seul, mais il se trouve qu’en ce moment je suis trop sobre pour cela.
Alors… Que me vaut le plaisir de votre visite ? Et pourrais-je enfin toucher l’espoir d’apercevoir ne serait-ce que l’ombre de votre silhouette ?
»


Ambre sursauta. Ainsi il l'avait repéré ? Il était plus futé qu'elle ne le pensait ... à moins que le loup ... à moins que le loup ne l'ait sentie ... c'était une possibilité ...

De toute manière, elle était repérée. Elle se posta devant l'homme, toujours invisible. Celui ci paraissait serein, malgrès sa blessure à l'épaule qui continuait de teinter de pourpre sa chemise. Il était temps pour elle de commencer son jeu ... cet homme était sa proie ...

Elle s'avança tout doucement vers le lit, s'installa devant le nécromancien. Il ne devait pas mourir ... et cet idiot qui continuait à se vider de son sang ...

Elle approcha ses mains et commença à déboutonner la chemise de Léviathan.
Celui ci, d'un geste vif, attrapa le poignet d'Ambre et le pressa doucement, comme pour lui enjoindre d'apparaitre.
Ambre commença à perdre son invisibilité progressivement, comme pour lui montrer qu'elle lui accordait sa confiance.


Que faites vous donc ? Lui demanda t'il d'une voix rauque.

Vous devez vous soigner ... et je ne pense pas que vous ayez envie que ce soit l'un de vos serviteur squelette qui vous recouse ... lui souffla t'elle à l'oreille.

Comme il ne répondait pas, elle entreprit de lui enlever sa chemise presque entièrement tintée de rouge, et de nettoyer la plaie du mieux qu'elle put. Elle sentait qu'il serrait les dents, car la flèche avait pénétrée profondément dans la chair, endommageant les muscles, faisant naitre la douleur à chaque mouvement. Elle recousut la plaie, posa un bandage propre, puis vint se repositionner en face de lui.

A l'avenir il vaudrait mieux pour vous que vous évitiez tout contact avec des objets pointus ... et aussi avec les gens qui ne vous aiment pas c'est à dire ... 90% de la population d'Almaran Daëlin ...

Elle lui fit un sourire, attendant de voir ce qu'il avait à lui dire ...
Revenir en haut Aller en bas
Léviathan
Humain
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 02/09/2008
Localisation : Pourquoi désirez vous savoir où me trouver? Des envies suicidaires?

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Mar 17 Mar - 0:32

Un visage apparaissait dans la pénombre comme s’il émergeait des ténèbres même… et quel visage !…
Malgré les avertissements d’Eldrakyn, l'apparition n’en fut pas moins fascinante. Bien sûre, il l’avait tout de suite resitué ce plaisant visage. C’était la ravissante inconnue de la taverne du Renard Argenté. Cependant il aurait juré qu’elle était encore plus belle que le soir de le première rencontre.
Le contacte de ses mains invisibles contre son torse, dégrafant délicatement sa chemise, l’avait tout d’abord fait frémir. Et à présent que leur propriétaire se trouvait devant lui, ce n’était plus un léger malaise qui le prenait, mais bien un véritable état de stupeur. Abusé par la noirceur de la chambre, il aurait put croire que c’était Elle, son défunt amour, qui le soignait…

…qui le soignait ?… Mais a quoi pouvait-elle bien jouer ?

À présent, il était plus lucide que lors de leur première rencontre et ne se laisserait pas abuser… Sa vie passée lui avait, entre autre, appris à se méfier des jolies femmes, et cette damoiselle était d’une rare beauté.
Après tout, cela aurait du lui paraître étrange:
Une jeune femme, très belle, (ressemblant de surcroît à la seule personne qu’il avait jamais aimé,) surgissait un soir et s’asseyait près de lui, alors qu’il n’apparaissait visiblement pas, pour ainsi dire, sous son meilleur jour. Ensuite, elle le suivait discrètement, plusieurs jours durant, jusqu’à sa demeure, et tout ça dans la seule et unique intention de prendre soin de lui… N’a-t-on jamais vu de si aimable créature ? Décidément cela semblait trop beau pour être… sans danger.

*Allons donc… il ne manquerait plus que je devienne paranoïaque, maintenant ! Après tout, à quels risques pourrais-je bien m’exposer en acceptant les soins d’une gracieuse demoiselle? Restons juste méfiant comme il se doit de l’être avec toutes les autres créatures vivantes de ce monde… ni plus ni moins…*

Il sera les dents. Geindre devant une demoiselle n’était pas de rigueur, puis des blessures il en avait déjà subit et de loin des plus douloureuses. Cependant, plus encore que l’aiguille qui pénétrait dans sa chaire, le contacte de ses doigts fins s’avérait perturbant, et provoquait d’ étranges sensations dès qu’ils se posaient sur sa peau. Il ne parvint pas à savoir s’il souhaitait que cela cesse au plus vite, ou dure éternellement.
Lorsque sa bienfaitrice eut fini son ouvrage, elle se plaça devant lui, capturant son regard par ses iris opalins.

« A l'avenir il vaudrait mieux pour vous que vous évitiez tout contact avec des objets pointus ... et aussi avec les gens qui ne vous aiment pas c'est à dire ... 90% de la population d'Almaran Daëlin ... »

Léviathan souri à la jeune femme, avant de lui répondre sur un ton amusé :
« Bien… J’ose espérer que vous appartenez aux 10% restant. »

Après s’être levé non sans difficultés, il s’approcha d’un buffet dans un coin du salon. La porte qu’il entrouvrit laissa voir une belle collection de diverses bouteilles d’eau de vie. Il se saisit de l’une d’entre elles et sorti deux verres en cristal.

« C’est avant que vous pansiez cette blessure que j’aurais du y penser… mais puisque la douleur n’est toujours pas parti, il est encore temps de la calmer… Voulez-vous boire quelque chose ? Je vous préviens, je n’ai pas d’eau plate… »

Sans attendre la réponse de son invitée, il versa la liqueur et lui tendis un verre. Après avoir vidé le sien d’un trait il se resservit, mais avant d’avoir put porter le récipient à ses lèvres, un vertige le força à s’appuyer sur le meuble le plus proche afin de ne pas défaillir devant sa séduisante convive. Il avait perdu trop de sang et devait se reposer. Aussi il s’en retourna vers son lit, jugeant qu’il était plus digne de s’y allonger un instant plutôt que de risquer de s’étaler (involontairement) sur le sol.

« Au fait… Je ne sais toujours pas votre nom, gente damoiselle… ainsi que le motif de votre venue. Pourquoi tant de bontés envers moi, alors que vous ne me connaissez pas ?
Suivre un inconnu jusque dans ses appartements est une chose bien imprudente pour une jeune fille telle que vous… »


Il posa son verre vide sur la table de chevet et se tourna vers sa mystérieuse compagne.
Revenir en haut Aller en bas
Ambre
Succube
avatar

Messages : 6
Date d'inscription : 03/01/2009

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Dim 12 Avr - 23:57

« Au fait… Je ne sais toujours pas votre nom, gente damoiselle… ainsi que le motif de votre venue. Pourquoi tant de bontés envers moi, alors que vous ne me connaissez pas ?
Suivre un inconnu jusque dans ses appartements est une chose bien imprudente pour une jeune fille telle que vous…
»


Léviathan, assis à côté d'elle, la regardait des questions plein les yeux.

Il est vrai qu'il était assez rare de croiser une femme splendide un soir d'ivresse, qui plus est si cette même femme vous suivait pendant des kilomètres à travers des terres arides, dans le seul but de vous soigner ...

Ambre détailla son verre, une magnifique pièce qui avait du nécéssiter des heures de travail. Elle y fit tourner le liquide ambré avant d'en avaler une gorgée.


Veuillez m'excuser, je crois que la fatigue à eu raison de mes bonnes manières ...

Elle se releva, se placa en face du sieur Léviathan, et, tenant les bords de sa robe, s'inclina en une gracieuse révérence. Léviathan sieur ? On aura tout vu XD
Je me nomme Ambre Amarante O'lira d'Etieland, fille du baron Charles Amarante O'lira D'Etieland. Mais mes amis m'apellent Ambre ...

Elle jugea préférable de ne pas parler de sa mère. Le nécromant avait l'air jeune, mais l'état de la pièce dans laquelle ils se trouvaient laissait à deviner qu'il avait vécu plus longtemps que ce qu'il daignait montrer.
L'histoire de sa famille était raconté comme une horrible histoire de tueur fou ayant massacré une famille de noble ... il n'y était pas question de succube, cet homme ne devrait pas pouvoir deviner sa vraie nature ...

Mais peut être le sous estimait t'elle ...

Il est vrai qu'il lui plaisait d'avoir trouver un adversaire à sa mesure ... faible pour le moment .. à sa merci ... mais elle se refusait à le tuer maintenant ... autant lui laisser retrouver ses forces et ensuite l'affronter, le rendre fou amoureux d'elle ... l'attirer dans son lit ... lui faire connaitre le plaisir ultime ... avant que la mort ne s'empare petit à petit de son âme ...

Peut être ne craignait il pas la mort ... après tout, il l'avait apprivoisé comme un animal, la laissant courir entre ses doigts, juqu'a pouvoir l'approcher, la dominer ...

Elle devait se l'avouer, il la fascinait ...

Elle se rapprocha de lui, laissant ses lèvres à quelque centimètres à peine de celle du nécromancien. Elle sentait le souffle de celui ci, l'envie qui montait progressivement, l'espace entre leurs visages se faisant de plus en plus étroit ...


Laëlia ...
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Ven 17 Avr - 16:51

Les bruits des sabots résonnaient dans la nuit... Cela faisait maintenant deux jours qu'ils étaient sortis de cet horrible tunnel et la petite troupe serpentait sur le sol du Domaine Sauvage, la terre de tous les dangers. Ils suivait la silhouette du château de Zann qui se dressait au loin, frôlant l'horizon. C'était le seule construction à des kilomètres à la ronde. Et les seules choses qu'ils avaient rencontré avaient toujours essayer de les manger, quoi de plus encourageant que d'être seul dans un lieu inhospitalier? Nahala en avait froid dans le dos, ce lieu ne lui présageait rien de bon, il fallait être sur le qui-vive à chaque seconde, c'était épuisant. Même les chevaux étaient énerver, ils n'arrêtaient pas de tirer sur leurs longe, et une atmosphère pesante s'était installé au dessus du groupe depuis qu'il étaient sorti de l'obscurité. Mais petit à petit le but se rapprochait, on voyait le petit point noir du château se rapprocher, et le groupe suivait inlassablement cet objectif, comme la lumière du phare qui guide le bateau rentrant au port.

A présent, ils y étaient presque, quelques kilomètres les séparaient de la forteresse. On pouvait apercevoir les murs à moitié démolis, les pierres décelées, à certain endroit et les plantes grimpante qui tentaient de prendre d'assaut les façades du château, tous ces détails témoignant d'une apogée passée. Cette bâtisse avait tout l'air abandonné...

L'entrée était maintenant en vue. Il ne restait plus qu'un battant de la porte pour protéger l'enceinte, porte de bois pourri et rongé par les vers tandis que l'autre battant, sorti de ses gonds reposait sur le sol à moitié explosé. Nahala stoppa net devant cette ouverte immense. Il n'était pas très discret de s'introduire par l'entrée principale... Il valait mieux tenté de trouver une autre entrée... Surtout qu'ils ne savaient pas ce qui les attendait à l'intérieure... Peut être une horde de monstre assoiffé de sang!

Après un rapide tour des lieux, elle décela l'entrée d'un petit souterrain, de plus, souterrain disait peut être entrée vers les oubliette, et donc, plus grande chance de tomber sur Neyrelle! Elle accrocha sa monture à l'entrée du tunnel et toisa l'entrée sombre qui s'ouvrait devant elle. Et avec une grande inspiration elle entra.

"Neyrelle j'arrive tout de suite! Eldrakyn à nous deux, sac à puces de pacotille!"

Le sol était froid et visqueux, la pierre humide, et on y voyait pas plus loin que le bout de son nez. Heureusement qu'elle avait prévu des torches... Elle avançait en tâtonnant, manquant de tomber à chaque pas. Le temps semblait s'étirer à l'infini dans cet endroit sombre, elle n'aurait su dire où était le nord du sud, de l'entrée de la sortie. Elle était complètement déboussolé...
Heureusement à un moment, elle shoota dans une marche de pierre. Un escalier! Enfin une sortie vers l'extérieur! Elle continua son ascension, priant les lunes d'Almaran'daëlin que ce chemin se termine bientôt. Elle jeta un rapide coup d'œil derrière elle pour vérifier que toute la troupe suivait. Depuis qu'elle était entrée, elle n'avait pas pensé à autre chose que de retrouver Neyrelle, et de la direction à prendre.

Puis, la dernière marcha arriva. Et devant elle se tenait une porte en bois. Elle tâtonna et trouva une poignée qu'elle tourna. Et dans un grincement la porte s'ouvrit. Devant s'offrait à elle un grand couloir, ils étaient dans le château! Avec difficulté, la jeune fille reteint un cri de joie. Peut être était-ce les geôles? Peut être allait elle trouver Neyrelle et la délivrer? Et si Eldrakyn était là elle lui passerait l'épée à travers le corps! Elle n'attendit pas que les autres membres du groupe la rejoigne pour se jeter sur la première porte du couloir.
Elle dégaina son épée au même moment qu'elle s'introduit dans la pièce en hurlant le nom de son amie.

Elle s'arrêta net. Abasourdi. Elle balaya la pièce du regard. Elle était pas du tout dans les geôles! Elle était dans une chambre! Et devant elle se tenait Léviathan et l'inconnue de la taverne...

"Oups..."

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Sam 25 Avr - 1:49

Le voyage paraissait si long... Extrêmement long... Et tout compte fait ce n'était pas qu'une illusion, mais la pure vérité ! Cela faisait des jours et des jours qu'ils marchaient ou trottaient, sur leurs chevaux, à travers des chemins rocailleux où les rencontres se révélaient toutes mauvaises. Kaedia ne voyait pas l'achèvement de ce périple et elle se sentait très lasse. Enfin, le château de Zann apparut à l'horizon. Il se dressait au loin, sombre et menaçant. Alors qu'ils se trouvaient encore à plusieurs kilomètres de là, le simple fait de contempler cette bâtisse provoquait d'étranges frissons à la jeune fille. Cette dernière ne savait plus quoi penser. Que faisait-elle ici ? Avait-elle fait le bon choix ? Ses doutes devenaient de plus en plus fréquents... Par ailleurs, plus la petite troupe se rapprochait de l'archaïque propriété de Zann, et plus l'atmosphère se tendait. Plus personne ne parlait et le silence était si lourd qu'il en devenait presque palpable. Tous avaient la bouche et la gorge sèches, tous avaient des ampoules plein les mains, des doigts si douloureux d'avoir tenus les rênes des chevaux aussi longtemps et leurs muscles étirés les faisaient horriblement souffrir. Et pourtant, ils continuaient d'avancer inlassablement, le regard fixé sur le château qui se découpait sur le paysage désert.

Kaedia se sentait plutôt mal à l'aise, aux côtés de ces personnes tendues et nerveuses... mais si déterminées. Ce qu'elle voulait, elle-même, était très simple : elle souhaitait juste retrouver un des hommes qui avait assassiné sa famille... Au moins, celui-là, elle en était sûre, était bien l'un d'eux... Ce Léviathan... Elle le ferait souffrir autant qu'il avait torturé sa mère ! Elle lança un regard furtif au Centaure : lui aussi en voulait après ce meurtrier... mais pas tout à fait pour les mêmes motifs. Puis, l'adolescente porta son regard sur Nahala, cette jeune princesse téméraire qui bravait tant d'épreuves pour venir au secours de son amie. D'ailleurs, Nahala, au fil du voyage, s'était de plus en plus endurçie. Elle était plus résolue que jamais à en découdre avec le loup-garou ! Cela se voyait dans ses yeux, et dans son comportement. Elle se tenait droite, fière et regardait droit devant elle, avec cette flamme dans les yeux, si caractéristique des personnes décidées. Elle devait songer constamment à son amie, Neyrelle. Nahala semblait même presque oublier ses compagnons de voyage... Elle était si concentrée sur son but final, et sa quête.

Ils avaient parcouru les quelques derniers kilomètres bien trop vite au goût de Kaedia. Ils se mirent à suivre silencieusement Nahala qui avait prit les choses en main. La jeune princesse guida le petit groupe vers une entrée plus discrète que ne l'était la porte principale. Ils attachèrent les chevaux non loin de là, et entrèrent un par un dans le sombre souterrain. Nahala, en première rapidement suivit par Kaedia et le reste de la bande. Le coeur de la jeune fille battait à tout rompre, pas vraiment par peur, mais plutôt par agitation et effervescence. Elle sentait l'adrénaline monter en elle. Ca c'était de la pure aventure ! De la véritable action ! Elle pensait à tout ce qui pourrait leur arriver... En fait, sa plus grande frayeur était de se faire surprendre dès le début... sans qu'ils n'aient pu aller plus loin, sans qu'ils n'aient pu retrouver Neyrelle. Elle n'avait aucune envie de se trouver nez à nez avec le loup-garou ou l'un de ses acolytes. Non, elle préférait les surprendre, eux ! Et finalement, la petite troupe semblait bien partie. L'effet de surprise allait être garanti !

Kaedia parvenait même à sentir la frébilité de Nahala, qui marchait devant elle, tellement celle-ci était tendue. D'ailleurs, elle commençait à les devancer et Kaedia avait peine à suivre les pas de la jeune princesse. Elle faillit l'interpeller, puis se ravisa. Mieux valait-il la laisser faire et de plus, ils risqueraient de se faire repérer, car les bruits étaient décuplés dans ce château en ruines au silence morbide. La jeune blonde parvint en haut des marches à l'instant même où Nahala se ruait sur la première porte qui se trouvait dans le long corridor. Elle entendit une exclamation de sa compagne de route et se jeta, elle aussi, dans la pièce, juste derrière la jeune fille à la peau grise. Ce qu'elle vit la stoppa net et elle comprit rapidement pourquoi Nahala avait laissé échapper un "Oups" malencontreux. Ils se trouvaient dans une chambre, mais celle-ci n'était pas vide... Devant eux, abasourdis par cette soudaine intrusion, se tenaient Léviathan et l'élégante femme de la taverne. Le sang de Kaedia ne fit qu'un tour. La colère commença à monter lentement, sournoisement en elle, et puis s'infiltra dans chaque particule de son corps. Elle dégaina une de ses épées à la vitesse de l'éclair et passa devant Nahala afin de se jeter sur l'homme qui avait fait rendre le dernier soupir à sa mère. Elle tenta une attaque, mais Léviathan, malgré sa blessure, disposait encore de bons réflexes et il para sans grande difficulté.

" Je vais t'anéantir... " gronda Kaedia, d'unx voix sourde. La haine l'avait envahit, mais elle essayait tant bien que mal de garder son sang-froid.

Pour l'effet de surprise, c'était réussi !
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Léviathan
Humain
avatar

Messages : 54
Date d'inscription : 02/09/2008
Localisation : Pourquoi désirez vous savoir où me trouver? Des envies suicidaires?

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Lun 27 Avr - 1:12

* Ambre Amarante O'lira d'Etieland ?
Ce nom me dit quelque chose… Sûrement, l’ai-je déjà entendu nommé. Fille d’un baron ? Peut-être ai-je eu l’honneur de combattre auprès de votre père de son vivant… ou même de sa mort, qui sait… *

À peine eut-il eu le temps de traduire ses pensées par des paroles, que la jeune aristocrate s’était assise auprès de lui, et le força au silence par sa douce présence. L’état d’épuisement dans lequel il se trouvait ne lui permettait pas l’étonnement. enfin jusqu'à un certain point, parce qu’il va quand même faire une drôle de tête quand il va voir débarquer Nahala & Cie dans sa piaule
Leurs visages étaient si proches qu’il pouvait sentir la tiédeur de ses lèvres et imaginer leur contacte dont la douceur surpassait celle du velours… C’était une sorte d’ivresse qui c’était emparée de lui. Une ivresse à la quelle il n’avait pas goûté depuis une éternité. Une douce torpeur qui semblait engourdir ses sens et paradoxalement les aiguiser au point de lui faire percevoir d’autres sensations qu’il pensait avoir perdues à jamais…
La fatigue, la blessure, et la fièvre avaient-elles définitivement eu raison de lui ?
Comment pouvait-il se laisser séduire par une simple humaine, qui sans vergogne s’offrait à lui sans même le connaître ? Piège… vulgaire traquenard… Il haïssait les vivants… car lui n’était plus vivant !… Comment son cœur pouvait-il s’accélérer, un cœur qui avait cessé de battre et ne battait plus que par artifice… qu’il battait mal ce cœur !
Seulement… elle non plus n’était pas une simple humaine… elle n’était pas vivante…mortelle… Non…elle était au-dessus de ça ! Ce n’était pas Ambre… Celle qui avait réveillé sa passion c’était Elle, le souvenir, le fantôme de sa femme… Non ! Pas une bête ressemblance, ni un fantôme ou une éphémère illusion… Elle était revenue ! C’était bien son doux visage au sourire fugace et délicat comme le givre. Ces yeux dont l’azur aurait fait pâlir d’envi le plus pur des ciels bleu, étaient les siens. De même que cette longue chevelure au parfum de fleur tombant telle une cascade d’or sur ses fines épaules et sa gorge d’ivoire.

« Laëlia ... »

Il saisit entre ses mains tremblantes, la taille mince et flexible de sa bien-aimée, et la fit délicatement se pencher vers l’arrière pour l’embrasser…(et plus si affinité…)
Plus proche, encore plus proche… Il allait enfin se produire, cet instant de bonheur et de plaisir intense qui allait le projeter dans le passé… vers l’immortalité …

Un hurlement qui venait du couloir, suivit du grincement de la porte s’ouvrant avec fracas le détourna brusquement de son occupation et lui fit tourner la tête en direction de l’entrée.

« Qu…qu’est-ce que ? … T… TOI ?! »

Ce qu’il vit sembla le changer en une statue de marbre, dont il prit la teinte albâtre et l’immobilité durant quelques instants. Puis quelque chose se déclencha à l’intérieur : son cœur qui avait presque faillit cesser de battre lui donna l’impression de se torde et redoubla son rythme systolique. Il senti que sa respiration s’accélérait également… Il bouillonnait…

* Malepeste ! La grognasse d’héritière, sale engeance de cette fichue rebelle, dans mes appartements ?! *

Le nécromant restait sans voix. La stupeur ayant laissé place à une fureur sans pareil, sa gorge était nouée par la colère. Ses yeux aux iris sanglantes lançaient un tel regard de haine, de dégoût et de désir de meurtre, qu’ils exprimaient clairement ce qu’il aurait voulu dire avec les pires mots de tout son vocabulaire.

« Oups… »

L’homme furieux, poussa un cri de rage et se redressa d’un bond, se dégageant de la tendre étreinte pour saisir la rapière posée près du manteau pendu au fauteuil poussiéreux.

« Je vais te… te… »

A peine eut- il le temps de se retourner l’arme au poing et d’achever sa phrase, qu’une fille aux cheveux blonds, dont le visage et le regard vert perçant empli de haine lui étaient familiers, s’élança vers lui toute arme dehors, comme elle l’avait fait lors du soir de leur rencontre à la taverne. Léviathan para de justesse les coups de la jeune furie.

" Je vais t'anéantir... "

« Merci, jeune fille… C’est exactement le mot que je cherchais ! »

Bien qu’à l’ordinaire il ne portait pas d’armure, Léviathan avait néanmoins coutume d’aborder un lourd manteau très usé dont il se servait parfois pour gêner l’ennemi ou exécuter certaines parades, et qui, à l’occasion, le préservait aussi de quelques estafilade. Seulement, il n’avait pas eu le temps de le revêtire, et se sentait, pour ainsi dire, comme nu. Impression des plus vraisemblables en effet, car il n’avait pas même eu le temps de se couvrir de sa chemise dont les sanguinolentes taches avaient commencées à sécher, et en conséquence était torse nu…
Mais qu’importe, cette fois-ci il ne se laisserait pas toucher, il expédierait ces pestes de gamines avant qu’elles ne tentent quoique se soit contre lui. D’ailleurs qu’auraient-elles bien pu faire ? Après tout, elles n’étaient que deux, et si jeunes…

« Cela ne t’as donc pas suffit ? Si je comprends bien, je devrais encore m’occuper de toi en première… Cette fois-ci je ne te manquerais pas ! »

Tout dans l’expression du visage de la blondinette, laissait à deviner qu’elle pensait exactement la même chose à son sujet.
Alors qu’ils venaient de reprendre leur duel inachevé, ils furent contraint de l’interrompre de nouveau. Après qu’un terrible brouhaha ait retenti, les deux duellistes continuant de se menacer, armes tendues, ne purent s’empêcher de diriger leurs regards vers la porte.
Le pauvre Léviathan n’était pas au bout de sa surprise.
* Non mais je rêve ?! C’est une véritable invasion ! *
L’intrépide Nahala n’était pas venue seule. Mais alors là, vraiment pas…

« Mais… Mais où vous croyez vous ?!! Ce n’est pas un moulin ici ! Quittez ces lieux sur le champs ou… »

De curieux cliquetis se firent entendre, sans qu’on ne puisse en définir la source. Ils semblaient venir de plusieurs endroits de la pièce : de dessous les meubles vétustes, ou dans quelques recoins obscures de la chambre, dedans les placards aux portes branlantes et même, sous forme d’échos lointains, au plus profonds des couloirs. S’élevèrent alors progressivement, de toutes parts comme sorties du néant, de grêles silhouettes funèbres, projetant leurs ombres dansantes sur les murs, au grés de la lueur blafarde des bougies.
Revenir en haut Aller en bas
Grandpin
Centaure
avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 23/08/2008
Age : 28
Localisation : En haut de ses sabots

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Mer 27 Mai - 20:51

// Yop! désolé de l'énoooorme retard de ma réponse, j'ai des tas de trucs à faire en ce moment... Enfin me voilà!//


Pour la cinquième fois depuis qu'il était rentré dans ce stupide souterrain, Grandpin venait de se cogner le crâne contre une stalactite qui s'écoulait paresseusement du plafond du souterrain. Il lâcha un juron bien senti dans son dialecte et continua sa route. Quelle idée d'emmener un être sylvain sous terre? Les mines étaient faites pour les Nains et autres nabots, et non pour les majestueux Centaures comme lui! Cette aventure lui couterait de nombreuses blessures dans son amour propre... Il le ferait payer à ses ennemis!
A ce propos... il sortit d'une de ses besaces qui pendait à sa ceinture une petite gourde qu'il ouvrit et dont il sortit une odeur âcre. c'était du jus de fougère mélangés à d'autres ingrédients, une recette secrète de sa composition personnelle dont il était très fier! Ce liquide assez nauséabond, une fois enduit sur une lame ou une flèche avait la capacité, si il était en contact d'une blessure de paralysé la zone touché, pratique au cours des combat n'est ce pas? Il avait fait décanter sa recette pendant le voyage. Il avait d'abord voulu composer un poison à enduire sur ses flèches mais il n'avait pas le matériel et les conditions requise pour le faire en toute tranquillité, il devait se contenter d'une potion mineure... En tout cas, il se frottait les mains en pensait à la tête que ferait le bretteur quand il se verrait dans l'impossibilité de bouger son bras et de faire mal avec sa brindille!

Scratch!
Cette fois c'était une stalagmite qui venait de rentrer en collision avec sa patte avant droite. Il poussa un autre jura on continua à avancer en tâtonnant dans le noir. Qui avait eu la stupide idée de s'enfoncer dans ce tunnel humide et visqueux? Il avait une soudaine envie de meurtre...
Mais heureusement le Centaure aperçu enfin la volé de marche qui allait le mener à l'air libre avant d'avoir pu accomplir son souhait...
Il déboula donc dans un grand couloir et aperçu la première porte légèrement entrouverte ainsi que quelques éclats de voix s'en échapper. Il entra et vit alors Nahala épée sortie, menaçant l'épéiste aux côtés d'une Kaedia furieuse, puis il remarqua aux côté de l'humain la jeune femme étrange de la taverne... alors comme ça elle était de leur côté... il n'en avait pas douté une seconde, elle suintait la perfidie!

Puis l'humain, apparemment dérangé par cette intrusion soudaine de gens qu'il n'appréciait pas forcément, perdit tout calme. L'homme sembla se plonger dans une transe tandis que la pièce se trouva plongé dans une atmosphère sombre et froide, les ombres des murs grandirent, le sol vibra et d'étranges cliquetis parvinrent de toutes parts n'annonçant rien de bon. C'est alors que des mottes de terres qui se créer en sortir des tas d'os se mouvant avec plus ou moins d'habileté.

"Un sale nécromancien! Il aurait fallut le brûler quand on avait l'occasion! pesta le Centaure.
Mes flèches ne valent rien contre ces créatures d'os! Que les démons des forêts le maudisse!
Mais j'ai plus d'un tour dans mon sac, brigand... On ne bat pas si facilement Grandpin Faedin'Mal'Thénarius!
"

Aussitôt, il sortit de son sac sa petit flûte et la porta à ses lèvres, en sortit alors une mélodie étrange aux sonorités rondes et rassurantes. Les squelettes qui s'approchait de toute part du petit groupe qui s'était vu contraint de reculer sous la menace, s'arrêtèrent soudain comme agressés.
Entre deux notes, le Centaure expliqua à ses compagnons:

"C'est une ancienne mélodie ancestrale connu des Centaure pour chasser les mauvais esprits. Elle n'ait efficace que sur un certain périmètre alors ne vous éloigner pas trop de moi, par contre, dès que je m'arrête de jouer, les squelettes pourront de nouveau nous approcher... On ne peut donc pas rester là indéfiniment..."
Revenir en haut Aller en bas
Nahala
Jhaelryna
avatar

Messages : 182
Date d'inscription : 10/02/2008
Localisation : Tu veux savoir?... ça fera trente pièces d'or!

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Jeu 11 Juin - 2:22

Ils arrivaient de toute parts surgissant ainsi du sol, des murs ou de la porte, à croire que ce château était entièrement fait en squelettes... et oui vous saviez pas, c'est le nouveau matériau bio-dégradable super tendance: l'os! En plus, plus besoin de payer les frais d'enterrement pour mémé, elle va être recyclé en brique!
Ces êtres, non, ces choses répugnantes se déplaçaient dans un grincement atroce mêlant le bruit des armures et le sinistre crissement des os qui s'entre-choquaient. Ils étaient repoussant et terrifiant de part leur tête immonde, agencé de deux orbites noirs et creux vide de toute conscience, aussi grands que des gouffres, et qui se posait sur vous et vous aspirait dans les ténèbres terrifiantes. Nahala cru même apercevoir, sur l'un d'eux, un vers qui se promenait dans son orbite gauche. Et sur un autre, les lambeaux de peau qui n'avait pas encore fini de se décomposer.

Dégouter et apeurer, elle se recula, brandissant son épée devant elle comme seul muraille contre ces guerriers sortit des enfers. Bientôt elle se cogna contre les flancs du Centaure qui lui même était acculé dans un coin de la pièce. Et vraiment, l'idée de se faire réduire en charpie par des squelettes ne lui était vraiment pas apaisante.
Puis, soudain elle entendit de la musique, des douces notes qui s'échappait de l'instrument que tenait le Centaure. Et en un instant, la peur qui se cramponnait à elle fut balayer, tout comme les squelettes qui reculèrent soudain de cinq bon mètres, comme repoussé par une force invisible.

Puis, elle analysa la situation. Ils devaient se dépêcher de sortir, car si les squelettes étaient un peu plus loin, ils n'attendaient qu'un moment d'inattention et de relâchement pour fondre sur le petit groupe. Et Grandpin ne pouvait battre la mesure éternellement... Il allait bientôt manquer de souffle, tout être qu'il fut.
Néanmoins, elle n'avait pas envie de sortir d'ici les mains vides, elle s'était pointer avec l'ambition de repartir avec Neyrelle, alors il n'était pas question de faire demi tour, à peine s'être introduit dans l'enceinte du château! Ses yeux se posèrent sur Léviathan, si il pouvait arrêter de bouger ses pantins d'os, ils étaient sortis d'affaire... Mais il était hors d'atteinte... Alors comment faire? Et son regard se posa à ses côtés. La jeune inconnue de la taverne se trouvait là aussi, tellement discrète qu'elle en avait presque oublié son existence. Mais là voilà la solution! Collé à l'épéiste, elle avait l'air de partager avec lui une relation plutôt... étroite... Un sourire malicieux s'étala sur son visage.

Elle observait très attentivement l'espace qui la séparait du lit de ces ennemis, quelques mètres, et entre les deux, une horde de squelettes. Pourtant il fallait joué le tout pour le tout! Sa seule chance se réussir: aller le plus vite possible. Nahala profita d'un mouvement de masse créant un couloir entre ses adversaires et elle pour se glisser parmi les squelettes, elle fit virevolter son épée, coupant des bouts d'os à tour de bras et repousser les créatures qui tentaient de fondre sur elle. Malheureusement elle fut plus vive, et un instant elle se retrouva à côté de l'inconnue, qui, surprise de la voir soudainement ici, ce fit embarquer, l'épée sous la gorge.

"Léviathan, je n'hésiterais pas à la tuer si tu ne nous laisse pas partir d'ici! Dit à tes horribles créatures de nous laisser le chemin libre et il ne lui sera rien fait!"

Pendant qu'elle parlait, Grandpin la rejoignis accompagné du groupe, formé en un cercle pour pouvoir combattre de tous les fronts à la fois. Nahala se glissa au centre avec Ambre et continua la négociation.

"Alors tu ne dis rien?!"

N'attendant pas de réponse, elle envoya un coup de pommeau dans le crâne de l'inconnue qui s'évanouit sous le choc.

"J'emporte un souvenir, en échange de Neyrelle! Alors, comment ça fait de voir quelqu'un se faire enlever sous ses yeux?
On se retrouvera pour l'échange! J'ose espérer... si tu veux la revoir...
"

_________________

"L'Avidité surpasse la Tyrannie et la Mort!"
Revenir en haut Aller en bas
http://almaran-daelin.forum-actif.net/index.htm
Kaedia Taalam
Humain
avatar

Messages : 104
Date d'inscription : 25/06/2008
Age : 29
Localisation : Là où vous n'êtes pas

MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   Mer 2 Sep - 11:53

[Ok... euh... donc je vais répondre. ^^' Les compagnons qui nous suivaient n'ont pas l'air de vouloir le faire.]

L'arrivée de Grandpin mit une nouvelle fois fin au duel de Kaedia et de Léviathan. Celle-ci en fut plus que contrariée, mais elle n'eut pas le temps de protester : à peine ses compagnons entrés dans la pièce, l'homme aux cheveux ternes se mit dans une colère épouvantable. Soudain, des cliquetis se firent entendre et un étrange tremblement se fit sentir. Kaedia ouvrit ses yeux grands comme des soucoupes sous l'effet de la surprise, en voyant apparaître de toutes parts des créatures sorties tout droit des enfers. Elle recula vivement pour se rapprocher de ses compagnons... et aussi mettre le plus de distance possible entre elle et ces monstres des ténébres. C'était presque irréel ! Un véritable cauchemar ! Pour la première fois depuis longtemps, la jeune fille sentit la peur lui tordre les entrailles. Habituellement, elle laissait peu de place à la panique... mais cette situation lui avait carrément retourner l'estomac. Ces choses immondes étaient innomables ! Elles ressemblaient à des squelettes à mi-chemin de leur décomposition... et elles dégageaient une odeur presqu'indescriptible. C'était une odeur de mort ! Face à ces zombies décomposés, elle ne savait plus comment réagir et elle sentait poindre le désespoir au plus profond d'elle. En clair, elle se demandait comment ils allaient pouvoir s'extraire de ce sacré bourbier ?!

Ce Léviathan était doté de pouvoirs d'une étendue que Kaedia n'avait même pas soupçonné. C'était effrayant à voir ! Il aurait pu la réduire en miettes en moins de temps qu'il faut pour le dire, avec ses amis les morts vivants. La jeune blonde entendit Grandpin murmurait un mot comme "nécromancien". C'était donc ça qu'il était réellement. Un de ces noirs sorciers qui jouent avec la mort aussi habilement qu'un jongleur et qui marche à ses côtés comme avec une amie de longue date. Littéralement hallucinant ! Elle était vraiment tombée sur des personnages singuliers. Kaedia inspecta attentivement ces squelettes, malgré son dégoût et soudain une pensée terrible l'assaillit. Ces parents avaient du ressembler à ces... choses. Ils étaient passés par ce stade immonde de la... décomposition. Et... peut-être que ce nécro de malheur les avaient aussi utilisés pour ces expériences de psychopathe ! Mais c'était impossible, elle se souvenait des... rapaces. La jeune fille déglutit péniblement et tenta de se calmer. Elle respira longuement pour éviter de se jeter une nouvelle fois sur cet abominable individu. Et presqu'instantanément, elle perçut une douce mélodie qui finit par lui rendre son sang-froid. Elle regarda furtivement derrière elle et aperçut le centaure, une flûte à la bouche, qui entonnait un air rassurant, aux yeux de la jeune fille. Pourtant, ce n'était pas de l'avis de tout le monde, puisque lorsqu'elle reporta son attention sur la masse d'os vivants, elle fut surprise de constater qu'ils reculaient. Grandpin était vraiment doué !

Mais subitement, tout alla plus vite. Kaedia vit Nahala fondre dans l'amas des morts vivants et un instant, elle crut qu'elle avait été poussée par une envie suicidaire. Cependant, elle revint rapidement avec un cadeau dans ses bras. Elle avait prit la femme en otage ! La jeune blonde ouvrit d'abord des yeux ronds, plutôt étonnée par ce revirement de situation, puis, rapidement, elle comprit le plan de Nahala. Plan que cette dernière était d'ailleurs en train de négocier avec Léviathan. Un échange pour récupérer Neyrelle ! La princesse avait donc eu un projet en tête. Mais pourquoi ne leur en avait-elle pas parlé ? Après tout, peut-être était-ce de l'improvisation... Mais quel succès ! Avec cette femme en offre, ils étaient sûrs de délivrer leur amie à la peau bleue. Si l'atmosphère n'était pas aussi tendue, Kaedia aurait applaudi à tout rompre. Et pourtant, l'affaire n'était pas encore close. Ils fallaient sortir sans se faire embrocher par le nécro fou furieux. D'ailleurs, en apercevant l'expression qui se dessinait sur le visage de l'homme, l'adolescente décida qu'il fallait réagir au plus vite, afin de préserver leur avantage. La balle était dans leur camp !

Kaedia se mit en position défensive devant la princesse retenant toujours la prisonnière et fit un signe au centaure.

" Nahala, tu commences à sortir. Et Grandpin et moi, nous allons couvrir tes arrières. " Elle sourit au centaure, d'un air presque désolé.

Elle n'était pas sûre qu'on lui obéisse, étant donné qu'elle était la plus jeune de la troupe et qu'elle n'avait pas vraiment ordre à donner à qui que ce soit. Mais c'était devenu plus qu'urgent d'intervenir.
Revenir en haut Aller en bas
http://world-underground.forum-actif.net/
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Les appartements de Léviathan   

Revenir en haut Aller en bas
 
Les appartements de Léviathan
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Quête] Le Léviathan [Clos]
» Amélioration du Léviathan ; Installation de la machine à vapeur !
» Léviathan, Béhémoth et Goliath.
» Les appartements au dessus des écuries
» Que ce passe-t-il?! Où suis-je?

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Almaran'daëlin :: Domaine Sauvage :: Le Château de Zann-
Sauter vers: